Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Le Novotel pris dans la vague d'une nouvelle intox sécuritaire
 

Côte d'Ivoire: Le Novotel pris dans la vague d'une nouvelle intox sécuritaire

 
 
 
 6501 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 27 août 2019 - 08:51

Façade du Novotel à Abidjan


Une nouvelle intox sécuritaire diffusée sur les médias sociaux américains et par sms se fait actuellement remarquer par la dimension de naïveté de ceux qui y croient ce mardi matin.


Le message du scénario diffusé, dont l"intégralité vous est ci dessous proposée, ayant pour lieu de tournage l'hôtel Novotel du Plateau, mêle hommes lourdement armés et devoir de psychose sans oublier de mentionner des points de repère crédibilité, la aussi classique que banquable Ambassade de France et l'hôtel du groupe français Accor situé dans la commune centrale du Plateau et qui résonne encore avec la crise post-electorale.


Le message: « L'ambassade de France vient d'envoyer un mail au papa d'une amie qui travail a Novotel, on leur a dit (eux leur personnel) de rester a la maison après 18h dès ce lundi pendant au moins 10 jours. Il ya des gens lourdement armés qui ont infiltrer le pays par l'ouest et ils sont deja éparpillés a Abidjan. Dès ce lundi a partir de 20h rafle général dans tout le pays peu importe ta pièce, le mail dit que si une personne parait suspecte elle pourrait faire même 2-3 jours en interrogatoire qq part. C'est pas a négliger elle vient a peine de m'appeler je viens de chez elle j'ai vu le mail famille, restons sur nos gardes. Parlez en a vos proches aussi, le pays devient très bizarre. »


 

Contactées, l'Ambassade de France ou le Novotel ont préféré sourire de cette nouvelle tentative de distraction qui au quotidien compose le contenu non contrôlé des médias sociaux américains diffusé en Côte d'Ivoire et pris, hélas, pour vérité par certains qui, comme masqués par un voile d'ignorance, semblent avoir perdu toute faculté de dissociation entre le réel et le factice.


Enfin,en octobre 2018, la police avait alerté sur le quasi même scénario d'intox peut être fabriqué par les mêmes auteurs.


Le communiqué de la police en octobre 2018

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Amy Touré


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Mali : Kandia Camara (min aff etrangères) et Adama Tounkara (médiateur) aux abonnés absents, rien d'étonnant ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Insultes des autorités maliennes, dans une autre époque le pouvoir au...
 
2120
Oui
61%  
 
1268
Non
36%  
 
113
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Le Novotel pris dans la vague d'une nouvelle intox sécuritaire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
LICOUL2000
A titre perso moi je peux pas tomber dans des panneaux aussi gros, ma seule boussole est KOACI, si c'est pas sur KOACI c'est que c'est faux. Depuis des années je fonctionne ainsi et je suis bien informé, je gagne du temps et de l'energie à vrai dire.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
pareil @licoul, faut vraiment faire gaffe à ce qu'on suit sur internet de nos jours.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KROPEDALE
Cherchons bien, il ya certainement une dialectique victime bourreau, bourreau victime. Les troll ça existe même sur koaci, et ils sont rarement pacifique. La fin justifie les moyens. Il y aura forcément une suite 'koaci vient de faire leur jeu.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Labou
Un pays rempli de personnes qui refuse de s'informer par des canaux approuvé, prouvé et éprouvé, court a sa perte. C'est dommage et triste.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter