Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Sidi Tiémoko annonce des reformes au regard de la volonté et des ambitions d'insertion des jeunes pour leur autonomisation afin de les sortir de la précarité
 

Côte d'Ivoire : Sidi Tiémoko annonce des reformes au regard de la volonté et des ambitions d'insertion des jeunes pour leur autonomisation afin de les sortir de la précarité

 
 
 
 3301 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 02 février 2023 - 17:23

Sidi Tiémoko Touré ce jeudi à Abidjan



Sidi Tiémoko Touré, ministre des Ressources animales et Halieutique a au cours d'un déjeuner de presse, fait le bilan des actions entreprises par son département au cours de l'année 2022 et présenté par la même occasion, quelques perspectives pour 2023.


La Côte d'Ivoire est à ce jour, tributaire des importations massives de denrées animales et d'origine animale, malgré l'important potentiel dont elle dispose en termes de ressources naturelles et de compétences humaines. Les productions nationales en viande et abats, et celles halieutiques ne couvrent que respectivement 44,6% et 13,44% des besoins nationaux en 2021 avec une contribution du secteur au PIB national évaluée à 2%.


Le secteur des Ressources animales et halieutiques fait face à d'énormes contraintes qui réduisent sa productivité, ce qui a pour conséquences immédiates (i) une insuffisance de couverture de la demande nationale en produits animaux et halieutiques, (ii) la faiblesse des revenus des producteurs et (iii) une incidence négative sur la balance commerciale du pays, avec la sortie de devises évaluées à plus de 450 milliards de FCFA par an pour les importations de viandes et abats, de poissons, de lait et produits laitiers.


Le rêve pour le secteur de l'élevage, des pêches et de l'aquaculture est d'atteindre la souveraineté alimentaire en produits animaux et halieutiques. Au regard des besoins et conformément aux priorités gouvernementales, le ministre des Ressources animales et Halieutique a présenté la situation de l'exécution de l'année 2022 ainsi que la programmation 2023 des investissements et réformes à réaliser dans le secteur des ressources animales et halieutiques au titre du Programme de Travail du Gouvernement pour notre département ministériel.


Au titre de l'année 2022, les principales réalisations du ministère s'articulent autour de quatre piliers que sont, la Production animale, les Ressources halieutiques, la Santé animale et l'hygiène publique vétérinaire et la Gouvernance.


Selon Sidi Tiémoko Touré, les résultats majeurs obtenus au niveau de la production animale se répartissent en deux actions que sont, la promotion des filières et la création d'emplois ainsi que, la gestion de la transhumance.


Au niveau de la promotion des filières et la création d'emplois, il a appelé que 03 centres de multiplication des reproducteurs de volailles traditionnelles ont été construits et équipés, 424 reproducteurs (300 ovins, 124 porcs) et 100 bovins de cultures attelées ont été diffusés, 252 promoteurs ont été installés à travers la mise en place de cent quinze (115) fermes dont 15 de poulets de chair, 85 de volailles traditionnelles, 3 de poules pondeuses, 7 de bovins, 2 de petits ruminants et 3 de porcins.


Au niveau de la gestion de la transhumance, il a fait cas de la signature du Décret interministériel portant création du Comité National de Transhumance (CONAT), la construction et réhabilitation de 7 barrages agro-pastoraux, le balisage de 69 km de piste de transhumance ainsi que la distribution de 120 tonnes d'aliments bétails dans le nord du pays ont permis de réduire les conflits agriculteurs-éleveurs en installant un climat de cohésion et de paix entre les acteurs du monde rural.


 

Les actions menées au niveau des ressources halieutiques en matière de promotion de l'aquaculture et de gestion durable des pêches, ont permis d'obtenir plusieurs résultats. Comme précisé par le ministre, il s'agit de la production et la diffusion de deux millions neuf cent vingt-huit mille cinq cent (2.928.500) alevins Tilapia et de Silure sur les cinq (05) stations d'alevinage étatiques opérationnelles, la réhabilitation des étangs de la station d'alevinage de la LOKA dans la commune Bouaké, l'installation de cages flottantes sur le lac Kan de Tiébissou et des étangs piscicoles de l'école de pisciculture de Tiébissou, du suivi satellitaire de 102 navires de pêche et l'inspection de 238 navires de pêche dont 14 en mer et 218 au port.


Dans le cadre de l'amélioration de la santé animale et de l'hygiène publique vétérinaire, les principales réalisations obtenues sont entre autres, l'organisation de 2 campagnes de vaccination contre la Peste des Petits Ruminants (PPR) et la Rage dans 5 régions du pays, l'Inspection de 667 Etablissements en vue de l'obtention de leur agrément sanitaire vétérinaire, la Formation de 59 agents des services déconcentrés du MIRAH des régions du Gbêkè et du Haut Sassandra, l'Implémentation de l'outil de collecte de données via internet des services vétérinaires (OCI-SV) et la Désinfection de 218 marchés de volaille du district d'Abidjan et des villes de l'intérieur.


Au niveau de la gouvernance du secteur, il a cité en termes de réalisations majeures, la disponibilité de données sur le bétail et sur le prix de la viande au niveau des postes d'entrées grâce au Système d'Information des marchés de Bétail Viande en Côte d'Ivoire (SIMBV-CI), la Construction de 10 fours améliorés FAO Thiaroye au profit de 10 associations de femmes ; transformatrices de poissons.


La principale réforme menée dans le secteur concerne la Formulation et l'adoption de la Politique Nationale de Développement de l'Elevage, de la Pêche et de l'Aquaculture (PONADEPA 2022- 2026).


Le ministre a annoncé qu'il mettra en exergue dix des vingt-neuf projets d'investissements majeurs et trois réformes les plus importantes à réaliser au titre de l'année 2023.


Au titre de l'appui au développement de l'élevage en Côte d'ivoire, il s'agira de construire et équiper les infrastructures d'appui au développement des filières animales notamment les Centres d'Applications et de Spécialisations.


Ainsi, le Projet de Développement de la Filière Porcine permettra de : (i) Construire et équiper le Centre d'Application et de spécialisation dans les métiers du porc, achever la réhabilitation de l'abattoir de Yopougon, construire et équiper 3 infrastructures d'abattage régionaux de porcs et (ii) d'Installer 40 éleveurs et 120 rôtisseurs, le Projet de Renforcement de la Filière Avicole contribuera à la modernisation du secteur avicole à travers la construction du centre d'application et spécialisation en aviculture et son antenne dédié à l'amélioration génétique et à l'élevage de grands parentaux, l'installation de 175 Bâtiments modernes d'une capacité de 10 000 sujets chacun, la construction de 7 abattoirs et provenderies et la création de 1500 emplois, le Projet de Production Bouchère Bovine vise l'amélioration de la productivité en viande de bovins de races améliorées par croisement avec des races exotiques plus performantes et de diffuser les résultats en milieu rural. L'amélioration de la production nationale de viande bovine envisagée se fera par la Construction et équipement du centre d'application et de spécialisation en élevage de bovins de races améliorées, le Renforcement des capacités techniques de 770 éleveurs, l'installation de 350 promoteurs en élevage bovin et activités connexes, La construction de 5 marchés à bétail et 100 mini-rôtisseries, l'encadrement des acteurs et la Promotion de PMEs.


Le Projet d'Amélioration de l'Alimentation du Bétail adressera la problématique importante de l'alimentation animale qui est la charge de fonctionnement la plus élevée en élevage. Ainsi, le projet envisage la construction et l'équipement du centre d'application et de spécialisation en alimentation animale, le Renforcement des capacités techniques de 345 provendiers, l'installation et encadrement de 285 promoteurs pour la production et la valorisation du fourrage et des matières premières.


Le Projet de Développement de l'Elevage des Petits Ruminants a pour objectif de renforcer la sécurité alimentaire, augmenter les revenus des populations rurales et renforcer la résilience des communautés tributaires de l'élevage en Côte d'Ivoire. Spécifiquement, il s'agira de Construire et équiper le centre d'application et de spécialisation en Elevage de Petits Ruminants, de renforcer les capacités techniques de 3000 éleveurs, de construire 30 points de collecte et 5 marchés de petits ruminants, d'installer 30 mini-rôtisseries et d'organiser des campagnes annuelles de vaccination et de déparasitage de 500 000 animaux.


Le Projet de Développement et de Promotion de la Production Laitière contribuera à rendre compétitive et attractive la chaine de valeur lait. L'atteinte de cet objectif permettra de limiter les importations en produits laitiers. Le projet prévoit à cet effet, la Construction et l'équipement du centre d'application et de spécialisation dans les métiers de la chaine de valeur Lait, l'installation et la réhabilitation de 24 infrastructures de collecte, de transformation et de vente du Lait et des produits dérivés, la construction de 10 infrastructures d'élevage communautaire et l'installation de 1000 promoteurs (femme et jeune) dans la chaine de valeur.


 

Au titre de la gestion durable des ressources halieutiques, Il s'agira d'Améliorer le suivi, contrôle et surveillance (SCS) des pêches par l'actualisation et la validation du Plan de lutte contre la Pêche Illicite Non réglementée et Non déclarée (INN), le renforcement du suivi, contrôle et surveillance (SCS) des pêches, la création d'une unité de Police de Pêches, l'équipement de cette unité en vedettes, équipements de protection et matériels roulants ainsi que la formation de ces agents. Cette action contribuera à la préservation de cent milles (100 000) emplois directs.


Aussi, le ministère entend à travers le Projet d'Amélioration de la Production d'Intrants Piscicoles Performants, faire du secteur aquacole un instrument majeur de la croissance économique, de la lutte contre la pauvreté, de création d'emplois et de sécurité alimentaire par la Construction et équipement du centre d'application et de spécialisation en Aquaculture, la Construction et équipement de 2 nouvelles stations publiques ainsi que la réhabilitation et équipement d'une station existante. Aussi, Les capacités des acteurs du secteur seront renforcées à travers un appui à dix-sept (17) écloseries privées et à deux (02) structures de fabrication d'aliment. Ces efforts déployés contribueront à la création de 6000 emplois et l'accroissement de la production piscicole nationale à 150 000 tonnes par année.


Au titre de l'amélioration de la santé animale, Le Projet de contrôle des maladies enzootiques en Côte d'ivoire permettra au Ministère de réduire de 10% la mortalité du bétail et de 50% le nombre de foyers d'épizooties déclarées à travers l'accroissement de 40 % du taux de vaccination, la formation de 400 acteurs des chaines de valeurs animales et 1200 agents vaccinateurs, l'acquisition de 10 000 pièges de lutte contre les glossines, la Création et la formation de 500 Comités Villageois de Lutte (CVL) et l'installation d'un site de traitement des effluents d'animaux.


Pour ce qui est de l'amélioration de l'hygiène publique vétérinaire, les actions ciblées, seront mises en œuvre dans le cadre du Projet d'Appui à la Sécurité Sanitaire des Aliments. Spécifiquement, il s'agira de Construire et réhabiliter 25 postes de contrôles de contrôles aux frontières, de former 300 agents des services vétérinaires et 500 personnes sur les bonnes pratiques d'hygiène. Les résultats majeurs attendus sont, la Réduction du taux de contamination des DAOA en deçà de 30% et l'accroissement à 100% du Taux de verbalisation.


Pour cette année 2023, année de la jeunesse décrétée par le Président de la République, les principales réformes que le MIRAH entend engager se feront au regard de la volonté et des ambitions d'insertion des jeunes pour leur autonomisation, car il est primordial de les sortir de la précarité.


Selon Sidi Tiémoko Touré, ces réformes permettront d'assurer, une meilleure organisation des acteurs des différents secteurs à travers la mise en place des interprofessions, une meilleure distribution des produits halieutiques, par la création de réseau de distribution maitrisé, une gestion rationnelle et durable des ressources halieutiques à travers l'identification des embarcations et la gestion de la pêche artisanale, la surveillance des maladies de la faune sauvage par la mise en place d'un Dispositif de surveillance de la faune sauvage et une meilleure traçabilité du bétail par l'identification du bétail en Côte d'Ivoire.


En somme, la mise en œuvre des trente-neuf (39) projets d'investissements et des six (6) reformes inscrits dans la programmation 2023 du Programme du Gouvernement, d'un coût global de cinquante-neuf milliards six cent seize millions cinq cent soixante-six mille trois cent cinquante (59 616 566 350 F) CFA, permettront à la Côte d'Ivoire d'amorcer son ascension vers l'autosuffisance en protéine animale et halieutique.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Sidi Tiémoko annonce des reformes au regard de la volonté et des ambitions d'insertion des jeunes pour leur autonomisation afin de les sortir de la précarité
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Bravo pour cette politique ! Bravo ! Il faut poursuivre et renforcer cette autonomisation. D'ici quelques années nous verrons les résultats sur le terrain avec une jeunesse remplie de "go getters", comme le diraient nos amis anglo-saxons...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter