Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les autorités ivoiriennes à
 

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les autorités ivoiriennes à "revenir à de meilleurs sentiments"

 
 
 
 8023 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 27 avril 2024 - 09:16

Le capitaine Ibrahim Traoré (Ph)



Lors d'un entretien diffusé vendredi soir sur la télévision nationale du Burkina Faso, le chef de l'État burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, a invité les autorités ivoiriennes à "revenir à de meilleurs sentiments", soulignant que ce pays accueille des déstabilisateurs de son régime. 


 « Du côté de la Côte d’Ivoire, il y a du développement à faire. Il faut qu’ils (dirigeants) reviennent à de meilleurs sentiments. Tous les déstabilisateurs du Burkina sont là-bas. Ils ne se cachent pas », a déploré le capitaine Ibrahim Traoré


« Tous ceux qui tentent de déstabiliser le Burkina se retrouvent là-bas. A un moment, il faut arrêter l’hypocrisie. Il faut dire la vérité. Il y a un problème. Il y a un problème avec les autorités de ce pays », a-t-il soutenu. 


S'agissant de ses rapports avec le président Alassane Ouattara, le Capitaine Traoré se veut clair : « On n’a pas de contacts particuliers. On regarde la situation. On suit. Je ne peux pas vous donner plus de détails ». 


 

 « Au début (lors de sa prise du pouvoir) on a échangé au téléphone. Il nous a envoyé des émissaires. On a discuté. On a espéré que les choses aillent dans le bon sens. Mais peut-être qu’on n’a pas accédé à certaines choses, je ne sais pas. Mais nous ne pouvons pas nous mettre dans une certaine moule. Nous sommes venus avec une vision, un objectif », a-t-il expliqué. 


Et d'ajouter : « Tant qu’on sera dans notre moule, on sait qu’on aura des difficultés avec certains. On ne sait pas ce qui s’est passé. Sinon, il y avait le contact. Mais ça s’est rompu et avec les gens qui ont commencé à partir là-bas, ceux qu’on recherchait. Il n’y a pas eu de coopération. Jusqu’à ce jour, on observe ». 


En ce qui concerne des militaires ou sodlats détenus de part et d'autre des deux pays, le capitaine Traoré estime qu'il s'agit de « quelques incidents mineurs ». 


 « Ce n’est pas un problème pour nous. Nous sommes en guerre. Donc ce ne sont pas des incidents à nos yeux. Nous nous sommes en guerre et nous nous sommes préparés à tout ». 


 

 « Il y a un soldat et un VDP que les forces ivoiriennes ont appréhendés et amenés à Abidjan. Avant ça, il y a deux gendarmes aussi ivoiriens qui avaient fait incursion. Mais il y a eu plusieurs incursions. Je pense que la dernière fois à la rencontre (des ministres de défense des deux pays) ils leur ont amené les fiches avec tous les noms. Il y a eu plus d’une vingtaine de fois où les forces ivoiriennes sont rentrées sur le territoire. Mais on n’a jamais pris et garder quelqu'un », a expliqué le président burkinabè. 


 « Mais les deux (gendarmes), c’était un cas particulier. Voilà pourquoi on les avait pris pour question de renseignement », a-t-il ajouté. 


 « Je dirais que la balle est dans leur camp. Voilà, ils ont souhaité la rencontre. On n’a pas refusé. Ça s’est bien passé. Ils ont eu des échanges. On les regarde. Maintenant, il y a des gens qui sont poursuivis qui sont là-bas. Il y a des gens qu’on va poursuivre. Ils ont eu des échanges francs. On les regarde maintenant », a conclu le capitaine Ibrahim Traoré


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les autorités ivoiriennes à "revenir à de meilleurs sentiments"
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Catapilar
Bravo Ibrahim Traoré. Je me demande si nos officiers de pacotilles pourront eux-aussi s'exprimer avec autant d'éloquence et de cohérence? La réponse est NON: Ici on devient officier pour son ventre, son ethnie et sa fratrie uniquement.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter