Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo :  L'opposition maintient ses manifestations après leur interdiction par le gouvernement
 

Togo : L'opposition maintient ses manifestations après leur interdiction par le gouvernement

 
 
 
 2469 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 09 avril 2024 - 20:13


Des leaders de l’opposition (ph)


Les partis de l’opposition togolaise, qui ont appelé les populations à les rejoindre pour une grande manifestation de protestation contre le report des élections législatives et régionales et l’adoption d’une nouvelle Constitution, maintiennent leur appel à manifester en dépit d'une interdiction que le gouvernement leur a signifié.


Les partis qui projettent de manifester et que sont l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), l’Alliance des Démocrates pour un Développement Intégral (ADDI), le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) et un groupe de la société civile, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) ont annoncée qu’ils maintiennent leurs manifestations pour les 12 et 13 avril 2024


En effet, dans une notée en date du 09 avril 2024 et adressée au ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, les partis initiateurs des manifestations ont fait observer que « la première réaction de l’autorité ne doit pas être l’interdiction mais de prescrire des modifications éventuelles à apporter par les organisateurs avant la tenue de la manifestation ».


En guise de réaction à une observation faite par le ministre de l’Administration sur les délais, les partis mécontents ont relevé que même s’il a raison sur la date du 11 avril, les manifestations sont prévues pour les deux jours suivants c’est-à-dire les 12 et 13 avril 2024. Ils ont en outre estimé qu’une interdiction globale et systématique de leurs programmes traduit l’hostilité du gouvernement aux manifestations de l’opposition.


 

Sur la base de ces observation, l’opposition a maintenu ses manifestations pour les 12 et 13 avril 2024 suivant les itinéraires ci-après : Rondpoint Bè- Gakpoto,- Boulevard Malfakassa et chute devant l’Eglise des Assemblées de Dieu de Dzifa à Lomé


Justificatifs de l’interdiction des manifestations


Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, le Colonel Hodabalo Awaté, a justifié cette interdiction par le non-respect de la loi sur les manifestations publiques. Il a notamment évoqué le dépôt tardif de la note d’information ainsi que le non-respect des itinéraires autorisés pour les manifestations.


Le ministre de l’Administration territoriale reproche aux partis organisateurs de ces 3 jours de manifestations le non-respect du délai de 5 jours ouvrables avant la tenue des manifestations et la disposition qui stipule que les manifestations n’empruntent pas les voies nationales bitumées et des marchés.


Le ministre Awaté, les organisateurs a évoqué d’une part la disposition selon laquelle la note d’information doit être déposée dans un délai de 5 jours ouvrables avant la tenue de la manifestation et d’autre part la disposition concernant les itinéraires selon laquelle les manifestations ne devraient plus emprunter les voies nationales bitumées, des marchés, et autres centres commerciaux…


En attendant d’autres développements sur ce projet de manifestations qui semblent prendre l’allure d’un bras de fer entre l’opposition et le pouvoir, il est à souligner que l’Assemblée nationale, à travers ses délégués, a entamé une tournée de consultations citoyennes dans le pays autour de la loi de révision constitutionnelle.


 

Les députés avaient adopté le 25 mars dernier une nouvelle Constitution qui, si elle promulgué fera passer le Togo dans la 5e République d’un régime présidentiel a un régime parlementaire.


Dans ce système, le Président du conseil des ministres sera élu par les représentants du peuple et détiendra presque tous les pouvoirs. Il n’y aura plus d’élection présidentielle dans le pays. Il y aura un Président de la République mais à titre honorifique.


Avant que les députés n’entreprennent leur tournée, le Président de la République a renvoyé le texte à l’Assemblée nationale pour une deuxième lecture en vue d’éventuelles améliorations.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com -


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Togo : L'opposition maintient ses manifestations après leur interdiction par le gouvernement
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Catapilar
Bravo a la vraie opposition togolaise ici en photo: Komi Wolou, Jean-Pierre Fabre, Paul Apévon, et David Dosseh(de gauche a droite). Les pseudos opposants nommés par Faure qui auraient voté a 90 contre 1 pour les textes d'une constitution virtuelle qui n'est pas disponible ne parlent plus. Le dictateur Faure Gnassingbé s'est gratuitement fait une mauvaise publicité dans la Cedeao. Regardons de près ce qui se passe dans la monarchie togolaise des Gnassingbé.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter