Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Dans un piteux état, la salle des soins du centre de santé urbain de Dabré, rénovée par des femmes, une leçon aux cadres de la localité?
 

Côte d'Ivoire: Dans un piteux état, la salle des soins du centre de santé urbain de Dabré, rénovée par des femmes, une leçon aux cadres de la localité?

 
 
 
 3758 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 11 juin 2019 - 07:41

salle de soin du centre de santé de Dabré rénovée (Ph KOACI)

© koaci.com--Mardi 11 Juin 2019-- La salle des soins du centre de santé urbain du village de Dabré, dans la sous-préfecture d'Oglwapo, vieille de 75 ans et dans un état de dégradation avancé, a fait peau neuve.

Une action rendue possible grà¢ce à  l'action concertée des femmes de la localité réunies au sein de l'Association des Femmes Dynamiques d'Oghlwapo (AFDO).

La cérémonie de livraison du bà¢timent rénové s'est faite en présence du sous-préfet d'Oglwapo, le commandant Norbert Kouamé Djahan.

A travers ces travaux de réhabilitation axés essentiellement sur l'embellissement extérieur et intérieur de l'édifice ainsi que la réfection des carreaux, madame Martine Adja et ses femmes entendent-elles participer à  améliorer la qualité des services des soins du centre sanitaire.

L'initiative de l'AFDO, le sous-préfet l'a-t-elle saluée et encouragé les femmes dynamiques à  multiplier de telles actions.

«C'est un acte louable que vous venez de poser mesdames et que je salue. Je me réjouis, surtout, de ce que vous, comme biens de femmes, ayez perçu le sens de la parité des sexes dont b parle le gouvernement et qui rime aussi avec équité dans la prise des responsabilités. Je vous encourage à  multiplier ce genre d'actions là  où le besoin se pose pour montrer à  tous que le développement doit être participatif», a exhorté les femmes, l'administrateur civil.

Enfin, le sous-préfet du canton gwa a lancé un appel à  toutes les associations et mutuelles de la circonscription à  plus d'actes de solidarité et de développement et, surtout, à  emboîter le pas à  ces femmes qui ne sont même pas natives de la localité.


Jean Chrésus
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement