Afrique Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Afrique :  Akufo-Addo motive l'appel à la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU et interpelle sur le terrorisme
 

Afrique : Akufo-Addo motive l'appel à la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU et interpelle sur le terrorisme

 
 
 
 2150 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 11 novembre 2022 - 12:47


Nana Akufo-Addo (ph)


Le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a lancé un appel à la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies, qualifiant la structure actuelle d'injustice envers les pays africains.


S'exprimant lors d'un événement organisé par la Fondation Konrad Adenauer, le mercredi 10 novembre 2022, à New York, le Président Akufo-Addo a noté que le Conseil de sécurité est contraint par sa structure et ses méthodes anachroniques, qui sapent les efforts afin de relever de manière efficace les défis contemporains dans les situations les plus difficiles. Il a par la suite plaidé que la structure et l'approche du soutien international à la lutte contre le terrorisme, y compris au Sahel, soient être préventives plutôt que réactives.


Appel à la réforme du Conseil de sécurité


Sur les tractations qui se mènent pour l’avènement d’une reforme au sein du Conseil de sécurité, le Président ghanéen a dévoilé que « les discussions autour des réformes, qui se poursuivent depuis trois décennies sans fin en vue, doivent donc aboutir à de réels changements dans les structures du Conseil pour le rendre innovant dans son approche ».


Selon le Président Akufo-Addo, la structure actuelle du Conseil de sécurité de l'ONU représente une injustice de longue date envers les pays africains, et il est plus que temps d'y remédier. Il a de ce fit fait noter qu’« Il est évident que le monde contemporain s'est considérablement éloigné du monde d'après 1945, qui a donné naissance à l'ONU et à la structure du Conseil de sécurité. Le monde de 2022, et encore moins celui de 2050, n'est pas le monde de 1945. La crise des institutions financières multilatérales et du système des Nations unies, nées des décombres de la Seconde Guerre mondiale, est une crise profonde ».


 

Droit de veto à démocratiser et position de l’Afrique


Dans son état actuel, le Président ghanéen a noté que le Conseil de sécurité a de plus en plus de mal à faire asseoir l'état de droit et les principes démocratiques.


Abordant la question du droit de veto au sein du Conseil, il a relevé que « l'utilisation du veto comme instrument de grande puissance et d'intérêt prive le Conseil de sécurité d'une grande partie de sa légitimité en tant qu'instrument principal pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales ».


Après avoir relevé ce fait qui se présente comme une injustice, il a poursuivi que « la position commune africaine sur la réforme de l'ONU, basée sur le Consensus d'Ezulwini, est encore plus pertinente aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été. Il est essentiel qu'elle soit ramenée au centre du discours mondial ».


Pour tout, le Ghana qui préside en ce mois le Conseil de sécurité est convaincu que seules les réformes suggérées dans la position commune africaine permettront au Conseil de sécurité d'être efficace face aux défis actuels.


 

Inaction contre le terrorisme en Afrique


Sur les impacts du terrorisme en Afrique, Akufo-Addo a déclaré que l'inaction du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui continue de se demander si et comment intervenir dans les attaques terroristes en Afrique de l'Ouest et au Sahel, alimente la propagation de l'instabilité à travers l'Afrique.


Il a rappelé que les pays sahéliens et ouest-africains ont déjà été envahis par des terroristes et d'autres groupes armés, qui se sentent désormais motivés et enhardis pour étendre leur portée d'influence aux pays côtiers de l'Afrique de l'Ouest, dans une grande tentative d'accéder à la haute mer et créer un lien vicieux entre le terrorisme et la piraterie.


Pour venir à bout de ces menaces, il a admis que la lutte contre le terrorisme peut être longue et prendre plusieurs années, mais avec des efforts collectifs, le terrorisme et ceux qui sont derrière ses actes pervers peuvent et seront vaincus. Il a plaidé que le Conseil de sécurité, qui est le mécanisme central des Nations unies pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, soutienne « le financement adéquat, prévisible et durable des opérations » dans la lutte mondiale contre le terrorisme.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A Yamoussoukro, les chefs d'Etat doivent-ils lancer un appel à la Paix en Ukraine, en Somalie et en RDC ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas de toilettes publiques dans les villes, un soucis pour le tourism...
 
3216
Oui
99%  
 
14
Non
0%  
 
4
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Afrique : Akufo-Addo motive l'appel à la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU et interpelle sur le terrorisme
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter