Côte d'Ivoire Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Gestion des infrastructures sportives après la CAN 2023, l'ONS précise ses missions
 

Côte d'Ivoire : Gestion des infrastructures sportives après la CAN 2023, l'ONS précise ses missions

 
 
 
 5870 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 27 février 2024 - 16:58

Après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, la gestion des infrastructures sportives construites par l’Etat pour l’évènement suscite des débats dans le milieu sportif.


Certains et des médias sociaux s'évertuent à vouloir salir l'image de marque de l’ONS (Office National des Sports) en ce qui concerne la gestion des installations sportives héritées de cet événement plutôt que de se rapprocher pour des échanges, des éclairages et leur optimisation.


L’ONS tient à faire des précisions suivantes : la structure sportive souligne que le gouvernement ivoirien a déjà organisé avec succès plusieurs événements sportifs majeurs sur notre sol, tels que le CHAN, les Jeux de la Francophonie, l’Afro-Basket et autres... ce qui a toujours entraîné des réhabilitations et des mises aux normes conformément aux critères des fédérations internationales.


Il est essentiel de souligner que le gouvernement ivoirien a déjà organisé avec succès plusieurs événements sportifs majeurs sur notre sol, tels que le CHAN, les Jeux de la Francophonie, l’Afro-Basket et autres… ce qui a toujours entraîné des réhabilitations et des mises aux normes conformément aux critères des fédérations internationales.


 

« Plutôt que de faire, sur les réseaux sociaux, des observations ne reflétant pas souvent la réalité, il est temps pour les Ivoiriens de se mobiliser pour proposer des solutions constructives afin d'améliorer le positionnement de nos installations sportives. La récente CAN dans notre pays devrait servir de catalyseur pour renforcer les capacités de l’ONS par l'adoption de textes réglementaires et juridiques qui permettront de passer d'un Établissement Public à caractère administratif à un Etablissement Public à caractère commercial (EPIC). Cela lui permettra de mobiliser des ressources additionnelles qui donneraient les moyens nécessaires pour la construction, la réhabilitation, la maintenance, l’entretien et la gestion des infrastructures sportives », relève une note de l’ONS ce mardi 27 février 2024.


Pour l’ONS, il est crucial d'encourager davantage les entreprises ou autres partenaires à investir dans le sport et de soutenir les cadres sportifs dans leur spécialisation grâce à des bourses de formation et/ou de renforcement des capacités dans des domaines tels que le management, la gestion, la communication, le marketing sportif et la maintenance du matériel technique, etc…


« En érigeant l’ONS en EPIC, le gouvernement lui permettrait d'intégrer des valeurs commerciales, d'établir des partenariats fructueux et d'ajuster ses tarifs conformément à son nouveau mode de gestion, en tenant compte des dernières infrastructures réalisées à des coûts énormes et héritées de la CAN 2023. L’ONS dispose d'un capital humain qualifié et perfectible qui est essentiel pour garantir la pérennité des investissements du gouvernement ivoirien dans le secteur sportif », conclut le document.


L'Office National des Sports (ONS) est créé depuis le 12 décembre 1980 par l’État de Côte d’Ivoire pour assurer la construction, l’entretien et la gestion des infrastructures sportives civiles de l’État. Cet Établissement Public joue également un rôle crucial dans la gestion financière des compétitions sportives internationales et participe à l’organisation de plusieurs événements sportifs nationaux et internationaux.


Il est important de rappeler que l’ONS demeure un Établissement Public à caractère Administratif (EPA).


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Gestion des infrastructures sportives après la CAN 2023, l'ONS précise ses missions
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
L'économie du sport est une branche à part entière de l'économie. Voilà un pouvoir de "bras cassés" (bon à rien et corrompu) qui réalise des investissements disproportionnés et très coûteux (par endettement), ...pour ensuite se mettre à réfléchir,... comment les rentabiliser ?? Il n'y a pas donc eu en amont, une analyse de projet ?? On investit des milliards pour satisfaire l'égo surdimensionné d'un individu, et on se met à réfléchir à postériori. 1) "Eriger l'ONS en EPIC" : Le passage de l'EPA en EPIC n'est pas une panacée. Ce n'est pas parce qu'on va mettre "industriel et commercial" à la place de "administratif" que les ressources vont tomber du ciel. L'industriel et le commercial n'auront de sens que s'il existe un pouvoir d'achat des ménages du pays. Dramane passe son temps à appauvrir les ivoiriens (surtout nos paysans), et vous attendez que des gens qui n'arrivent pas à avoir les 3 ou 2 repas par jour, mettent leurs maigres revenus dans des dépenses de loisirs sportifs ?? La croissance extravertie de Dramane est une illusion... 2) "L'ONS dispose d'un capital humain..." : Les EPIC auront donc à gérer des fonctionnaires corrompus et des salariés privés censés être plus efficaces ?? Une mauvaise gestion de ces EPIC conduira à une autre forme d'endettement de l'état ivoirien (déjà surendetté). 3) "...plusieurs événements sportifs majeurs sur notre sol, tel que le CHAN, les jeux de la Francophonie, l'Afro-basket et autres...ce qui a tjrs entrainé des réhabilitations" : Vous comptez sur des événements extérieurs pour entretenir et réhabiliter les investissements ?? Vos amis libéraux et impérialistes préparent des maladies X avec la complicité de l'OMS pour l'avenir (après le covid 19). Et quand les frontières seront fermées, quid des recettes attendues des événements internationaux ?? Voilà des impérialistes, qui scient la branche sur laquelle ils sont eux-mêmes assis, en fabriquant des "choses" qui entravent la mondialisation qui était jusque-là, heureuse pour eux... 4) Sachez que le sport amateur et professionnel interagissent pour maintenir une économie sportive à un niveau compétitif dans un pays. Comme le tourisme, le sport est une activité qui dépend du CLIMAT SOCIAL dans le pays. Dramane passe son temps à traumatiser les ivoiriens,… un bon climat social est une vue de l’esprit sous cette dictature.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter