Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Le PAM dit craindre des « émeutes civiles »  liées au Coronavirus
 

Burkina Faso : Le PAM dit craindre des « émeutes civiles » liées au Coronavirus

 
 
 
 3587 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 06 mai 2020 - 10:45

Elisabeth Byrs


Le nombre de personnes qui devraient avoir du mal à se nourrir en Afrique de l’Ouest pourrait atteindre 43 millions dans les six prochains mois, en raison des effets du coronavirus, a alerté l’ONU qui dit craindre des “émeutes civiles”.


« Le Covid-19 menace de devenir un ingrédient supplémentaire dans le cocktail toxique des conflits armés, des déplacements de population et du changement climatique qui a déjà entraîné une augmentation des taux de faim et de malnutrition en Afrique de l’Ouest », a déclaré Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM lors d’une conférence de presse virtuelle. 


Selon une analyse sur la sécurité alimentaire, le PAM avait déjà estimé que « sans une aide soutenue », plus de 21 millions de personnes auront du mal à se nourrir pendant la prochaine période de soudure (juin-août) dans la région ouest africaine où de nombreuses personnes sont non seulement affamés ou mal nourris, mais ont été déracinés de leur foyer en raison des conflits, de la violence et de l’insécurité.


« Nous devons maintenir notre aide à ces personnes dans toute la région, en particulier dans des endroits tels que le Sahel central, la République centrafricaine, le Nigeria et le Cameroun », a ajouté Mme Byrs.


 

La situation d’insécurité alimentaire sera beaucoup plus accrue dans des pays comme le Burkina Faso et la Centrafrique, précise le communiqué. 


Par ailleurs, la fermeture d’écoles en Afrique occidentale et centrale a touché 18 millions d’écoliers soutenus par les programmes nationaux d’alimentation scolaire menés par le gouvernement et 2,2 millions d’écoliers dans les écoles soutenues par le PAM.


« La fermeture des écoles ajoute encore à la détresse de certaines familles par rapport à la nourriture et à la nutrition de leurs enfants », explique la porte-parole du PAM.


Des alternatives sont donc recherchées comme au Niger, où les stocks de repas scolaires disponibles qui étaient prévus pour la période d’avril à juin ont été reconditionnés et distribués sous forme de rations à emporter. 


Dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest, les conflits armés et les attaques contre les civils ont déraciné près de trois millions de personnes, dont près d’un million depuis janvier 2019, et plus de cinq millions de personnes sont désormais confrontées à des pénuries alimentaires, selon l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR). 


 

Plus largement, la crise du coronavirus conjuguée à l’insécurité exacerbe la menace d’instabilité des marchés et fragilise une situation alimentaire déjà très instable. 


D’après la porte-parole du PAM, « une réponse inadaptée » pourrait alimenter des « émeutes civiles » dans certaines parties de la sous-région déjà affectée par des défis sécuritaires et des violences.


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Le PAM dit craindre des « émeutes civiles » liées au Coronavirus
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Et pourtant, les puissants pays jettent dans des poubelles des centaines de tonnes d'aliments chaque jour. et encore, ils brulent, détruisent les surplus de leurs récoltes chaque année ou mème ils préfèrent transformer leurs surplus de récoltes et d'aliments en engrais et autres produits..... Au LIEU d 'ENVOYER leurs surplus d'aliments et de récoltes en Afrique nourrir les Africains qui meurent de FAIM.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter