Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Nuit du destin célébrée en plein Coronavirus, tribune de choix pour l'Imam de la mosquée du CHU de Treichville
 

Côte d'Ivoire : Nuit du destin célébrée en plein Coronavirus, tribune de choix pour l'Imam de la mosquée du CHU de Treichville

 
 
 
 5104 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 20 mai 2020 - 13:30

El Hadj Arouna Koné



La communauté musulmane de Côte d'Ivoire a célébré dans la nuit, le Qadr (nuit du destin) dans un contexte lié à la pandémie de la COVID-19 et à la disparition de son guide suprême, le Cheikh Ahima Boikary Fofana décédé 48 heures plus tôt.


Dans ce contexte exceptionnel, cette année, la célébration de cette nuit de haute spiritualité a tourné autour de «l’épreuve, quelle compréhension en islam et comment y faire face »


Le conférencier, El Hadj Arouna Koné, Imam principal de la mosquée du CHU de Treichville, prenant assise sur le socle spirituel et religieux, a dans son intervention indiqué que tout homme, toute communauté, toute société et même toute la terre à tout moment, peut être soumis à des épreuves de la part du Seigneur.


Il a expliqué comment l'Islam invite à interpréter et à comprendre ces épreuves d'une part et comment les serviteurs de la société doivent-ils se préparer à y faire face d’autre part, à travers des orientations divines.


Selon lui, face à l'épreuve le croyant doit observer la patience et retourner à Allah dans la recherche d'une solution et le prophète en temps d’intempéries demandait aux fidèles de prier chez eux à la maison afin de ne pas exposer leur vie. 


Par rapport à la situation de la pandémie, l'imam soutient que l'objectif doit toujours resté et demeuré la préservation de la vie du fidèle car la préservation de la vie est la deuxième chose que l'islam préserve après la foi.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Pour ce qui concerne l'épreuve de la COVID-19, confions nous, à Allah et suivons les mesures barrières pour briser la chaîne de transmission. L’épreuve est donc pour le croyant et la croyante un exercice de fois qui touche sa personne et ses biens, ses sentiments, ses émotions bonnes comme douloureuses, sont mis à l'épreuve. Allah a dit : « très certainement nous vous éprouverons par un peu de peur et de faim et de diminution de biens de personnes et de fruits. Et la bonne annonce aux endurant. Allah par l'épreuve mesure la capacité des croyants leur habileté à demeurer dans les bonnes œuvres en dépit de la difficulté qu’ils éprouvent. Ou même leur degré de reconnaissance, » a précisé, le conférencier.


El Hadj Arouna Koné a soutenu que pour faire face à l’épreuve, le musulman doit se révélé à lui-même en tenant compte de son environnement de vie.


«Dans le contexte de la COVID-19, il prend en compte sa dimension citoyenne et spirituelle dans le contexte national et communautaire. En tant que citoyen, dans le contexte du COVID-19, le musulman doit se conformer aux directives nationales, les dispositions prises pour endiguer la maladie. La circonscrire afin d’éviter sa propagation doivent être respectés par le musulman en les respectant, le croyant ne fait que magnifier la parole de Allah tout puissant, »a-t-il insisté.


Il estime que dans l’épreuve, le musulman reste toujours conforme à la parole d'Allah. Et en tant que citoyen et en tant que croyant, face à l'épreuve, le musulman doit rester patient et demeuré dans la prière dans les douah, dans l'invocation et dans les zikr, car cette disposition communautaire influe sur l’’épreuve.


Pour lui, la confiance en Allah reste le Premier rempart vis-à-vis de l'épreuve dans la prière et le musulman se donne les moyens pour absorber l'épreuve. La COVID-19 pour le croyant musulman est une épreuve parce qu’elle a bouleversé nos habitudes humaine et spirituelle, modifié nos interactions humaines, fermé nos mosquées, limité même notre liberté d'aller et de venir.


 

«La résilience communautaire face à l'épreuve a su allier le contexte existentiel actuel de vie actuelle et la préservation de la foi de la pratique religieuse. Face à l'épreuve, le croyant reste positif l’unité et la cohérence dans la réaction communautaire restent un facteur de crédibilité des acteurs qui l'anime. Nous les musulmans nous avons foi qu'il y a un remède afin que Dieu lève le voile sur le remède, gardons espoir, » a conclu le conférencier.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«La communauté musulmane encourage Ouattara à persévérer dans les actes en faveur de la paix de la recherche de l'unité nationale, et la cohésion sociale. »

Au nom du Conseil supérieur des imams des mosquées et des affaires islamiques en Côte d'Ivoire. (COSIM), Sékou Sylla, Imam principal de la mosquée Al Nour de la Riviera 2 a interpellé les croyants en s'appuyant sur les propos tenus par le Cheikh Ahima Boikary Fofana, guide spirituel de la Communauté musulmane de Côte d'Ivoire. 


Selon lui, quelques jours avant son décès se prononçant sur la pandémie du Coronavirus, il avait exhorté les croyants à la culture de la solidarité.

« La COVID-19, ce virus, qui met en nu aujourd'hui, l'impuissance de l'humanité toute entière, est un signe de Dieu, un soldat de Dieu, un soldat discipliné venu nous aider à être disciplinés.



Il est venu nous apprendre à nous discipliner ce faisant l'une des grandes leçons à retenir de cette pandémie mondiale est. La solidarité,» aurait déclaré le Cheikh Ahima Boikary Fofana.


L'imam Sékou Sylla a affirmé qu'aujourd'hui la notion de solidarité est conjuguée au quotidien et la pandémie en a ressorti toute l'importance et la nécessité, car partout la solidarité a été effective et agissante.


«Cette solidarité vertu fondamentale prôner par l'islam prêchée par les hommes religieux est en train de prendre forme aujourd'hui. On comprend enfin l'importance et la valeur de la solidarité, notion qui n'aurait jamais dû être laissée pour compte dans l'éducation de base et dans l'éducation sociale, »a-t-il ajouté. 


Ensemble unis et solidaires dans le bon sens, l'imam est convaincu que l'humanité peut réaliser des choses inespérées car Dieu lui accordera toute son assistance.


Il a invité, chaque ivoirienne, chaque ivoirien, quelque soit sa position sociale à intégrer cette noble notion de solidarité en lui dans son esprit dans son comportement dans son éducation et dans l'éducation de l'autre et souhaite que l'on privilégie dorénavant la solidarité sous toutes ses formes, en lançant les grains autour de soi, partout ailleurs, car Il y va de la survie de tous et de la nation. 


 

«Que chaque filles et chaque fils de ce pays s'engage dans cette voie, c'est la Côte d'Ivoire qui sortira grandie et réconciliée avec elle-même pour le bonheur de tous. Nous encourageons le chef de l'Etat à persévérer dans les actes en faveur de la paix de la recherche de l'unité nationale, et la cohésion sociale. »


C'est par cette exhortation que l'imam principal de la mosquée Al Nour de la Riviera 2 a mis fin à son adresse au nom du COSIM.


« Le ministre Sidiki Diakité a au nom du chef de l'Etat invité la communauté musulmane à ouvrir le livre de vie du Cheikh »


Sidiki Diakité, ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation s’est adressé à la communauté musulmane au nom du chef de l'Etat qui était représenté à cette célébration par le ministre d’État, ministre de la Défense assurant l’intérim du Premier ministre et était en compagnie de plusieurs ministres.


Il a rappelé que se souvenant du Chekh, le Chef de l'Etat a évoqué, il y a de cela quelques heures que la dernière tournée qu'il a effectuée à l'ouest de la Côte d'Ivoire en proie à quelques conflits sociaux.


Selon lui, le Cheikh a parcouru des hameaux, des villages, des villes, rencontré des chefs religieux des chefs traditionnels, des autorités préfectorales, des élus locaux, des responsables de partis politiques, des jeunes, des femmes pour prôner la paix et la cohésion sociale entre toutes les communautés.


Tout en saluant la mémoire de ce grand homme, le ministre a annoncé que le chef de l'Etat ivoirien a invité la communauté musulmane à ouvrir le livre de la vie du Cheikh Ahima Boikary Fofana parce qu’elle y trouvera, les instruments nécessaires pour assurer sa propre cohésion et les instruments nécessaires pour promouvoir la paix et la cohésion entre cette communauté et les autres communautés religieuses.


«Il exprime ses remerciements à la communauté musulmane pour ses ferventes prières qui sont formulées chaque jours pour la paix et la cohésion sociale en Côte d'Ivoire, particulièrement en cette veille des échéances électorale qui ont lieu dans moins de six mois et invite la communauté musulmane à continuer ces prières à redoubler de prières pour que notre pays au soir du 31 octobre 2020 soit en paix totale, soit dans l'union des cœurs et des esprits, » a conclu le ministre.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Sénégal : Coronavirus, zéro mort ces dernières 24 heures alors que la...
 
 
Sénégal : Coronavirus, zéro mort ces dernières 24 heures alors que la barre des 8000 cas est franchie
Société
 
Côte d'Ivoire : Cocody, face aux inondations, des bâtis construits sur...
 
 
Côte d'Ivoire : Cocody, face aux inondations, des bâtis construits sur les sites des ouvrages bientôt démolis dans le quartier de la Riviera Alabra
Côte d'Ivoire : L'opération «Abobo êzo» en marche, la mairie ravale des façades, cure des caniveaux et déguerpie des commerçants
Société
Côte d'Ivoire : L'opération «Abobo êzo» en marche, la mairie rava...
Côte d'Ivoire il y a 20 heures
 
Côte d'Ivoire : Armes légères et de petit calibre, le RASALAO-CI recommande  la destruction effective des armes collectées au sein des communautés
Société
Côte d'Ivoire : Armes légères et de petit calibre, le RASALAO-CI...
Côte d'Ivoire il y a 20 heures
 
Ethiopie : Meurtre du chanteur Hachalu Hundessa, deux hommes passent aux aveux
Société
Ethiopie : Meurtre du chanteur Hachalu Hundessa, deux hommes pass...
Ethiopie il y a 22 heures
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Nuit du destin célébrée en plein Coronavirus, tribune de choix pour l'Imam de la mosquée du CHU de Treichville
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Des faux types comme ca la.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Chaque pouvoir a son camp religieux composé de "faux types"... Gbagbo était avec le "parti politique" de feu- Jesus Christ.
 
 il y a 1 mois
Energence2020
«La communauté musulmane encourage Ouattara à persévérer dans les actes en faveur de la paix de la recherche de l'unité nationale, et la cohésion sociale. » Hummmm l'a t-il une fois seulement commencé pour l'appeler à persévérer dans sa posture actuelle???
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
C'étaient les faux types Pasteurs, Bishops, Reverends, pretresses...qui avaient eux aussi poussé Gbagbo Laurent à faire la faute.... Un Président 100 % animiste , Bouddhiste ou Sankriste ...serait MIEUX pour notre pays.
 
 il y a 1 mois
SRIKABLA
COURAGE aux musulmans, suite à la mort de Boikary. Vous devrez faire plus d'effort sur le plan éducatif . Il y a trop de crimes commis dans le milieu musulman depuis que cette religion existe sur terre. De mème pour ceux qui sont en face de vous(les Chretiens). Ange Gabriel n'a JAMAIS enseigné la violence. Il avait juste instruit Abul Quasim Abd-Allah...(alias Prophete Mahomet) de combattre les arabes et Juifs qui massacraient les chrétiens après la mort de Emmanuel(Jesus Christ)...et cela ne s'est plus arrêté jusqu'à nos jours.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement