Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : « Irrégularités » sur la liste électorale, le PDCI milite pour un audit en vue d'un contrôle de sa fiabilité et de sa capacité à garantir un scrutin sincère
 

Côte d'Ivoire : « Irrégularités » sur la liste électorale, le PDCI milite pour un audit en vue d'un contrôle de sa fiabilité et de sa capacité à garantir un scrutin sincère

 
 
 
 4568 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 19 juin 2023 - 15:53

des cadres du PDCI devant la presse ce lundi à Cocody (Ph KOACI)



Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) milite pour un audit de la liste électorale. Ce lundi 19 juin 2023, à la maison du PDCI à Cocody, Bredoumy Soumaïla, porte-parole du Parti de Bédié, assisté de certains cadres du plus vieux parti de Côte d’Ivoire ont animé une conférence de presse.


Au cours de ce rendez-vous avec les journalistes, les responsables du PDCI ont expliqué la nécessité impérieuse pour la commission électorale indépendante (CEI), de procéder à un audit de la liste électorale ivoirienne, en vue d’un contrôle de sa fiabilité et de sa capacité à garantir un scrutin sincère, juste et transparent pour renforcer la démocratie.


Prenant l’exemple des pays comme la Guinée Conakry en 2020, le Niger en 2019 et la République Démocratique du Congo en 2018, Bremoumy Soumaïla a fait savoir qu’un nettoyage intégral de la liste électoral est absolument nécessaire en adoptant de nouvelles mesures consensuelles.


A cette fin, il a suggéré un comité ad hoc de personnes extérieures de compétences avérées pourrait être mis en place pour traiter toutes ces anomalies.


Ainsi, à l’en croire, cette mesure aura le mérite d’éteindre toutes les suspicions de partialité de la CEI et de manipulation de la liste électorale.


 

Devant le refus constant du gouvernement de faire suite aux demandes incessantes d’un audit de la liste électorale ivoirienne formulées par les partis politiques de l’opposition, le PDCI-RDA déclare que depuis 2022, il a initié une analyse des listes électorales 2018 -2020 et 2020-2023.


Cette analyse a permis de déceler au niveau national, les évolutions suivantes de la population électorale : liste électorale définitive (LED) 2018 – liste électorale provisoire (LEP) 2020, 6 595 790 – 7 500 035 soit un taux de croissance de 13,71% avec 904 245 nouveaux inscrits.


LED 2020 – LEP 2023 - 7 500 035- 8 0016 796 soit un taux 6,96% avec 521 714 nouveaux inscrits.


Au plan national, le PDCI fait savoir que la population électorale 2023 connaît un taux de croissance (6,96%). Ce taux de croissance est en recul par rapport à celui de 2020 (13,71%).


Cependant, selon le parti de Bédié, sur la liste électorale 2023, on constate une croissance exponentielle des inscrits sur la liste électorale dans certaines zones du pays. Ainsi, sur 25 régions enregistrant le taux de croissance le plus élevé, les 17 premières connaissent un taux de croissance de 156% à 30%. Elles sont majoritairement situées dans la zone septentrionale. Par contre, les évolutions des populations électorales ayant le taux de croissance le plus faible sont dans le sud.


 

Pour Bredoumy, les déplacements des lieux de vote d’une commune à une sous-préfecture et inversement se chiffrent à 488 ; la création d’une nouvelle commune sans information préalable : Atoutou ; la suppression de certains lieux de vote importants sans information ; la non-conformité de la liste électorale provisoire remise aux partis politiques avec les exigences du code électoral (art. 7).


Toujours selon le parti de Bédié, au titre des irrégularités, l’on peut noter 303 356 mères sans prénoms, 1 166 514 mères sans date de naissance, 308 055 pères sans prénoms et 1 097 606 pères sans date de naissance.

 

Au titre des anomalies et irrégularités, le PDCI indique qu’on peut établir une typologie non exhaustive. La présence de 15 personnes mineures en 2023 et 2197 en 2020, de 5 004 personnes centenaires, de 53. 000 personnes décédées, de 5 598 électeurs à inscriptions multiples, de 96 637 personnes à filiation inconnue ou incomplète, de 700 668 mères (électrices) ayant plus de 20 enfants, de 700 668 enfants des mères de plus de 20 enfants, de 8 563 pères de plus de 20 enfants, de 657 375 enfants de pères de plus de 20 enfants, de 2 243 257 mères ayant enfanté à 60 ans et plus.


Enfin, ayant observé un nombre inimaginable d’erreurs et d’anomalies sur la liste LEP 2023, le PDCI-RDA affirme avoir sollicité et obtenu deux séances de travail avec la CEI pour rechercher les solutions à ce problème crucial.


« En effet, il est inadmissible qu’un document administratif d’une telle sensibilité soit publié sans un contrôle interne rigoureux. Il n’est pas normal de laisser cette responsabilité et cette tâche à la charge des seuls électeurs et des partis politiques, alors que des moyens considérables sont annuellement dégagés pour la révision de la liste électorale. Les rencontres du 12 et 15 juin 2023 initiées par notre Cellule de Coordination et de Gestion des Elections avaient pour objet d’obtenir de la CEI des informations sur le traitement réservé aux anomalies. Les explications et justifications données par la CEI si elles révèlent son mode fonctionnement, elles reconnaissent l’existence des anomalies et des irrégularités sur la liste électorale depuis 2005. Ces erreurs, irrégularités et anomalies ont constamment été reproduites d’une liste électorale à l’autre puisque l’analyse des listes électorales 2018, 2020 et 2023 les confirme. », a laissé entendre Bredoumy Soumaïla.


 

 

Jean Chrésus, Abidjan

 

 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : « Irrégularités » sur la liste électorale, le PDCI milite pour un audit en vue d'un contrôle de sa fiabilité et de sa capacité à garantir un scrutin sincère
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Joperfal
La technologie électorale made in rdr consiste à avoir deux types de listes électorale : celle qui est présentée aux partis d'oppositions comme liste consensuelle et celle qui est déposée dans les bureaux de vote où des noms à consonance non pro rdr envoyé sur d'autres listes dans d'autres bureaux de vote. Ce n'est donc pas le jour du scrutin où les électeurs n'ayant pas leur nom dans les centres habituels de vote pourront retrouver leur nouveau centre de vote. Pendant ce temps l'opposition quand à elle dort.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter