Nigeria Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria-Sénégal :  Réaction de Tinubu après le non de Macky Sall à un 3e mandat
 

Nigeria-Sénégal : Réaction de Tinubu après le non de Macky Sall à un 3e mandat

 
 
 
 3835 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 11 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 07 juillet 2023 - 16:25

Macky Sall et Bola Tinubu (ph)


La décision du Président sénégalais Macky Sall de renoncer à un troisième mandat à la tête de son pays a eu un écho favorable au Nigeria, un pays anglophone de la sous-région ouest africaine, qui suit de près les développements chez ses voisins francophones.


Dans ce sillage, le Président nigérian Bola Tinubu a salué la décision de son homologue sénégalais Sall de ne pas briguer un troisième mandat après la fin de son mandat et a estimé que c’est un leadership qui consiste à servir le peuple honorablement et à quitter la scène lorsque le temps stipulé par la Constitution arrive à terme.


Dans un communiqué rendu public ce vendredi 07 juillet à Abuja, Dele Alake, le chargé des communications du Président, a révélé le soulagement ressenti Abuja. À ce propos, Tinubu a déclaré que la décision de Sall va dans le meilleur intérêt de son pays et de la paix et de la stabilité de l'Afrique de l'Ouest.


Après s’être déclaré satisfait de la décision de Sall, Tinubu a qualifié de réconfortante la décision du Président sénégalais de respecter le mandat constitutionnel et de ne pas se proposer pour un troisième mandat.


 

Comme impacts de la décision prise à Dakar, le Président nigérian a d’abord précisé qu’« avec cette décision singulière, le Président Sall a choisi la stabilité, la sécurité et le bien-être économique de son peuple au-delà de l'intérêt personnel étroit » avant d’ajouter que « l'impact de cette importante décision se fera sentir au-delà des côtes et des frontières du Sénégal et dans toute notre sous-région ouest-africaine ».


La constitution sénégalaise a été amendée en 2016, mais prévoit toujours un maximum de deux mandats. Avant que le Président sénégalais ne se prononce finalement le lundi 03 juillet qu’il ne se présentera pas comme candidat à l'élection présidentielle du 25 février 2024 dans son pays, ses partisans ont fait valoir que son premier mandat, qui a précédé l'amendement constitutionnel, ne compte pas, ce que l'opposition a contesté.


Il y a eu des protestations au Sénégal au cours de ces dernières semaines à la suite sur une ambition de troisième mandat du Président sénégalais qui s’approche de la fin de son deuxième mandat. Sall doit terminer son deuxième mandat en 2024.


 

Soulignons que le Président Bola Tinubu s’est prononcé sur une affaire interne au Sénégal après qu’il ait promis le 02 juillet dernier au Président en exercice de la CEDEAO, le bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, qu’il va s’engager pour une collaboration productive avec les partenaires régionaux au moment où le Nigeria vise à reprendre sa position de géant en Afrique.



Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Nigeria-Sénégal : Réaction de Tinubu après le non de Macky Sall à un 3e mandat
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Donc 3ème mandat là, c'est pas bon alors ??? Et personne n'a rien dit à Dramane ??? Pourquoi la CEDEAO ne sanctionne pas ça ??? -On peut légitimement qualifier de junte civile, ceux qui dirigent un pays grâce au 3ème mandat, ou bien ??? Ces "troisième-mandistes" ne sont donc pas différents des juntes militaires ??? Encore que, il existe des juntes de valeur au Mali par exemple... -Les juristes africains sont très forts. Nous en avons UN qui est actuellement à la tête de la CEI. Les subsahariens sont capables de faire une dissertation juridique sur le chiffre "2". Le "2" est un concept juridique très complexe chez nous et qui demande beaucoup de connaissances, sinon il y a un risque de faire hors sujet. Certains éminents juristes africains disent qu'il faut une introduction, un développement et une conclusion, en dissertant sur le chiffre "2". D'autres disent qu'il ne faut pas du tout de conclusion sinon c'est hors sujet... -Il faudra mettre dans le lexique juridique propre aux africains, le chiffre "2".
 
 il y a 11 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter