Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : A Yopougon, l'installation des «gares sauvages» inquiète des riverains, la passivité de la mairie dénoncée
 

Côte d'Ivoire : A Yopougon, l'installation des «gares sauvages» inquiète des riverains, la passivité de la mairie dénoncée

 
 
 
 4270 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 03 août 2019 - 09:09


Le calvaire de ces habitants est quasi quotidien. Bruits de klaxons, fumée dégagée par les moteurs des «gbakas», l’impolitesse des apprentis, bagarres entre apprentis et chauffeurs, voilà les réalités auxquelles sont confrontés chaque jour les riverains de la cité Lauriers 2 de Yopougon.


Ces habitants de la cité Laurier 2 de Yopougon, ne savent plus où donner de la tête, ils sont impuissants.


Un calvaire qui dure depuis des années pour lequel ils ont été obligés de saisir les services de la mairie et le procureur de la République près le tribunal de première instance de Yopougon.


Face à l’insouciance des chauffeurs de Gbaka et du danger auquel sont confrontés quotidiennement leurs enfants, plusieurs riverains de la cité Lauriers 2 de Yopougon, ont depuis 2012 adressé plusieurs courriers aux services de la mairie de leur commune pour qu’une solution soit trouvée à leur calvaire.


Ce sont 128 familles qui se plaignent de cette réalité. Elles dénoncent les bruits, la pollution produite chaque jour par ces véhicules de transport qui au départ ne stationnaient pas devant la cité.


 

Depuis un certain moment, ces Gbakas ont installé leur gare devant la cité Lauriers 2. Ces véhicules de transport en plus des bruits, produisent quotidiennement des ordures que les riverains sont obligés de ramasser.


La situation est embarrassante pour ces riverains. Ils accusent la passivité des services de la mairie.


Comme constaté ce samedi 3 Août matin sur place, se confiant à KOACI, Yaba Gbeugbeu, riverain de la cité Lauriers 2 dénonçant la complicité de la mairie avec les syndicats de cette nouvelle gare, a lancé un appel aux autorités compétentes afin qu’une solution soit trouvée à leur problème. Pour lui, il y a des gros intérêts qui sont en jeu, voilà pourquoi la mairie peine à dégager cette « gare sauvage ».


«Les bruits, l’insalubrité, les bagarres voilà notre quotidien. Quand on veut sortir de notre maison, on ne peut pas, ces chauffeurs de Gbaka barrent les portes cochères. On n’est pas contre les Gbakas, mais c’est le fait de venir faire une gare devant la cité, c’est cela notre problème.


Le coin n’est pas adapté. En son temps, on a été à la mairie pour qu’ils trouvent une solution à ce problème, mais on n’a eu aucune réponse parce certainement il y a des gros intérêts qui sont en jeu. Nous-mêmes on a fait nos petites enquêtes, il y a des intérêts qui sont en jeu qui fait que la mairie ne peut pas les dégager. Nous on ne peut pas rester-là à être tué. On lance un appel aux autorités afin de trouver une solution parce que nous-mêmes on ne peut pas se faire justice », a confié Yaba Gbeugbeu.


 

Pour Florent Kassi, un autre résident de la cité Lauriers 2, ils souhaitent que le même procédé qui a été mis en place à Yopougon-Siporex pour évacuer cette voix et régler le problème des embouteillages soit appliqué devant leur cité.

Il a révélé que malgré tous leurs efforts, leur calvaire est quotidien avec la complicité de la mairie.


« A 4 heures du matin déjà on ne dort plus à cause des bruits. Ce lieu n’était pas une gare, mais depuis un certain moment il est devenu une gare avec un syndicat. Vraiment on souffre », a-t-il ajouté.


Reste désormais à savoir si avec ce cri d’alarme de ces riverains, les services de la mairie de Yopougon réagiront à cet appel des riverains de la cité Laurier 2 de Yopougon.


Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire : Sud-Comoé, la Sous-préfecture d'Adaou dotée dans 18 m...
 
 
Côte d'Ivoire : Sud-Comoé,  la Sous-préfecture d'Adaou dotée dans 18 mois d'un lycée professionnel d'un coût global de 6 milliards de FCFA
Société
 
Togo : Aspiration et clés des Evêques pour un Togo nouveau, appel à r...
 
 
Togo :  Aspiration et clés des Evêques pour un Togo nouveau, appel à rouvrir les églises
Côte d'Ivoire : Infrastructures routières, après 33 ans d'attente,  l'axe Jacqueville- Toukouzou-Hozalem bientôt bitumé
Société
Côte d'Ivoire : Infrastructures routières, après 33 ans d'attente...
Côte d'Ivoire il y a 15 heures
 
Côte d'Ivoire : Ouverture de la  première usine des femmes à Abengourou
Société
Côte d'Ivoire : Ouverture de la première usine des femmes à Aben...
Côte d'Ivoire il y a 15 heures
 
Côte d'Ivoire : Banques,  rappel de faire preuve d'une vigilance accrue face aux techniques de piratage et d'escroquerie
Société
Côte d'Ivoire : Banques, rappel de faire preuve d'une vigilance...
Côte d'Ivoire il y a 15 heures
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : A Yopougon, l'installation des «gares sauvages» inquiète des riverains, la passivité de la mairie dénoncée
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Batuta
Le djoula prospère dans le desordre et la violence (Amadou kourouma
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Alleluia
Mon frere tu as tout dit
 
 il y a 1 an
Alleluia
Mon frere tu as tout dit
 
 il y a 1 an
dramani
En plus, c'est un fait, et un fait n'est ni une opinion encore moins un ressenti.
 
 il y a 1 an
IvoirienPursang
Il n'y aura jamais de développement avec ces commerçants dioula en majorité originaire du grand nord (pas en CI). Ils sont indisciplinés, analphabètes et colériques. Quand tout ça sera fini, c'est-à-dire quand Dramane va retourner chez lui au BF ou être jugé à la CPI pour les 3000 morts ivoiriens, un mot d'ordre sera lancé aux Tagbanan, Mahoka, Senoufo, Odiénéka et tous les ivoiriens du nord, pour empêcher ces gens-là de rentrer en CI, sauf s'ils sont éduqués, s'ils sont allés à l'école et ou montrent patte blanche. Trop c'est trop!!!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A ne pas lever les mots d'ordre et ne pas accepter le dialogue, l'opposition risque-t-elle de se marginaliser?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Les habitants de Dabou ont ils profité d'un contexte de tension pour...
 
1942
Oui
74%  
 
566
Non
22%  
 
120
Sans Avis
5%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement