Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Privés de l'indemnité de départ à la retraite, les agents des collectivités crient leur colère et annoncent des actions de masse à partir du 15 décembre
 

Côte d'Ivoire : Privés de l'indemnité de départ à la retraite, les agents des collectivités crient leur colère et annoncent des actions de masse à partir du 15 décembre

 
 
 
 12582 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 décembre 2023 - 15:15

Terra et Kamagaté ce mardi à Abidjan


Les agents des collectivités territoriales de Côte d'Ivoire sont ivres de colère. Depuis 2022, ils sont privés de l'indemnité de départ à la retraite, comme cela se faisait depuis 1980, année qui a consacré la communalisation de la Côte d'Ivoire.


Ce mardi 05 novembre 2023, ils étaient face à la presse pour dénoncer cette injustice qu'ils qualifient d'inacceptable. Leurs voix étaient portées par Alassane Terra, Secrétaire Général du Syndicat national du personnel des collectivités de Côte d'Ivoire (Synacopeci) et Kamagaté Balamine, Secrétaire Général du Syndicat national du personnel des communes et districts ivoiriens (Synacopedi).


Leurs déboires avec le ministère de l'Intérieur (leur ministère de tutelle) sur ce volet social de leur carrière, a commencé le 18 février 2021. Cette année-là, le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur de l'époque, Benjamin Effoly, publie une circulaire qui met fin à leurs indemnités de départ à la retraite. Cette décision suscite le courroux des agents des mairies et districts qui observent un arrêt de travail de trois jours.


Ce débrayage coïncide avec la nomination du général Diomandé Vagondo à la tête de ce département ministériel. Celui-ci, pour ramener le calme, signe une autre circulaire le 08 avril 2021 pour annuler celle du directeur de cabinet Benjamin Effoly, ordonnant tous les trésoriers payeurs et tous les maires de reprendre le payement des indemnités de départ à la retraite. Ces indemnités sont donc régulièrement payées jusqu'en 2022, lorsque le sieur Fidèle Yapi, actuel directeur de la décentralisation et du développement local, décide à son tour que les choses se passent autrement.


 

Il demande aux maires, de façon verbale, de retirer de leurs budgets, le chapitre dédié à l'indemnité de départ à la retraite. Selon Alassane Terra, celui-ci a " menacé les maires de retirer ce volet de leurs budgets sous peine de les voir invalidés". Les maires, à leurs corps défendant, ont été contraints de retirer ce chapitre de leurs budgets. Du coup, pour le budget 2023 des différentes collectivités, ce chapitre concernant l'indemnité de départ à la retraite a été carrément supprimé au grand mépris des travailleurs des mairies et districts.


Cette situation d'angoisse, à en croire Alassane Terra, a déjà fait 18 décès dans le rang des agents partis à la retraite sans le moindre sou. " Nous n'arrivons pas à comprendre comment une décision verbale d'un directeur peut annuler une circulaire d'un ministre. Franchement nous ne comprenons pas. C'est une décision qui est en train de détruire la vie des personnes qui ont servi l'Etat de Côte d'Ivoire pendant 30 voire 40 ans et qui iront à la retraite le 31 décembre 2023 sans rien. Nous profitons de l'occasion pour interpeller le chef de l'État Alassane Ouattara sur ce problème".


Pour se faire entendre, les agents des collectivités territoriales projettent un grand rassemblement, le 15 décembre prochain, à l'auditorium de la bourse de travail de Treichville. " Cette conférence de presse annonce les prémices d'une grève. Nous organisons un grand rassemblement le 15 décembre et après cela, si rien n'est fait, ce sera une grève sauvage et illimitée", a-t-il menacé.


 

Outre la question de l'indemnité de départ à la retraite, les agents des collectivités territoriales ont posé le problème de leur statut. Ils ne savent pas pourquoi ils continuent de baigner dans le flou concernant leur statut, alors les mairies et districts pour qui ils travaillent, sont des démembrements de l'Etat. " Nous assurons des missions de service public pour l'Etat de Côte d'Ivoire. Mais nous sommes considérés comme des agents du privé. Au Burkina Faso, au Sénégal, au Congo , au Cameroun..., les agents communaux sont des fonctionnaires. Il n'y a qu'en Côte d'Ivoire où l'employé de mairie demeure dans la précarité totale avec un statut flou. Ce n'est pas normal", a dénoncé Alassane Terra.


Le troisième et dernier point qu'ils ont tenu à relever, c'est la situation du smig qui, malgré sa revalorisation par le chef de l'État Alassane Ouattara, continue d'être un vœu pieux pour les agents des mairies et districts. 


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Liberer des criminels sous l'égide de la "réconciliation", bonne innitiative ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La présence militaire française est-elle un atout pour l'attractivité...
 
3132
Oui
57%  
 
2229
Non
41%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Privés de l'indemnité de départ à la retraite, les agents des collectivités crient leur colère et annoncent des actions de masse à partir du 15 décembre
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter