Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Clôture de la 18e session de l'UPCI, les membres réitèrent leur appel à un cessez-le-feu à Gaza et appellent les Etats à accorder un intérêt à la question du climat
 

Côte d'Ivoire : Clôture de la 18e session de l'UPCI, les membres réitèrent leur appel à un cessez-le-feu à Gaza et appellent les Etats à accorder un intérêt à la question du climat

 
 
 
 1652 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 mars 2024 - 22:05

À la clôture de l'UPCI mardi à Abidjan


Débuté le 4 mars 2024 à Abidjan, capitale économique ivoirienne, la 18ᵉ session de la Conférence de l'Union Parlementaire des États membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (UPCI), a pris fin ce mardi 5 mars.


Dans une déclaration lue par Diomandé Aboubacar Sidiki, Secrétaire général de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, les Présidents des parlements, chefs et membres des délégations de l'Union Parlementaire des États membres de l'Organisation de la Coopération Islamique, ont réaffirmé leur adhésion au statut de l'Union Parlementaire des États membres de l'Organisation de la Coopération Islamique, à la Charte de l'Organisation de la Coopération Islamique et aux conventions internationales,


Partant des décisions et résolutions des précédentes conférences de l'Union, ils ont réaffirmé les résolutions adoptées par le sommet arabo-islamique et le sommet arabo-africain tenus à Riyad (Royaume d'Arabie saoudite) en 2023.


La dix-huitième session était placée sous le thème « Changement climatique dans le monde : quelle riposte des pays membres ? ». Mais dans la déclaration dite d'Abidjan, les participants réitèrent leur détermination et leur ferme volonté de rester résolument attachés à l’unité dans leurs rangs, aux liens de fraternité qui les unissent et auxquels leur noble religion islamique les appelle pour faire face aux divers défis.


Ils expriment leur détermination à intensifier la communication et la consultation entre eux pour parvenir à un plus grand rapprochement et une plus grande coopération au service des peuples et de leur Oumma.


 

Profondément conscients des dangers qui les menacent en tant qu'Oumma, qu'ils soient liés aux guerres en cours, aux défis du changement climatique ou à la crise économique mondiale, les présidents restent convaincus que les parlements des États membres ont un rôle fondamental à jouer dans le traitement de toutes les problématiques auxquelles le monde islamique se trouve confronté et qu'ils assument effectivement les responsabilités qui en découlent avec efficacité et diligence.

Ils réaffirment que la cause palestinienne reste une question centrale pour l'Union Parlementaire des États membres de l'Organisation de la Coopération Islamique depuis sa création, et que l'Union continue de soutenir la lutte du peuple palestinien pour libérer sa terre et établir son propre État indépendant avec Al-Qods Al-Sharif pour capitale.


Les participants considèrent que la protection des vies humaines est un droit fondamental consacré par leur livre saint, le Coran et les instruments juridiques internationaux relatifs au droit international humanitaire et au Droit international des Droits de l’Homme.


Les Présidents des parlements, chefs et membres des délégations de l'Union Parlementaire appellent donc à un cessez-le-feu immédiat, à l’ouverture d’un couloir humanitaire et à la protection des personnes vulnérables, notamment les enfants et des femmes à Gaza.


« Nous invitons la communauté internationale à assumer toutes ses responsabilités pour un règlement définitif et durable de ce conflit qui n’a que trop duré. Nous saluons l'initiative de l'État d'Afrique du Sud d'intenter une action en justice contre Israël, estimant qu'il a violé la Convention sur le génocide, et appelons toutes les personnes de conscience à se donner la main pour que les criminels de guerre n’échappent pas au juste châtiment qu’ils méritent », précise-t-on dans cette déclaration.

"Nous exprimons notre préoccupation constante face au phénomène grandissant de l'islamophobie et de la haine qu'elle incarne envers l'islam et les musulmans, et appelons à diffuser l'esprit de paix et de tolérance parmi tous les êtres humains", ajoutent-ils.


Les participants soulignent l'engagement résolu des pays de l'Union à faire face aux défis du changement climatique qui menacent le monde, d'autant plus que nombre de leurs pays ont été témoins ou victimes de catastrophes liées au changement climatique l'année dernière, et soulignent la nécessité de la solidarité que préconisent les préceptes authentiques de leur foi islamique.


« Nous appelons à accorder une attention particulière aux questions de lutte contre la désertification, la sécheresse et les inondations dont souffrent certains pays de l'Union, notamment en Afrique. Nous considérons la crise climatique comme une crise réelle et nous avons le devoir de continuer à œuvrer à en atténuer les effets en adoptant un comportement responsable et écocitoyen. La solidarité internationale restant l’un des meilleurs moyens de faire face à ces dangers », a déclaré, Diomandé Aboubacar Sidiki, Secrétaire général de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire.

Tout en condamnant fermement les actes terroristes qui ont lieu dans certains pays du Sahel et de l'Afrique de l'Est, et en renouvelant leur soutien à ces pays, afin de lutter contre le terrorisme, les parlementaires appellent, les pays islamiques à soutenir les pays africains pour éliminer ce phénomène qui a conduit à l'instabilité, qui a entravé les efforts de développement et suscité des troubles politiques.


 

Ils appellent également de leur vœu qu’une attention particulière soit accordée à la question des personnes déplacées et les réfugiés, qui s'est aggravée au cours de la période récente en raison du phénomène croissant du terrorisme et de la prolifération des conflits et des différends dans de nombreux pays, ainsi qu'en raison de la crise économique internationale.


Les participants réaffirment enfin, leur intérêt pour le harcèlement et les violations des droits dont souffrent les minorités musulmanes ici et là, intérêt qui s'est concrétisé par la création d'un comité pour les communautés et minorités musulmanes au niveau de l’UPCI, qui cherche à établir un mécanisme de surveillance et à sensibiliser aux conditions de vie de ces communautés.


« Nous exprimons à l'État de Côte d'Ivoire, à Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, à son Excellence Monsieur Adama Bictogo, Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire et au peuple ivoirien, nos sincères remerciements et notre gratitude pour les égards particuliers dont nous avons été l’objet tout au long de notre séjour, ainsi que pour l’accueil chaleureux et la généreuse hospitalité dont nous avons bénéficié, et l’excellente organisation de la conférence et les réunions qui l'accompagnent », lit-on enfin dans la déclaration d'Abidjan.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Clôture de la 18e session de l'UPCI, les membres réitèrent leur appel à un cessez-le-feu à Gaza et appellent les Etats à accorder un intérêt à la question du climat
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter