Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le Gouvernement s'explique sur la hausse du super qui permet de « protéger le consommateur »
 

Côte d'Ivoire : Le Gouvernement s'explique sur la hausse du super qui permet de « protéger le consommateur »

 
 
 
 3758 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 01 février 2023 - 22:09


Le super a connu une augmentation de 40 FCFA. Le litre est passé à 815 FCFA aujourd'hui malgré un contexte international favorable (dollar et baril en forte baisse, ndlr).


Le Gouvernement soutient que cette augmentation permet à l'Etat de continuer la fourniture du super et de protéger le consommateur.


En dépit de la baisse du prix du baril de pétrole, Amadou Coulibaly estime que cette baisse est insignifiante et si elle atteint les 65 dollars, le litre du super reviendra à son prix antérieur.


« Concernant l'augmentation du prix du super, il est important que chacun de nos concitoyens et chacun des habitants de la Côte d'Ivoire soit conscient des efforts faits par le Gouvernement pour protéger le portefeuille du consommateur, du résident en Côte d'Ivoire. Au titre de ces efforts, vous avez pu voir toutes les mesures qui ont été prises pour pouvoir maîtriser l'inflation dans notre pays. Au titre de ces mesures, au plus fort de la crise de la COVID-19, alors que tous les pays du monde se trouvaient en récession en dessous en termes de croissance de 0, la Côte d'Ivoire est l'un des rares pays à être restée dans le vert à 2% de taux de croissance. Même si c'était en baisse aux 7, aux 8% auxquels nous étions habitués. Mais ça restait une performance. Au-delà de cela, toutes ces mesures ont permis de maîtriser le taux d'inflation qui se situe entre 5,4 et 5,7 quand certains pays voisins sont à 20% de taux d'inflation. À cela, il faut ajouter ceux qui ne partagent pas le taux d'inflation, comme monnaie ont connu une dévaluation de leur monnaie et s'en a rajouté sur le coût de la vie qui pèse sur le pouvoir d'achat de leurs populations. Je veux que nos concitoyens prennent conscience de tous les efforts que l'état fait pour pouvoir protéger leur pouvoir d'achat.


 

Ce qu'il faut noter c'est que la crise ukrainienne qui est venue s'ajouter à la crise de la COVID-19 a causé une flambée du prix du baril de pétrole, mais là aussi le pays a fait des efforts de façon à ce que cette augmentation du prix du baril ne se sente pas sur le consommateur final. Globalement, quand on regarde depuis, le premier trimestre 2022, la subvention que l'Etat a apportée au secteur du pétrole est à plus de 700 milliards de FCFA, l'Etat fait des efforts. Si vous regardez autour de nous, nous sommes l'un des pays, les moins chers. Je dirais même le pays le moins cher et tous ces efforts que l'Etat faits, c'est justement pour préserver le pouvoir d'achat du citoyen ivoirien.


Vous parlez de risque d'impact de cette augmentation sur le transport, c'est volontairement que c'est le super seul qui a été touché. Cet effort de l'Etat est supporté par les caisses de l'Etat, mais l'augmentation sur le prix du super. Ce sont ces efforts qui permettent de ne pas augmenter le prix du gazole parce que, quand vous parlez de transport, c'est le gazole qui impacte plus le transport. Mais on oublie aussi le gaz butane qui est utilisé dans nos ménages qui lui également est subventionné. Nous parlons globalement de produits pétroliers, mais vous voyez que l'a aussi, nous n'avons pas eu d'augmentation. Donc le Gouvernement veille à protéger le portefeuille du consommateur, à celui qui vit en Côte d'Ivoire. Comme les Ivoiriens non pas cette notion de civisme en eux, on est tellement moins cher que ça développe un trafic entre certains pays voisins et nous. Il faut que ceux qui se livrent à cette activité sachent que c'est l'argent de la Côte d'Ivoire qu'ils emmènent dans ces pays. On le sait, les Forces de l'ordre travaillent, il y a des ivoiriens qui ont trouvé l'occasion de prendre notre carburant subventionné ici, pour le vendre dans des pays voisins où le prix est élevé. Tout cela montre que malgré les augmentations, le coût du super est bas dans la sous-région. Je sais que vous me direz qu'il y a eu une légère baisse du prix du baril à l'international, c'est vrai que sommes loin des 100 dollars, le Brint auquel nous étions au plus fort de la crise. Il faut noter que, aujourd'hui, nous tournons autour de 80 dollars, pour revenir à la situation, antérieur, il faudrait que le prix du baril descende au prix auquel il était, c'est-à-dire 60 et 65 dollars. Même s'il y a une baisse, elle reste encore supérieure au prix auquel le Brint était au début de ce conflit Russo-ukrainienne et à partir de ce moment-là, si on arrive à descendre à ce prix, ça pourrait se sentir au prix à la pompe puisque le mécanisme que nous avons adopté est celui de nous aligner sur le prix du cours à l'international. Il y a certes une légère baisse, mais elle n'est pas suffisamment sensible, suffisamment substantielle pour nous permettre de revenir au prix antérieur. Enfin, le plus important, c'est de pouvoir assurer la continuité de la fourniture des produits pétroliers. Cette augmentation nous permet de pouvoir continuer à assurer cette fourniture, dans bien de pays qui ont essayé de maintenir leurs prix, ils ont bien souvent des ruptures de fournitures, parce qu'il faut pouvoir payer les fournisseurs. L'état fait tout pour assurer la continuité de la fourniture, pour protéger le consommateur, pour ne pas que toutes ces augmentations n'aient pas d'impacts sur le citoyen à travers d'autres secteurs comme celui des transports des personnes et des denrées. Le Président de la République reste soucieux du bien-être de ces concitoyens », s'est justifié, le ministre de la Communication et de l'économie numérique.


Enfin, autre souci, mais pas évoqué par le porte-parole du Gouvernement, celui récemment rélévé dans l'affaire Côte d'Ivoire Métrologie, des pompes à essence qui ne seraient pas en conformité avec les normes de certification. Ainsi, les quantités achetées seraient loin de celles servies.


 


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le Gouvernement s'explique sur la hausse du super qui permet de « protéger le consommateur »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Pacosery
Merci quand même
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pacosery
Voilà ont est trop fort.ont a récupéré nos 15.000f où 20.000f d'augmentation sur les salaires là
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Pacosery
Les fonctionnaires non pas dit qu'ils aime l'argent ? Ont est trop fort.ont a récupéré deh
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
couly
Ca monte alors que tout baisse mondialement et en plus les pompes à essence sont frauduleuses ! La mafia !
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Ah ! Je l'ai dit hier et le gouvernement du PhD en économie de sindou le confirme : toutes ces augmentations, c'est pour le bonheur inouï des ivoiriens !! Ce matin même, le transport des warren à Cocody à augmenté de 100 F : Mobile -st Jean : 300 F / angré-chateau - Cocody : 800 F... Waouh !! Quel bonheur enivrant pour les usagers ! Loll
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Que raconte-t-il ce dumb-rius ? Il fallait s'y attendre, ce microbe tonneau vide est sorti de sa cachette pour ce genre d'article. Il ne manque évidemment pas à l'appel pour venir déverser la putridité des antres de qui on sait tous (sa pondeuse sclérotique sorcière bien sûr). Va faire un tour au Ghana et Nigéria et Kénya ou Afrique du Sud et tu comprendras que Ouattara est unique en Afrique dans la protection du pouvoir d'achat de ses concitoyens qui le plébiscitent à 90 pourcent. Quand on va demander le BILAN du chien galeux gueulard koudou de 2000 à 2002 en CIV et de 2002 à 2010 dans la CIV UTILE, ce microbe comme tous les autres vont fuir encore le débat. Pinhead !
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter