Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Mieux comprendre les grandes lignes du budget de l'Etat pour l'année 2023
 

Côte d'Ivoire : Mieux comprendre les grandes lignes du budget de l'Etat pour l'année 2023

 
 
 
 1374 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 08 novembre 2022 - 08:23

Les députés lundi au parlement (DR) 


Les Députés membres de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF) de l’Assemblée nationale ont examiné le lundi 7 novembre 2022, le  projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2023.


Selon les informations en notre possession, l’on note que, le budget de l’Etat passe de 9901 milliards FCFA en 2022 à 11694,4 milliards FCFA en 2023, soit une progression de 1793 milliards FCFA.


 Les recettes fiscales devraient s’accroitre de 803,5 milliards FCFA entre 2022 et 2023. De ce fait, la pression fiscale augmenterait 0,9 point, passant de 12,5% du PIB à 13,4% du PIB. Aussi le ratio masse salariale sur recettes fiscales devrait-il ressortir à 35,6% en 2023 et donc se rapprocher de la norme communautaire de 35%.


Les dépenses obligatoires, à savoir le service de la dette, les dépenses de personnel, les dépenses d’abonnement, représenteraient 52% du budget en 2023. Le taux d’endettement de la Côte d’Ivoire se situerait à fin 2022 à 51,7%, là où le Sénégal afficherait un taux de 70,9% et le Ghana 83,5%. 



Le projet de budget est constitué à 53,4% de recettes fiscales et de 26,5% d’emprunts sur les marchés monétaires. Quant aux dépenses, la structure du budget fait ressortir un service de la dette de 32% et des dépenses d’investissement de 28,5% du budget. L’évolution des dépenses d’investissement est passée de 2137 milliards FCFA en 2021 à un niveau attendu de 3338 milliards FCFA en 2023. 


 

Ce sont 40% des investissements publics qui vont servir au développement des infrastructures et équipements collectifs, 14% à la santé et à l’action sociale, 13% à la défense et à la sécurité et la justice, apprend-on.




Par ailleurs, au cours de la même journée, les Députés membres de la CAEF ont adopté à la majorité, le projet de loi de règlement qui clôt définitivement le budget de l’Etat pour l’année 2021 est le deuxième élaboré suivant les dispositions légales et réglementaires qui régissent le budget-programme, entré en vigueur en 2020.


Les opérations d’aménagement budgétaire ont été estimées à 431,49 milliards FCFA, portant ainsi le niveau du budget de l’Etat de 9093,6 milliards FCFA à 9525, 09 milliards FCFA.


 

 Ces ouvertures de crédits supplémentaires sont consécutives, entre autres, aux appuis additionnels des partenaires au développement ainsi qu’aux besoins de renforcement des efforts de lutte contre la covid-19 et des dépenses sécuritaires en rapport avec la menace terroriste.


L’innovation cette année est un rapport général de performance qui détaille les travaux, actions et diligences exécutés par les ministères, et appréciés à l’aune d’indicateurs avec des valeurs qui permettent de savoir si on a progressé ou pas. 


Il ressort de ce rapport que le taux d’atteinte des objectifs est passé de 73 à 82% entre 2020 et 2021.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Mieux comprendre les grandes lignes du budget de l'Etat pour l'année 2023
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter