Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Il diffamait une université privée et cause une perte financière à hauteur de 257.201.000 FCFA
 

Côte d'Ivoire : Il diffamait une université privée et cause une perte financière à hauteur de 257.201.000 FCFA

 
 
 
 19709 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 28 mai 2024 - 12:37

Un individu a été interpellé par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour diffamation.


 Depuis la rentrée universitaire 2023-2024, une université de la place fait l'objet de diffamation sur Internet par des étudiants. 


Pour parvenir à leurs fins, ces étudiants ont créé des plateformes pour leurs différentes publications diffamatoires dans lesquelles ils incitent d'autres étudiants à ne plus s'inscrire dans cette université. 


Ils justifient cette prise de position au motif de l’augmentation des frais annexes, le marque d'infrastructures de premier soin, et que les diplômes ne sont pas reconnus par le conseil Africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). AYK affirme qu’il n'existe pas de bibliothèque physique et mentionne une absence de doyen dans les différentes facultés et bien d'autres. 


Ces publications ont occasionné plusieurs départs d'étudiants impliquant une perte financière à hauteur de 257.201.000 FCFA. Face à cette situation, les administrateurs de l'université ont saisi la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) par une plainte.


 

Les investigations menées par la PLCC appuyées par le Laboratoire de criminalistique numérique (LCN) ont conduit à l’interpellation de AYK. 


Lors de son audition, il aurait reconnu être l'auteur des différentes publications. Il dit n'avoir pas eu d'information concernant le départ d'étudiants et la perte financière de 257.201.000 francs CFA occasionnée par sa publication et termine par dire avoir fait une publication pour demander aux étudiants de venir s'inscrire à nouveau dans ladite université.


Affirmer un fait qui porte atteinte à l'honneur, à la considération ou à l'image d'une personne physique ou morale avec précision même si cela est avéré ou pas est une atteinte à l’honneur et à l’image.


Le suspect salit l'image de la victime en proférant des propos injurieux et diffamatoires à l’endroit de la victime, via les réseaux sociaux, par Sms, ou WhatsApp. Cela peut être des écrits, des vocaux, des montages vidéos/images ou des appels.


 

Cette infraction est passible d'une peine d'emprisonnement maximale de 5 ans selon l'article 367 du code pénal ivoirien.


AYK est donc tombé sous le coup de loi. Il a été conduit au parquet pour atteinte à l'honneur et à l'image au moyen d'un système d'information conformément à l'article 60 de la loi n° 2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Il diffamait une université privée et cause une perte financière à hauteur de 257.201.000 FCFA
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter