Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Pour réfléchir sur l'histoire de Bouaké, un colloque international initié
 

Côte d'Ivoire : Pour réfléchir sur l'histoire de Bouaké, un colloque international initié

 
 
 
 1550 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 12 mars 2020 - 16:15

Des participants pendant le colloque à Bouaké (ph KOACI) 



Initié par le Département d’Histoire de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké, le premier colloque international sur la ville de Bouaké a ouvert ses portes ce Mercredi 11 Mars au Centre Culturel Jacques Aka de Bouaké comme constaté sur place par KOACI. Selon ces initiateurs, ces assises viseraient à réfléchir sur l’histoire de Bouaké, de sa création à nos jours, portant sur le thème « Bouaké, Histoire et Mutations d’une ville Africaine XIXème-XXème siècle ».


Plus de 115 participants ont exposé sur les thématiques durant deux jours, gravitant autour de quatre axes à savoir, Origines, migrations, peuplement et gestion coloniale de la ville, Société urbaine, religions, changements sociaux, Aménagement urbain, architecture, arts et loisirs, et enfin les Activités économiques, relations entre la ville et les campagnes.


Se référant à une citation du confère Alain Foko, journaliste à RFI indiquant que « Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car, un peuple sans histoire, est un monde sans âmes.», le premier magistrat de la commune de Bouaké, estime qu'il est aussi indispensable, voir nécessaire, que chaque peuple prenne conscience qu’il faut, absolument, reconstituer sa propre histoire.


 

« Pour ce qui est de Bouaké, cette étape de reconstitution nous paraît encore à l’état embryonnaire. Certes, il est évident que des écrits de travaux de recherches de grande qualité, existent déjà sur la connaissance de notre ville, mais, force est de constater qu’ils sont un peu détachés les uns des autres. Ce qui rend, très souvent, difficile leur synchronisation en vue de leur vulgarisation pour le grand public.


Et le colloque qui s’ouvre aujourd’hui sur Bouaké, en mettant dans un même creuset, des productions d’éminents scientifiques, en provenance des quatre coins du monde, se pose à nos yeux, nous membres de la Municipalité de Bouaké, comme la réponse adéquate qui vient combler le vide.


Ceci pour vous dire, très chers membres du Comité d’organisation, que si vous ne l’aviez pas organisé maintenant, il aurait bien fallu inventer ou créer ce colloque un jour ou l’autre.


Ce faisant, en recoupant les grandes lignes des trajectoires de Gbêkêkro, petit bourg du pays Baoulé, à Bouaké, la grande métropole Ouest-Africaine de nos jours, vous donnez un sens affirmé, aux rapports bénéfiques qui doivent prévaloir, entre, d’une part, le Temple du savoir et, d’autre part, les populations dans leur quotidien.» a déclaré le Maire Djibo Nicolas, parrain de la cérémonie.


Le professeur Sékré Gbodjé Alphonse, président du comité d’organisation de ce colloque a salué le professeur Latte Egue Jean Michel, Doyen et Directeur scientifique du Département d’Histoire pour toutes les dynamiques impulsées à la recherche historique. Pour le représentant du président de l’Université Alassane Ouattara Lazare Poamé, le professeur Bah Henri a loué les efforts du Maire pour l’épanouissement de la Sciences à travers ses soutiens multiformes à l’UAO.


 

« Il importe que l’Afrique se réapproprie son histoire, toute son histoire, y compris celle de la ville, si elle désire gouverner son destin, maîtriser le présent et construire l’avenir. La marche de plus en plus accélérée du monde l’exige.


Le passé de l’Afrique est toujours a ressasser, comme le recommande Makhily Gassama, ancien conseiller culturel du président Léopold Sédar Senghor, ancien ministre de la Culture du Sénégal et ambassadeur de son pays. "Car, l’homme, disait-il, n’est pas une goutte d’eau tombée du ciel. Il faut protéger la racine pour que les fleurs soient belles, les fruits abondants". C’est pourquoi je suis heureux et fier d’être le président du Comité scientifique.» a expliqué le professeur Simon-Pierre Ekanza, président du Comité scientifique.


Enfin, une exposition photo, présentée par Maître Koné Yaya, retraçant les grandes séquences de l’évolution de Bouaké, a succédé à la cérémonie d'ouverture.


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Présidentielle d'Octobre prochain, retrait en vue du FPI d'Affi et du PDCI de Bedié?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Recadré quasi à chaque sortie, Guillaume Soro devrait-il changer d'av...
 
2099
Oui
64%  
 
1040
Non
32%  
 
127
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement