Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après l'enrôlement, au terme de cette opération, le PDCI-RDA fait les constats suivants
 

Côte d'Ivoire : Après l'enrôlement, au terme de cette opération, le PDCI-RDA fait les constats suivants

 
 
 
 6773 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 30 décembre 2022 - 11:40

Bredoumy Soumaïla, porte-parole du PDCI-RDA (DR) 


La Commission Électorale Indépendante (CEI) a organisé du 19 novembre au 20 décembre 2022 sur toute l’étendue du territoire national, la Révision de la Liste Électorale (RLE).


Au terme de cette opération, le PDCI-RDA fait les constats suivants :


•     Premièrement, l’opération n’a pas connu un grand engouement à cause du déficit d’information des populations des zones rurales. En effet, dans certains départements et sous-préfectures, l’administration territoriale s’est très peu impliquée dans l’information de proximité pour sensibiliser les populations à l’importance du recensement électoral ainsi qu’au respect des procédures édictées par la CEI


De plus, bien que relayée par les canaux traditionnels de communication et les réseaux sociaux, la communication n’a pas été effective dans les villages et campements. 


•     Deuxièmement, il nous a été donné d’observer des déplacements massifs d’électeurs savamment préparés et mis en œuvre à grande échelle. Ce phénomène de transhumance électorale s’est manifesté sous trois formes, à savoir :


L’enrôlement d’électeurs déplacés :


•     des villages et campements vers des lieux de vote de certaines communes ;

•     des lieux de vote de leur département d’origine vers d’autres départements ;

•     des lieux de vote de leur région d’origine vers d’autres régions.

 

Le certificat de résidence, pièce requise pour le changement de lieu de vote, est individuel et requiert la présence du demandeur. Or, sur le terrain, nous avons assisté à des demandes en masse sans la présentation des demandeurs eux-mêmes et ce, au mépris de la clause de six (06) mois de résidence.


 

Ce phénomène constitue un déni de démocratie et traduit une volonté manifeste de manipuler les populations dans le libre choix des gouvernants de leurs cités et de leurs régions. 


La transhumance électorale est donc un vol électoral programmé et une grave violation de notre constitution. Par son immoralité, son iniquité et son illégalité, elle fausse les règles du jeu démocratique et fragilise la légitimité de « l’élu ».


•     Troisièmement, on peut également noter les agissements surprenants à caractère discriminatoire observés dans certains tribunaux où pour l’obtention du certificat de nationalité, il est fait mention de l’appartenance politique sur le bordereau d’enregistrement. En plus, les demandes de certificats de nationalité introduites par nos points focaux n’ont pas été traitées, ou quand elles ont été, leur délivrance a été faite le dernier jour de l’opération, rendant l’enrôlement impossible dans le délai. En conséquence de nombreux Ivoiriens ont été privés de la possibilité de s’inscrire sur la liste électorale.


•     Quatrièmement, s’y ajoute l’accroissement spontané et exponentiel du nombre des nouveaux Ivoiriens devenus électeurs dans des conditions pour le moins opaques, en particulier dans certaines communes.

•     Cinquièmement, les inscriptions en ligne ne font l’objet d’aucune communication, ouvrant ainsi une porte à toute manipulation.


De ce qui précède, le PDCI-RDA déduit que sont réunis les ingrédients d’une prochaine explosion sociale, dans notre pays, dont les élections sont la source récurrente.


D’abord, le phénomène de transhumance électorale conduit indéniablement à des affrontements entre les populations au cours des journées électorales, certains refusant l’arrivée ou le départ par convois d’électeurs qui détournent le choix des autres.


Ensuite, l’organisation savamment orchestrée de l’inscription sur la liste électorale d’électeurs, naturalisés dans des conditions non élucidées, est de nature à détruire notre tissu social déjà fragilisé par les nombreuses crises que nous avons traversées depuis plus d’une vingtaine d’années. Elle alimente la méfiance à l’égard de tous ceux et toutes celles qui vivent régulièrement dans notre pays et ont choisi de plein gré la nationalité ivoirienne. 

Comme on le voit, ce processus d’inscription électoral a fini par mettre en doute l’impartialité ainsi que l’esprit républicain de certains services au sein de certaines institutions de notre pays.  


 

Devant tous ses constats aux conséquences graves sur la vie de notre nation, le PDCI-RDA demande :

1.   L’annulation pure et simple de tous les changements de lieux de vote sauf pour les cas spécifiques d’électeurs qui confirmeront eux-mêmes leur changement de lieu de résidence documents à l’appui.

•     La justification par la CEI de toutes les augmentations de populations électorales qui ont conduit à la création de certains bureaux de vote inspirée par des inscriptions d’électeurs.


•     Le renforcement de l’information de proximité auprès de toutes les populations, afin d’exploiter au mieux le potentiel électoral en suscitant une inscription régulière sur la liste électorale.

•     La publication conjointe des listes électorales de 2020 et de 2022 dans tous les lieux de vote, afin d’en faciliter l’étude comparée pendant la période du contentieux. 


•     La publication séparée des inscrits en ligne pour permettre une bonne appréciation de la pertinence de ce nouvel instrument

•     La séparation du processus d’établissement des pièces administratives de celui de l’enrôlement.

Le PDCI-RDA voudrait encore une fois interpeller le gouvernement, l’opinion nationale et internationale sur la nécessité de l’audit de la liste électorale afin de renforcer la crédibilité de la Commission Électorale Indépendante et éviter à notre pays un nouveau chaos.


Le PDCI-RDA en appelle à la responsabilité de toutes les Ivoiriennes et de tous les Ivoiriens et à leur devoir citoyen de dénoncer, en tout endroit du territoire national, les dérives observées pendant la Révision de la Liste Électorale.


Donatien Kautcha, Abidjan



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après l'enrôlement, au terme de cette opération, le PDCI-RDA fait les constats suivants
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Je le dis et je le répète, ces parvenus ont tellement fait de mal à notre pays qu'ils n'accepteront jamais de quitter le pouvoir par les urnes. Ils sont prêts à tout pour se maintenir au pouvoir. Raison pour laquelle, je demande toujours que les élections ne soit pas la seule option pour les ivoiriens pour éjecter ces gangsters du pouvoir. C'est maintenant qu'ils faut préparer tous les scénarios possibles pour déboulonner ces malfrats, au cas où.....A bon attendent salut.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Blah blah blah... Blah blah blah blahblah... Ah oui, l'opposition voyant sa râclée se profiler à l'horizon commence déjà à préparer leurs propres esprits mesquins à des boucs émissaires. Voici des minables fainéants qui ne mobilisent plus, n'ont aucune vision pour notre pays et n'ont aucun poids sur le terrain qui s'amusaient pendant la période de l'enrôlement alors que le RHDP faisait du porte-à-porte. Voici des gens qui se sont distraits eux-mêmes avec l'enrôlement d'un chien galeux vaurien nommé koudou pendant que le RHDP faisait du porte-à-porte. Et maintenant, ils cherchent des poils à l'oeuf. Par ailleurs, concernant la transhumance politique, la CEI a été claire et l'a condamnée en rappelant les poursuites pénales pour les contrevenants. Enfin, SI VOUS AVEZ DES PREUVES, LA PÉRIODE DU CONTENTIEUX EST LÀ POUR ÇA. Je le répète, la période du contentieux est faite pour cela. C'est TROP facile de balancer des âneries et mensonges sans PREUVES pour essayer de jeter l'opprobre sur un processus qui est ultra-majoritairement transparent, propre et réussi. Espèce de cliquetis de minables... Juste un observateur indépendant de passage... On avance...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Awoléééééé, voici ce qu'est devenue la relique du PDCI sous le prince de Daoukro, un parti populiste qui avance sans sourciller des contre vérités, rien que des affabulations pour préparer l'opinion à leur très prochaine déconfiture. Toutes cette imaginations débordante est ressortie des tiroirs de Mr Emile Constant Bombet"Mr simple petit papier", qui faisait toute la stratégie du Boudha. Si vous êtes sérieux, on verra bien les constats d’huissiers commis par votre parti pour confondre la CEI. Si tel n'est pas le cas, on aura plus qu'à vous décerner la palme de la roublardise politique.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
mais ca c'est blow HKB regarde même koaci sans le vouloir a pris une photo qui mets le mogo en position pas sérieuse on dirait qu'il va fuir après son mensonge lol il est fébrile lol comme le PDCI eh mogo tu as oublié de dire aussi que des tas de cadres historique fuit votre parti tribal!!!nous on a aussi constaté des action visant a empêcher les gens de s'enrôler par des militants PDCI on a les video les grs sont si stupide qu'ils post leurs forfait lol ..Bon vous proposez quoi pitie le parti PDCI est devenu comme le FPI safourlaye il vont pas a une élection s'il sont pas sure de gagner lol dans le cas contraire ils discute tout lol remettent tout en cause ..c'est bien mettez dans vos youpri que l'election aura lieu et ca sera une djoufarale pian
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Awolééééééééééééééééé, sui-je censuré? J'espère que non.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter