Cameroun Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Joseph Antoine Bell, entre mauvaise foi et incompétence à la tête de l'Onies
 

Cameroun : Joseph Antoine Bell, entre mauvaise foi et incompétence à la tête de l'Onies

 
 
 
 7949 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 17 juin 2024 - 08:25

 

Joseph Antoine Bell, ancien gardien de but de renommée internationale, semble aujourd’hui plus connu pour sa grande gueule que pour son efficacité à la tête de l’Office national des infrastructures et équipements sportifs du Cameroun (Onies). Depuis sa nomination, son incapacité à gérer cette institution cruciale ne cesse de susciter l'inquiétude et la controverse.

Une grande gueule inutile

Joseph Antoine Bell a souvent fait preuve d’une grande gueule inutile. Son ambition principale semble être de prendre la tête de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), une tentative qui s’est soldée par une défaite écrasante face à Seydou Mbombo Njoya, avec un score de 46 voix contre 17. Seydou Mbombo Njoya, à son tour, a été battu par Samuel Eto’o. Bell se positionne pourtant comme un donneur de leçons, malgré son échec cuisant.

Une gestion déplorable du stade d’Olembe

La situation désastreuse du stade d’Olembe est un exemple flagrant de l’incompétence de Bell. Ce stade, dont le coût initial était de 163 milliards de fcfa (248,5 millions d’euros), a vu son financement augmenter à 218 milliards de Fcfa suite à une rallonge de 55 milliards décidée en 2021 par la Présidence de la République. Cependant, malgré ces investissements colossaux, le stade est en état de dégradation avancée, comme le montre une vidéo virale sur les réseaux sociaux camerounais.

Des priorités mal placées

Alors que l’état de dégradation du stade d’Olembe devrait être sa principale préoccupation, Bell préfère donner des leçons de management à Samuel Eto’o, président de la Fecafoot. Cette attitude de supériorité mal placée démontre une mauvaise foi manifeste, surtout lorsque l’on considère l’incapacité de Bell à gérer les infrastructures sous sa responsabilité.

Une mission non accomplie

L’Onies, sous la direction de Bell, est censée assurer l’entretien, la maintenance, l’exploitation, la sécurité, le développement et la pérennisation des infrastructures sportives réalisées par l’Etat. En réalité, Bell était l’invité d’une télévision ce weekend. Il  n’a pas parlé de cet organe pendant plus de cinq minutes depuis sa nomination, négligeant ainsi ses devoirs et responsabilités.

Un contexte régional honteux

La mauvaise gestion de Bell est encore plus criante lorsque l’on considère que le Tchad et la Centrafrique, deux pays voisins, ont dû jouer leur match comptant pour la 3ème journée des éliminatoires de la coupe du monde 2026 au Maroc, faute de stades adéquats et homologués dans ces deux pays respectifs.  Alors que le Cameroun pays voisin en a au moins 4 homologués par la CAF (Yaoundé, Douala, Garoua et Limbe), c’est donc dire que Bell ne parvient pas à vendre les stades du Cameroun pour les rendre fréquentables par les pays voisins. Cette situation est une honte pour un pays comme le Cameroun, supposé être une puissance régionale en matière de sport.

 

Des factures exorbitantes et injustifiées

 

L’Onies a récemment facturé plus de 18 millions de FCFA à la Fecafoot pour la mise à disposition du stade Ahmadou Ahidjo et de deux stades d’entraînement pour le match Cameroun - Cap-Vert. Malgré cela la fédération a payé 16,7 millions FCFA, une demande supplémentaire de 18 millions FCFA a été faite au ministre des finances, ce qui montre une gestion financière opaque et douteuse cachant en filigrane un besoin d’enrichissement personnel rapide. Dans la même facture, Bell a facturé deux heures de carburants à 2 millions de FCFA.

Joseph Antoine Bell, par sa mauvaise foi et son incompétence, met en péril les infrastructures sportives du Cameroun. Son incapacité à gérer l’Onies est un obstacle majeur au développement du sport dans le pays, et son attitude critique envers ceux qui réussissent là où il a échoué est déplorable. Le Cameroun mérite mieux que cela.

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Joseph Antoine Bell, entre mauvaise foi et incompétence à la tête de l'Onies
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter