Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Avant l'ouverture du procès de l'attentat de Grand-Bassam le 30 novembre , ce que l'on sait de  la procédure judiciaire
 

Côte d'Ivoire : Avant l'ouverture du procès de l'attentat de Grand-Bassam le 30 novembre , ce que l'on sait de la procédure judiciaire

 
 
 
 2322 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 novembre 2022 - 13:16

Comme nous l’annoncions dans un précédent article, le Procureur de la République, Adou Richard, a confirmé l’ouverture du procès de l’attentat de Grand-Bassam survenu en 2016, prévue le 30 novembre 2022, dans la grande salle du Tribunal de Première Instance d’Abidjan.


Pour rappel, le dimanche 13 mars 2016, trois hommes armés s’étaient rendus sur la plage de Grand-Bassam et avaient ouvert le feu sur certaines personnes qui s’y trouvaient.


Au triste bilan de cette attaque, il a été dénombré dix-neuf (19) morts dont neuf (09) Ivoiriens, quatre (04) Français, un (01) Libanais, une (01) Allemande, une (01) Macédonienne, une (01) Malienne, une (01) Nigériane et une (01) personne non identifiée, ainsi que trente-trois (33) blessés.


La procédure judiciaire ouverte à la suite de cet attentat, a abouti au renvoi de dix-huit (18) accusés devant le Tribunal Criminel pour répondre des faits d’actes terroristes, assassinat, tentative d’assassinat, recel de malfaiteurs, détention illégale d’armes à feu et de munitions de guerre et de complicité desdits faits, indiqué le Procureur.


Selon une autre source judiciaire, quatre des personnes renvoyées sont actuellement en détention provisoire en Côte d’Ivoire, tandis que 12 autres inculpés ont bénéficié d'un non-lieu.


 

Les débats qui débuteront le 30 novembre pourraient se prolonger jusqu’au 22 décembre, selon cette même source


Revendiquée par la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), cette attaque djihadiste, la première survenue en Côte d'Ivoire, avait fait 19 morts, dont quatre Français.


Parallèlement à l'enquête menée en Côte d’Ivoire, la France avait ouvert une procédure en raison de la présence de ces victimes françaises. 


 

Plusieurs dizaines de personnes, dont les trois complices des assaillants morts, ont été arrêtées après cet attentat, notamment au Mali.


En janvier 2017, les soldats de la force française Barkhane avaient capturé un suspect-clé, Mimi Ould Baba Ould Cheikh, considéré par les autorités ivoiriennes comme l'un des cerveaux de l'attaque et par les autorités burkinabè comme le « chef des opérations », d'une autre attaque qui avait fait 30 morts à Ouagadougou en janvier 2016.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métrologie volontairement suspendues par une "mafia" ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face...
 
1097
Oui
32%  
 
2220
Non
65%  
 
111
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Avant l'ouverture du procès de l'attentat de Grand-Bassam le 30 novembre , ce que l'on sait de la procédure judiciaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter