Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Accusant le Ministre Diawara d'ignorer leurs revendications, le syndicat des enseignants solidaires du supérieur privé appelle le président Ouattara au secours
 

Côte d'Ivoire : Accusant le Ministre Diawara d'ignorer leurs revendications, le syndicat des enseignants solidaires du supérieur privé appelle le président Ouattara au secours

 
 
 
 4246 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 25 mars 2023 - 10:14

Le Ministre Adama Diawara (Ph) 



Accusant le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Enseignement Supérieur, Adama Diawara, d’ignorer leurs revendications, le syndicat des enseignants solidaires du supérieur privé appelle le chef de l’Etat, Alassane Ouattara au secours.


« Depuis l’année 2020 jusqu’à présent, toutes les nombreuses réunions syndicales faites avec le Ministre Diawara Adama, n’ont abouti à absolument rien du tout, quand il s’agit de la suppression faite de certaines matières plus qu’indispensables pour l’évaluation complète des candidats au BTS, et de l’assainissement de l’organisation de cet examen qui souffre de vouloir absolument satisfaire des intérêts personnels financiers de certaines personnes », expliquent-t-ils avant de lancer. « Nous faisons appel au Président Alassane Ouattara , parce que, nous savons que nous n’obtiendrons rien du Ministre Diawara Adama qui a lui-même eu à dire publiquement devant nous qu’il a nommé les directeurs et sous directeurs de la DEXCO et qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent.  Nous sommes dans un pays où le Président Alassane Ouattara nous a toujours inculqués la recherche de l’excellence. Quand un Ministre de la République répond aux syndicats, que les personnes qu’il a nommées à la DEXCO peuvent faire ce qu’ils veulent, cela semble clairement qu’il a des intérêts personnels à vouloir absolument préserver en priorité au lieu de l’intérêt national. 


 

C’est très clair que ce sont nos intérêts professionnels, syndicaux, ainsi que les intérêts des parents d’étudiants, des étudiants que nous formons, qui sont sciemment piétinés. 


Cela peut également faire penser très clairement que pour lui, l’intérêt de toute la nation n’est pas une priorité. Nous savons tous que les filières BTS peuvent nous conduire à la maîtrise parfaite de la maintenance des appareils, des machines de toute sorte, des moteurs, des usines, de leurs conceptions, en plus de la distribution, de la communication et des autres matières des filières déjà maîtrisées en Côte d'Ivoire. Ceci est capital pour la création d’importantes valeurs ajoutées supplémentaires qui pourraient donner à la Côte d'Ivoire un niveau de PIB assez élevé pour une dignité économique meilleure encore. Nous sommes plus que surpris que la lutte contre la fraude dans les factures du BTS, l’assainissement de la DEXCO et de l’examen du BTS, qui nous semblaient être le combat que menait le Ministre DIAWARA Adama dans ces tous premiers mois en 2020, ne le soit plus maintenant. Ce qui se confirme au regard de la réponse qu’il nous a donné quand ne cessions de lui faire le rapport que rien n’était fait sur nos revendications concernant l’examen du BTS par la DEXCO, depuis les 3 ans qu’il est notre Ministre : « Je les ai nommés, ils peuvent faire ce qu’ils veulent… ».


Leurs différentes revendications sont : La mise à composition à l’examen du BTS des matières restées supprimées après l’année du COVID ainsi que toutes les matières des compositions orales de cet examen, comme cela l’était avant ; L’assainissement des secrétariats du BTS. Ces secrétariats ne doivent être composés que des enseignants qui dispensent des cours dans des classes de BTS, et non des personnes qui ne respectent pas le manuel de procédure, encore moins de copain de quartiers 

; La fin de la suppression de la double correction ; Les membres des jurys de soutenance de rapport au BTS doivent tous être des enseignants qui forment dans la spécialité concernée, et non des personnes prises par amitié et qui ne savent pas quelles questions professionnelles poser aux candidats ; La liste des membres des jurys de soutenance au BTS doit être publiée avec la matière enseignée pour chacun des membres pour vérification de sa conformité avec le jury dont il a la charge ; Le retrait des instituteurs et des autres personnes extérieures au domaine de l’enseignement en BTS de la totalité de l’organisation du BTS. Et ce, de la même façon que le CEPE et le BAC ne sont organisés que par les enseignants formateurs de ces écoliers et élèves ; La publication des listes du personnel de chacun des membres du personnel de chaque secrétariat de BTS, leurs matières enseignées et leurs établissements d’origine, pour la transparence du respect du manuel de procédure et de la qualité des participants ; La transparence et la publication des montants des activités effectuées à l’examen du BTS pour chacun des participants, leur spécialité et leurs établissements d’origine ; La réforme de la méthode des propositions et choix des sujets au BTS. Mesure visant à prévenir les fuites de sujets de BTS, à mieux tester le temps requis pour la composition de chaque épreuve et mettre fin aux erreurs dans certains sujets....


« Voici ce qui a toujours été notre revendication d’après la COVID 19 jusqu’à présent mais en vain. Nous n’avons absolument pu rien obtenir du Ministre DIAWARA Adama de toutes ces revendications depuis plus de 2 ans de négociation et de réunions. Pour réduire la facture du BTS, Le Ministre de l’Enseignement Supérieur a préféré plutôt supprimer de nombreuses matières à la composition du BTS et supprimer absolument toutes les compositions à l’oral de cet examen. La situation se présente comme s’il est capital pour lui de montrer au Président de la République qu’il a pu réduire la facture du BTS de moitié, contrairement à ces prédécesseurs qu’il a toujours publiquement taxés de n’avoir jamais pu faire. Sa communication à sa toute première réunion avec les syndicats à l’université de COCODY et bien d’autres encore, le prouve », font-ils savoir.



Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Accusant le Ministre Diawara d'ignorer leurs revendications, le syndicat des enseignants solidaires du supérieur privé appelle le président Ouattara au secours
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter