Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
CAN 2023 : Sécurité autour du match C.I-RDC, 2000 éléments déployés au stade d'Ebimpé
 

CAN 2023 : Sécurité autour du match C.I-RDC, 2000 éléments déployés au stade d'Ebimpé

 
 
 
 3324 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 07 février 2024 - 15:05

Le Général Kouyaté en inspection ce mercredi à Ebimpé


À quelques heures de l'opposition Côte d'Ivoire-RDC comptant pour la demi-finale de la 34ᵉ édition de la Coupe d'Afrique des nations qui aura lieu à 20 heures, Kouyaté Youssouf, Directeur général de la police nationale par ailleurs, Président de la commission sécurité du COCAN a rendu visite aux 2000 troupes déployées au stade d'Ebimpé.


Il a, à l'occasion de cette rencontre, donné des consignes fermes au dispositif intégré et aux stadiers pour cette rencontre entre Éléphants et Léopards.


« J'ai trouvé des Forces de défense debout. J'ai trouvé des Forces en parfaite cohésion avec le moral très haut. La poitrine bombée et les narines dilatées prêtes à exécuter la mission. C'est la fermeté, la rigueur, la courtoisie qu'on nous a collé depuis le début de cette CAN. On a dit non souvent avec le sourire, on a dit oui également souvent avec le sourire. Il faut continuer dans ce sens. Le dispositif étant un dispositif intégré, nous sommes des privilégiés. Assurer la sécurité de cet événement planétaire est une chance. Je vous exhorte à bien terminer comme on a bien commencé », a mentionné, le DG.


Ce sont au total 3 500 éléments des Forces de l'ordre et de défense qui ont été déployés ce mercredi 7 février à Abidjan pour sécuriser cette demi-finale dont 2000 au stade Ebimpé.


 

S’adressant aux 2000 gendarmes, policières et militaires déployés ce jour au stade pour sécuriser la demi-finale, le Président de la commission sécurité du COCAN avait à ses côtés le responsable sécurité de la CAF, des généraux militaires et gendarmes.


Il a dénoncé la mise en place tardive des dispositions et déploré plusieurs irrégularités constatées par la CAF.


« Quand on dit de mettre un dispositif en place à neuf heures, c'est neuf heures. Il faut veiller à cela. C'est en fonction de cela que l'ouverture du stade est autorisée. Il faut éviter les agglutinations des personnes aux portes. Il faut vérifier strictement que toutes les personnes qui arrivent possèdent des tickets. Il est inadmissible que des personnes se retrouvent au tourniquet ou au portail sans ticket. C'est un élément très important pour le filtrage et pour la réussite de notre mission. Il faut que vous vous rassurez que tous ceux qui arrivent ont des accréditations. Celui qui fait faux et usage de faux, vous le confiez au pouls de police judiciaire composé de gendarmes et de policiers présents dans le stade. Les pass des véhicules. On a remarqué que des gens en leur rang, grade et qualité font des trafics d’influence, ne vous laissez pas berner. En venant, j'ai appelé, monsieur le ministre d'Etat, ministre de la Défense, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Ils m’ont chargé de vous dire de ne pas céder au trafic d'influence. Sans pass, sans laisser passer, les gradés qui veulent obliger le passage créent l'incident. Les personnes civiles qui arrivent et qui ont vingt voitures qui n'ont pas de pass, il faut créer l'incident. Les missions que vous appliquez sont sous instructions de nos mandants, les ministres d’État, ministre de la Défense et le ministre de la Sécurité. Pour avoir accès au parking du stade, il faut avoir un laisser-passer de la CAF propriétaire de la compétition. Il est inadmissible, on ne peut plus l’interpeller sur ce genre de situation. Nous sommes des agents d'application de la loi. Les véhicules ne sont pas fouillés avec les miroirs que le COCAN nous a dotés. Il faut fouiller les véhicules qui doivent avoir accès au stade. Un officier supérieur, général qui n'a pas de pass ne passe pas. Le chef d'Etat donne l'exemple. Il ne vient pas au stade sans son pass. Les gradés indisciplinés seront confiés à leur hiérarchie. On a encore des véhicules qui circulent après la mise en place. Les véhicules utilitaires, sécuritaires se baladent, les véhicules de police et de gendarmerie, de sapeur-pompier. Il faut éviter cela. Ces véhicules ne doivent sortir lorsqu’il y a urgence. L'autre point concerne les stadiers, quand le match finit, il faut rester en place. C'est sur vous que nous comptons pour sécuriser les joueurs, les arbitres et éviter que la pelouse soit envahie par des supporters euphoriques. Les cars des officiels, il faut que la police puisse donner la priorité aux cars des officiels. Il n'est pas intéressant qu'ils' soient bloqués dans les embouteillages. Il faut faire mains et pieds pour faire passer les officiels », a expliqué le Directeur général de la police.


 

En plus du stade Ebimpé, Youssouf Kouyaté a visité le poste de contrôle principal de la DITT sis à Cocody pour s'imprégner du dispositif de sécurité mis en place dans le cadre de la sécurisation des personnes vivant en Côte d'Ivoire.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
CAN 2023 : Sécurité autour du match C.I-RDC, 2000 éléments déployés au stade d'Ebimpé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter