Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Racket des forces de sécurité, hausse du coût du transport, incivisme..., la galère des usagers du tronçon Abidjan-Bingerville
 

Côte d'Ivoire : Racket des forces de sécurité, hausse du coût du transport, incivisme..., la galère des usagers du tronçon Abidjan-Bingerville

 
 
 
 10843 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 22 juin 2024 - 11:23



Le racket des forces de l'ordre et de sécurité prendra-t-il fin un jour en Côte d'Ivoire en dépit des mesures prises par le gouvernement pour éradiquer ce fléau ? Difficile de répondre à cette question, vu ce qui se passe sur le terrain et sur certains axes routiers de la capitale économique ivoirienne, Abidjan. Pour dire vrai, ça ne sera certainement pas demain, la veille de la fin de ce phénomène, qui cause d'énormes préjudices aux caisses de l'Etat.


Le tronçon Abidjan-Bingerville semble-t-il, est devenu l'axe de choix de racket des agents des forces de l'ordre (Gendarmes et policiers). Ces actes d'incivisme de nos "corps habillés" ont malheureusement des répercussions sur le quotidien des usagers qui empruntent la voie de Bingerville de jour comme de nuit pour vaquer à leurs occupations.


Comment comprendre que pour rallier en mini car, communément appelé Gbaka, l'ancienne capitale de la Côte d'Ivoire, située à quelques encablures d’Abidjan, l'usager doit débourser la somme de 500 FCFA en aller comme au retour ? 


Selon des informations recueillies auprès de certains transporteurs, cette situation est due aux nombreux barrages de contrôle qui sont installés sur la voie au vu et au su de la haute hiérarchie des forces de sécurité qui se déploient sur ce tronçon.


 

«Nous avons parfois 5 à 6 barrages de policiers et de gendarmes qui se dressent sur notre chemin tous les jours et à chaque escale, nous payons entre 500 et 1000 FCFA », a dénoncé, un conducteur de mini-car qui a voulu garder l'anonymat.


Selon ce dernier, à cause de ces actes de racket, les transporteurs sont obligés de majorer le coût du transport. Plusieurs conducteurs rencontrés sont du même avis que notre précédent interlocuteur. Ils déplorent par ailleurs, les embouteillages sur cet axe qui les empêchent de travailler à cause des travaux routiers entamés sur ce tronçon.


Par ailleurs, si les transporteurs estiment que les corps habillés et à un degré moindre, les embouteillages sont les causes de l'augmentation du coût de transport qui par le passé était de 300 FCFA, ces derniers n'ont pas bonne presse auprès des usagers.


Des informations recueillies auprès des populations montrent que les conducteurs en complicité avec leurs apprentis mènent la vie dure aux usagers. Aux heures de pointes comme révélé à KOACI, la plupart des véhicules qui rallient Adjamé et Bingerville n'arrivent pas à destination comme souhaité par les clients.


«Quand vous empruntez ces véhicules aux heures de pointes, ils vous laissent en chemin. Ces cas sont légions. Chaque jour ont assiste à des altercations entre usagers et apprentis, parce que le contrat n'a pas été respecté », témoigne, un usager. Il soutient qu'en pareille situation, pour arriver à destination, le trajet vous revient en définitif à 800 FCFA.


 

A côté de cette mauvaise foi des conducteurs et de leurs apprentis attirés par le gain facile et rapide, selon d'autres informations en notre possession, la plupart des apprentis et les conducteurs roulent sous les effets des excitants tels que la drogue et l'alcool.


«Les ¾ des apprentis consomment de l'alcool durant le trajet. Ils sont souvent munis de cannettes de bières où de cartons de vin », a affirmé, un usager.


Conséquence de tous ces actes délictueux, l'on assiste souvent à des échauffourées entre apprentis et conducteurs. L'on se souvient encore qu'un apprenti muni d'un couteau avait poignardé un conducteur à Adjamé qui a succombé de ses blessures. Rattrapé, cet apprenti avait été passé à tabac. Cette affaire semble classée sans suite.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Racket des forces de sécurité, hausse du coût du transport, incivisme..., la galère des usagers du tronçon Abidjan-Bingerville
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Ce probleme de racket pourrait considérablement dimunier si la plupart des voitures de transports se mettaient á jour.
 
 il y a 4 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter