Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   En visite à Abidjan, des députés français révèlent qu'Houphouët-Boigny est à l'origine du 49.3 en France
 

Côte d'Ivoire : En visite à Abidjan, des députés français révèlent qu'Houphouët-Boigny est à l'origine du 49.3 en France

 
 
 
 10973 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 04 avril 2023 - 10:16

Mamadou Touré et Yaël Braunt-Pivet lundi à Abidjan



Une délégation de parlementaires français conduite par Yaël Braunt-Pivet, présidente de l'Assemblée Nationale de France, séjourne en ce moment en Côte d'Ivoire. Elle y est à l'invitation du président de l'Assemblée Nationale, Adama Bictogo, en vue de prendre part à l'ouverture de la session parlementaire 2023 de l'hémicycle ivoirien qui s'est déroulée, lundi 03 avril 2023.


Juste après cette cérémonie, l'hôte d'Adama Bictogo et la délégation qui l'accompagne se sont rendus au siège de l'institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly, sis à Cocody, pour échanger avec les étudiants de cet institut sur plusieurs sujets, notamment l'engagement politique des jeunes et des femmes, le travail parlementaire et l'actualité politique en France.


La présidente de l'hémicycle français, Yaël Braunt-Pivet, a édifié l'auditoire sur son parcours marqué par son engagement dans la vie associative, le bénévolat et son entrée en politique en 2017 sous l'influence de la vision d'Emmanuel Macron.


« C'est en 2017 que j'ai été élue députée puis, portée à la tête de la commission des lois que j'ai présidée pendant 5 ans. À l'issue des dernières législatives, j'ai été élue présidente de l'Assemblée Nationale de France. Je suis la première femme présidente de cette institution depuis l'instauration de la cinquième République », a-t-elle relaté.


Comme leçon à retenir de ce parcours, la présidente de l'hémicycle français a mis en lumière l'engagement, la confiance en soi et l'audace, qui, selon elle, sont essentiels dans tout parcours politique.


 

« Osez, poussez les portes, ne vous dites jamais que vous n'êtes pas capables ou que vous n'êtes pas légitimes. Travaillez sans relâche, car rien n'arrive au hasard. J'ai travaillé et je suis allée chercher les voix une par une. Mon conseil, c'est vous amener à savoir que la réussite en politique est toujours collective et non individuelle », a-t-elle fait enseigner aux étudiants de l'IFP-AGC.


Sur ce qui fait en ce moment l'actualité politique en France, la délégation de parlementaires français face aux étudiants de l'IFP-AGC, n'a pas échappé à la question relative à l'article 49, alinéa 3, de la constitution française, qui fait tant jaser en ce moment dans ce pays.


Cet article permet, en effet, au gouvernement français de faire adopter un texte sans passer par l'Assemblée Nationale. Ainsi donc, face au refus du parlement français d'adopter la nouvelle loi sur la retraite telle que souhaitée par le président Macron, la première ministre, Elisabeth Borne, s'est servi de cet article pour la faire adopter. Cela bien évidemment n'a pas été sans conséquence, puisque des manifestations en représailles ont été observées dans plusieurs villes de la France.


« L'article 49.3, a été utilisé à 100 reprises par les gouvernements de gauche et de droite. La constitution française a été révisée à 24 reprises, mais jamais, il n'a été proposé de supprimer cet article. L'esprit qu'il y a dans cet article, c'est d'éviter les situations de blocage qui empêchent le gouvernement de gouverner. Cet article joue un peu un rôle d'équilibriste », a indiqué la présidente Yaël Braunt-Pivet.


Une position que Philippe Brun, député de l'opposition, membre de la délégation, président de la commission du groupe d'amitié France-Côte d'Ivoire, par ailleurs membre du NUPES (parti sorti vainqueur dimanche soir du premier tour de la reprise d'élection du député de la 9e circonscription des Français de l'étranger avec le candidat favori Karim Ben Cheïkh, ndlr), a battu en brèche. Selon lui, l'article 49.3 doit être supprimé pour amener le gouvernement à discuter avec l'opposition.


 

Sur cet article, un autre membre de la délégation en l'occurrence, Jean-Louis Bourlanges, président de la commission Affaire Étrangères, député du Modem, a révélé que « La constitution de 58 (1958, ndlr), qui a introduit le 49.3, a été portée sur les fonts baptismaux par le président Houphouet ». Une révélation qui n'a laissé personne indifférent.


D'autres sujets comme la parité hommes- femmes dans les assemblées élues et aux postes de décision ont été abordés. La présidente, Yaël Braunt-Pivet sur cette question, a souhaité que « des lois qui soient de grands accélérateurs de parité soient votées, car c'est la clé, c'est quelque chose qui, une fois instaurée, devient incontournable. Il faut aussi une volonté politique pour que les choses aillent dans le sens souhaité », a-t-elle déclaré.


Cette rencontre s'est déroulée en présence de Mamadou Touré, ministre de la Jeunesse, de l'emploi jeunes et du service civique, par ailleurs, président du conseil d'administration de l'IFP-AGC, de la ministre Belmonde Dogo, de la sénatrice Mariam Dao Gabala, du député Abdoulaye Ben Meité et de plusieurs associations de jeunesses et de femmes.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : En visite à Abidjan, des députés français révèlent qu'Houphouët-Boigny est à l'origine du 49.3 en France
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Rien d'étonnant venant d'un dictateur.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
Cette dictature de ''49.3'' arrange pourtant tous les dirigeants français qui se sont succédés.
 
 il y a 1 an
BenMar87
Surprise surprise
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
-Au lieu de se contenter de vivre de mythe du Houphouétisme, il est souhaitable d'éduquer nos enfants à partir de faits historiques réels. -L'élévation des niveaux de conscience dans nos populations ne peut tomber du ciel, ou de fabuleux récits entretenant des naïvetés qui sont devenues suicidaires dans ce monde globalisé et dangereux pour les faibles. -Je demande aux historiens ivoiriens et aux dirigeants du système éducatif de faire du "Houphouétisme" un OBJET D'ÉTUDES SCIENTIFIQUES. Un peuple qui fait semblant d'ignorer son passé, se condamne à le revivre...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter