Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La CEDEAO intensifie ses efforts dans la mise en place d'une force chargée de lutter contre le terrorisme dans la sous-région
 

Côte d'Ivoire : La CEDEAO intensifie ses efforts dans la mise en place d'une force chargée de lutter contre le terrorisme dans la sous-région

 
 
 
 6292 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 11 mars 2024 - 11:43

L’ambassadeur Abdel-Fatau Musah de la CEDEAO (DR) 


La CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) intensifie ses efforts dans la mise en place d’une force chargée de lutter contre le terrorisme dans la sous-région ouest-africaine, a-t-on appris ce lundi 11 mars 2024 auprès de l’Institution.


Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, l’Ambassadeur Abdel-Fatau Musah, a confié cette information aux journalistes lors d’une conférence de presse le vendredi 8 mars 2024 à Abuja au Nigeria.


Il a indiqué que la décision de créer une force antiterroriste avait été prise par la Conférence des Chefs d'État et de gouvernement, lors d'un sommet extraordinaire tenu à Abuja.


L’ambassadeur Abdel-Fatau Musah a ajouté que les Chefs d’état-major de la Défense de la région avaient élaboré un concept d’opérations pour la force et que les ministres des Finances et de la défense devaient se réunir pour définir les modalités de financement de cette force.


Il a déclaré que le terrorisme est sans aucun doute la principale menace existentielle à laquelle sont confrontés les États membres de la CEDEAO, notant que « les menaces au sein de la région ne sont pas circonscrites aux états, mais vont au-delà des frontières, d’où la nécessité d’une collaboration transfrontalière ».


 

Pour illustrer l'impact du terrorisme sur les populations ouest-Africaines, il a révélé qu'en 2023, plus de 3 500 incidents d'attentats terroristes ont été enregistrés dans l’espace CEDEAO. Ils ont coûté la vie à environ 2000 personnes au Burkina Faso, plus de 1044 au Mali et 500 au Niger, soit environ 7 000 morts dans les trois pays, tandis qu'un total de 4,8 millions de personnes font face à l'insécurité alimentaire, 2,4 millions de citoyens sont des déplacés internes et près de 9 000 écoles ont dû fermer.


Toujours sur les mesures de lutte contre le terrorisme, l'Ambassadeur Musah a informé la presse que le dépôt logistique de la CEDEAO à Lungi à 98 % de taux de réalisation. Celui-ci devrait fournir un appui aux opérations de soutien à la paix de la CEDEAO, afin de lutter efficacement contre l'extrémisme violent et les activités terroristes dans la sous-région ouest-africaine.


Au sujet du maintien de la démocratie, le Commissaire a déclaré ceci : « la CEDEAO a fait le choix conscient, en raison de la crise dans la sous-région, d’adopter un code de conduite des États membres dont ils sont signataires et la CEDEAO ne fait donc rien en dehors des protocoles et instruments qui ont été approuvés par les 15 Etats membres de notre région ».


L’Ambassadeur Musah a expliqué que la démocratie libérale telle qu’elle est pratiquée dans la région a parfois été réduite à l’électoralisme, ce qui signifie qu’entre les élections, il y a très peu de choses en termes de bien-être sociétal et d’amélioration des conditions de vie et des services sociaux, de développement des infrastructures et de gouvernance inclusive.


 « Les élections sont devenues une question de vie ou de mort dans certains États, ce que la CEDEAO cherche à rectifier ».


Il a indiqué que les élections doivent consacrer la démocratie qui doit être en corrélation avec le bien-être sociétal, la sécurité alimentaire et les infrastructures de base au profit des citoyens.


 

À cette fin, a-t-il dit, la CEDEAO a essayé de revoir le protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance afin de s’assurer que les Présidents en exercice ne rusent pas avec leurs constitutions ou leurs droits électoraux en vue de se perpétuer au pouvoir.


Pour protéger les démocraties fragiles, selon ses propos, la CEDEAO a maintenu des missions militaires en Gambie et en Guinée-Bissau ; une autre mission est envisagée en Sierra Leone après la dernière attaque de prison et la tentative de reprise de pouvoir dans ce pays.


L'Ambassadeur Musah a souligné que la force de la CEDEAO réside dans le fait que les 15 États membres se donnent la main et affrontent les défis ensemble.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La CEDEAO intensifie ses efforts dans la mise en place d'une force chargée de lutter contre le terrorisme dans la sous-région
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter