Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le bilan du conflit-interethnique de Béoumi s'alourdit,  16 morts, le Maire de la localité mis aux arrêts
 

Côte d'Ivoire : Le bilan du conflit-interethnique de Béoumi s'alourdit, 16 morts, le Maire de la localité mis aux arrêts

 
 
 
 22288 Vues
 
  22 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 21 juin 2019 - 18:55

Koné Braman vendredi à  Bouaké (ph KOACI)


© koaci.com - Vendredi 21 Juin 2019 - Suite à  l'enquête ouverte après les évènements survenus à  Béoumi les 15, 16 et 17 Mai dernier, créant l'émoi au sein de la population, le procureur de la République, près le tribunal de première instance de Bouaké, avait ouvert une enquête aux fins de rechercher les auteurs et commanditaires des atteintes aux personnes et les bien d'une part, et d'autre part donner un signal fort aux hommes politiques, guides religieux ou chefs traditionnels pour leur rappeler que les propos haineux ou à  relent raciste et tribaliste, sont sévèrement punis par des lois de la République Ivoirienne.


C'est dans ce sens que le parquet, afin de révéler certains éléments probants qui permettent de mieux comprendre avec aisance la reprise des affrontements entre la communauté Baoulé et celle des Malinké dans la journée du 16 Mai, à  travers Koné Braman, procureur près le tribunal de première instance de Bouaké, a une nouvelle fois ténu un point de presse ce Vendredi 21 Mai comme constaté sur place par KOACI, en vue d'apporter d'autres éléments d'informations à  l'opinion.

« Pour mieux comprendre la reprise des affrontements, l'enquête a permis de savoir que monsieur Konan Saint Rodolphe, leader d'opinion et chargé de communication de Monsieur le Maire, même si ce dernier déclare ne l'avoir pas nommé à  cette tà¢che et monsieur Kouadio K. Arman, troisième adjoint au maire et Maire résidant en sont les principaux acteurs.

Le premier cité s'est saisi des réseaux sociaux pour inciter la communauté Baoulé à  attaquer celle des Malinké. Certes, il a demandé pardon mais sa responsabilité pénale demeure entière. Le second à  savoir le Maire résidant, lui a emboîté le pas.

Il a fait une déclaration sur les antennes d'une radio en ligne dénommée "PDCI 24 TV" où il déclarait dans la matinée du Jeudi 16 Mai 2019, que les jeunes Malinké étaient en train de tirer sur la population avec des armes à  feu de type "Kalachnikov".

Une telle déclaration sur une radio à  forte audience d'écoute, a eu certainement pour conséquence, la révolte des jeunes Baoulé et l'on a pu enregistrer pour la seule journée, 8 décès dont 6 du côté des Malinké et 2 du côté des Baoulé.

Pour notre part, il s'agit manifestement de diffusion de rumeurs mensongères ou de fausses informations et une incitation au meurtre, d'autant plus qu'aucun témoignage n'a fait mention d'usage d'armes de guerre. Au surplus, les certificats médicaux indiquent que les décès par armes à  feu sont dus à  des plaies provoquées par des projectiles de type plomb. En clair, il s'agit essentiellement des fusils de chasse de type calibre 12.

Il convient de noter aussi que l'une des personnes interpellées à  partir des photographies prises au cours des affrontements, se nomme Konan Koffi Hervé dit Deba.

Ce dernier a affirmé au cours de son audition, qu'un chef de Béoumi dont il s'est refusé de donner le nom, a mandaté un griot aux fins de passer de village à  village pour inviter les jeunes à  prendre les armes en leur possession, et venir défendre la ville de Béoumi. Ensuite, il a déclaré que des instructions ont été données qui consistaient à  cacher les armes car la gendarmerie était en train de procéder à  des perquisitions.

Enfin, l'enquête a permis d'appréhender les présumés auteurs du meurtre des deux bouviers (Touré Yaya et Mamoud Wahigalo), portés disparus pendant cette crise. Les restes des corps ont été découverts au bord de la rivière appelée Kan, à  proximité du campement Kouassi Mian.

Au total, nous enregistrons 27 personnes interpellées. Outre les 22 premières personnes déjà  placées en détention préventive, il faut ajouter les personnes suivantes : Konan Koffi Hervé dit Deba, Kouadio K. Arman, Gouamene Kouakou Simplice, Alla Kouamé Noël et Alla Kouakou Bernard. Au titre du bilan humain, il faut noter avec regret que nous sommes passés de 14 à  16 décès.» a déclaré Koné Braman, procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, qui ajoute que l'information judiciaire suit toujours son cours normal.

T.K.Emile correspondant permanent de KOACI à  Bouaké
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire: Le célèbre carrefour de Gabriel gare rasé !
 
 
Côte d'Ivoire: Le célèbre carrefour de Gabriel gare rasé !
Société
 
Togo: Présidentielle 2020, appel de la CENI à candidature
 
 
Togo: Présidentielle 2020, appel de la CENI à candidature
Togo:  Dernier semestre 2019, bilan des suicides, assassinats et accidents
Société
Togo: Dernier semestre 2019, bilan des suicides, assassinats et...
Togo il y a 1 jour
 
Côte d'Ivoire: Un mort dans une bagarre entre un étudiant et un élève à l'ouest
Société
Côte d'Ivoire: Un mort dans une bagarre entre un étudiant et un é...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
Côte d'Ivoire: Voici la première femme gendarme commando du pays
Société
Côte d'Ivoire: Voici la première femme gendarme commando du pays
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
 
 
 
  22 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le bilan du conflit-interethnique de Béoumi s'alourdit, 16 morts, le Maire de la localité mis aux arrêts
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
koaci.com je tenais à  une fois de plus vous remercier pour tout le travail que vous faites pour nous autres pour qu'on soit tous les jours en temps réel informé, merci merci !
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
OUI @k, c'est vrai, on le dit pas assez :) Merci à  koaci qui a meme une équipe à  Bouaké pour nous informer en temps réel sur ce qui s'y passe et dans la zone, respect au média numéro 1. Cette affaire de Béoumi, une baston entre individus qui a, hélas, mal terminé, un drame du à  la bêtise humaine de l’extrémisme nervraligue...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Observateurs
Que des baoule. OK. Allons seulement si vous faites pas bien vos sois disant enquête ne soyez pas étonné que vos prisons n'arrivent pas à  contenir ceux que vous seriez obligé d'arrêter demain
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Observateurs
Que des baoule. OK. Allons seulement si vous faites pas bien vos sois disant enquête ne soyez pas étonné que vos prisons n'arrivent pas à  contenir ceux que vous seriez obligé d'arrêter demain
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
Il faut faire un peu de tout pour se maintenir au pouvoir, monter les communautés contre elles, armée des orpailleurs clandestins, falsifier des documents et les octroyées aux étrangers, accroître le recul intellectuels des élèves et étudiants en les isolants , narguer les enseignants, frustrer et appauvrit le plus le bas peuple en misant sur la hausse ou inflation des prix, fait du rattrapage ethnique, mater toute insurrection, fait de l'arbitrage politique ect ... tout cela pour nous éloigner de la question fondamentale et la plus importante : "la reforme de la CEI"
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zometmil
Dans ce conflit pourquoi ce sont les baoulé qui sont seulement arrêtés par le procureur djoula koné? Et donc les djoula n'ont commis aucun meutre? Ou bien,ils sont autorisés à  tuer en toutes impunités? Il ya un parti pris et un acharnement sur les baoulé.Les djoula par qui le conflit est arrivé sont libres.Par ailleurs c'est un signal fort aux djoula qui pensent avoir le monopole de la violence.Faites ce que vous voulez,2020 n'est pas loin.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Houphouet4ever
Un Procureur tres etrange. Ou a-t-il recu sa formation celui-la? Depuis des semaines je me force a comprendre sa demarche. Mais, j'en suis arrive a presqu'en conclure son parti pris flagrant, ubuesque et abject tant dans les faits que le narratif de ces faits. Populations de Beoumi AMEYAKO!
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
RHDPcontreFPI
Moi je suis étonné du résultat des enquêtes comme ce les baoulés qui ont commencés les hostilités à  la gare ...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
YAIRAILON
CES ÉVÉNEMENTS MALHEUREUX DE BÉOUMI DOIT NOUS ALERTER SUR LES DÉRAPAGES LAN GIÈRES DONT LES CONSÉQUENCES SONT CATASTROPHIQUES POUR LES PAUVRES POPULATIONS SOUVENT ANALPHABÈTES MANIPULÉS À DES FINS POLITIQUES. TOUS CEUX QUI SERONT RECONNUS COUPABLES DOIVENT SUBIR LES RIGUEUR DE LA LOI.PLUS DE TOLÉRANCE POUR QUI QUE SE SOIT,LA PAIX N'A PAS DE PRIX.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
YAIRAILON
CE QUI FAIT MAL DANS CES SITUATIONS, C'EST LES INNOCENTS QUI PAYENT DE LEURS VIES LES ACTES IRRESPONSABLES DE NOS POLITICIENS SANS SCRUPULES. LEURS PARENTS SONT MIS À L'ABRI.TU NE LES VERRA JAMAIS AUX DEVANTS POLTRONS QU'ILS SONT CACHES AU CLIM QUELQUE PART.APRÈS VENIR VERSER DES LARMES DE CROCODILES.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zott
Ce maudit procureur n'arrête que les baoulés. Jamais les dioulas ne sont inquiétés. Voilà  pourquii il faut qu'on se révolte contre ce gouvernement d'étrangers qui veut baillonner les Ivoiriens.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kloklodeh
Une. telle déclaration sur une radio à  forte audience d'écoute, a eu certainement pour conséquence, la révolte des jeunes Baoulé et l'on a pu enregistrer pour la seule journée, 8 décès dont 6 du côté des Malinké et 2 du côté des Baoulé. Est ce qui justifie votre foudre sur cette population? Arrêter aussi sidi Touré pour ses propos tenus avant cette crise qui avaient mis notre région dans la méfiance des uns et des autres
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
v1keur
J'espère que cette forme de justice , d'arrestation et la communication qui suit ramèneront véritablement la paix tant recherchée au sein des populations de Béoumi. D'ici là  nous souhaitons que M Le Procureur nous communique sur la genèse de ce conflit.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Wence
Avec tous ces elelments de preuves suite a l'enquete, certains imbeciles continuent de presenter les Baoule comme des victimes, faisant donc des bourreaux les victimes primaires. Vous n'etes certes pas aveugles, mais faites semblant de l'etre. La rebellion et l'etat de desordre sont termines dans ce pays. Ces chefs de villages irresponsables doivent faire face a la loi. D es cocotis rotis que vous soyez
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Travail clair... Voilà  les ouailles du vieux connard aigri et haineux bédié qui ont de bout en bout fomenté ces troubles mortels. On comprend bien alors pourquoi le vieux batard bédié a très vite parlé de Béoumi et de supposé armes de guerre en circulation. Le nouveau chien déstabilisateur bédié doit être entendu. Il n'est pas au-dessus de la loi et l'à¢ge n'est pas une excuse. Un vieux con qui se comporte comme un charognard et fauteur de trouble doit répondre de ses actes. On observe...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Où sont-ils les sauvages bétés et assimilés frontistes... Comme nous lecsuspections dès le départ des politiques obscures du PDCI manipulaient tout à  béoumi car voulant voir le pays à  feu et à  sang. Le vieux chien enragé bédié est en train de sacrfier les baoulés et les diviser. Ahoussou avait donc raison de partir car bédié devient fou et ne veut voir que du sang juste pour ses ambitions égoïstes et égocentristes. Il est en train de sacrifier le peuple baoulé et sacrifier des vies pour sa haibe... Le chien enragé bédié est une vraie sorcière... Il doit être entendu...
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zometmil
Il ya eu bel et bien l'usage d'armes de guerre par les djoula.Le premier jour les djoula ont été repoussés par la détermination des godê aux mains nues.N'ayant pas digeré cet affront les djoula ont replié sur Bouaké et revenus à  la charge avec des armes de guerre pour faire plus de morts.Dommage que le procureur nordiste occulte cela pour s'acharner sur les baoulé quoiqu'il sait qui a armé les djoula, millitants du rdr-rhdp de kong pour ce forfait.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Le konan koffi Hervé la il se bagarrais pas seul contre lui même il est ou son adversaire les deux souvenirs expliquer c est ce qui est juste je crois non?ce n est pas contre un baoulé non plus malgré tout ça 2020 est proche on veut voir autre chose le cd est rayé
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
yavoedmond
Je crois bien que c'est deux communautés qui se sont affrontés, declanché par un aprenti gbaka malinké voulant empêcher un moto-taxi baoulé de travailler non?? Je sais pas si ma lecture est incomplete mais on a arrêté que des baoulée?? Quelcun m'explique.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Voilá pourquoi "palabre" ne finira pas dans notre pays..... S'il était un maire RDR, le procureur n'allait pas le mettre aux arrêts... il y a une femme député de Tengrela qui a volé notre nationalité. les procureurs font quoi pour l'arrêter ?
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zougloukata
A Beoumi les Baoulés se sont-ils tirés dessus ou quoi? Faites attention...l'application de la loi demande qu'on fasse preuve de discernement.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KOF A
Frères baoulés et malinkés sa doit plus se reproduire cette erreur. paix paix et paix, préservons la vie des autres.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement