Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, des partis politiques de l'opposition et les organisations de la société civile demandent un processus électoral transparent
 

Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, des partis politiques de l'opposition et les organisations de la société civile demandent un processus électoral transparent

 
 
 
 2826 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 10 juin 2024 - 10:21

Simone Gbagbo (Ph KOACI)



Depuis le 13 mai 2024, les préfets et sous-préfets de Côte d’Ivoire ont entamé des rencontres avec les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile pour actualiser la cartographie électorale. Cependant, cette initiative a suscité une vive réaction de la part des partis politiques de l’opposition et des organisations de la société civile. 


Simone Gbagbo, des représentants des partis politiques d'opposition et des organisations de la société civile déplorent le manque d’information et de consultation préalable par les autorités de la Commission Électorale Indépendante (CEI) et du Ministère de l’Intérieur.


Dans une déclaration, rendue publique à l'issue d'une réunion au siège du Mouvement pour la Gouvernance et le Changement (MGC), ces derniers ont condamné l'initiative de la CEI. Les représentants de quatorze organisations, incluant neuf partis politiques, une plateforme de partis et quatre associations de la société civile ont dénoncé une démarche unilatérale et non consensuelle. Ils expriment leur inquiétude face à ce qu'ils perçoivent comme une tentative de la CEI de précipiter le pays dans le processus électoral de 2025 pour les élections présidentielles et législatives sans consultation appropriée.


 

Les signataires de la déclaration ont souligné l’urgence d’ouvrir un dialogue inclusif pour organiser des élections transparentes et pacifiques. Ils estiment que les discussions doivent débuter immédiatement pour résoudre les points de désaccord avant les échéances électorales. Parmi les problèmes soulevés figurent la composition de la CEI, qui doit devenir véritablement indépendante tant dans sa composition que dans son fonctionnement, le contrôle des actes et documents électoraux, en particulier le renouvellement de la liste électorale et son audit, le découpage électoral actuel, jugé injuste et nécessitant une réforme depuis plusieurs années, et le réexamen de certaines dispositions de la Constitution et du Code électoral.


Les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile ont formulé des attentes claires à l’égard de la CEI. Ils réclament la création de la confiance entre les différents acteurs électoraux, incluant la CEI elle-même, les partis politiques, les organisations de la société civile et le gouvernement, l’information et l’éducation des acteurs sur toutes les opérations électorales essentielles pour garantir justice et démocratie, et l’organisation de la participation transparente de tous les acteurs et de la nation entière dans le processus de renouvellement des autorités politiques, conformément aux délais fixés par la Constitution ivoirienne. Ils insistent sur la nécessité de décisions consensuelles pour chaque point de réforme afin de garantir la fiabilité, la crédibilité et la transparence du processus électoral.


La déclaration met également en lumière le contexte socio-économique difficile que traverse la Côte d'Ivoire. La hausse continue des coûts de l’électricité et des prix des denrées alimentaires, aggravée par les effets du changement climatique, crée une situation de précarité pour la population. Les représentants des organisations ont exprimé leur solidarité envers les populations affectées et estiment qu’ajouter des tensions électorales à cette crise serait inadéquat et irresponsable.


En conclusion, les signataires ont adressé plusieurs appels. Au gouvernement, ils demandent de convoquer un dialogue ouvert et inclusif pour discuter et adopter les réformes nécessaires. Ce dialogue est vu comme essentiel pour apaiser la nation et renforcer la démocratie. À la CEI, ils demandent de se réformer en profondeur pour devenir véritablement indépendante et jouer son rôle d’arbitre impartial des élections sans influence des partis politiques ni du pouvoir. Aux partis politiques et aux organisations de la société civile, ils exhortent à s’unir dans un cadre commun et formel pour promouvoir la justice, la droiture et la paix, en se mobilisant collectivement pour faire avancer les réformes nécessaires. 


Les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile ont affiché leur détermination à œuvrer ensemble pour un processus électoral transparent et apaisé, soulignant que l'unité et la mobilisation sont les clés pour faire bouger les lignes en faveur d’une démocratie juste et équitable en Côte d'Ivoire.


 


Jean Chresus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Simone Gbagbo, des partis politiques de l'opposition et les organisations de la société civile demandent un processus électoral transparent
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Okapi
Le chien ne change jamais sa manière de s'assoir. Toujours dans la même stratégie : la peur de la débâcle électorale. Il faut toujours trouver des alibis pour se justifier. Que vaut le parti de Simone en Côte d'Ivoire ? Toujours dans la même logique du FPI : ne jamais reconnaître les résultats électoraux, depuis feu H.B. Le tout se fait dans la violence. Triste ! Plus jamais ça.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter