Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après les heurts de Bongouanou qui ont fait trois morts, le General Apalo promet : « Certaines personnes seront arrêtées »
 

Côte d'Ivoire : Après les heurts de Bongouanou qui ont fait trois morts, le General Apalo promet : « Certaines personnes seront arrêtées »

 
 
 
 7815 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 20 octobre 2020 - 09:57

Le General Apalo Touré 


La ville de Bongouanou a été le théâtre des affrontements entre les communautés Agni et Malinkés le week-end dernier.


Les heurts ont fait trois morts et de nombreux dégâts matériels. Les victimes sont des jeunes Ibrahim Traoré, Kansè Ali et Kamenan Kouadio François.


 

 Le commandant supérieur de la gendarmerie, le général Alexandre Apalo Touré, a déployé ses hommes sur les lieux afin de ramener le calme dans le Moronou. Il a rassuré les familles que ces crimes ne resteront pas impunis. 


« Des enquêtes seront menées et certaines personnes seront arrêtées. Vous serez étonnés », a promis Apalo Touré comme rapporté.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après les heurts de Bongouanou qui ont fait trois morts, le General Apalo promet : « Certaines personnes seront arrêtées »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Mesmin Konin
Plus rien ne nous etonne mon general on en a tellement vu
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Non sauf les millitants djoula rdr à la machette à visage decouvert. Quand il s'agit des opposants c'est systematique. Des djoula qui ont appelé au massacre des catholiques n'ont jamais été inquietés. Celle qui a insulté "ibiêkissê" avec des preuves directes est libre. C'est la justice rdr/rhdp qui fait du djoula un être supérieur et intouchable.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Symbioz
Vous êtes chez les gens et vous les attaquez et brûlez la résidence de leur leader... cela ne restera pas sans conséquence... le rdr pousse les minoritaires dioula à se rebeller contre ceux qui les ont accueillis... partout c'est toujours les mêmes qui sont impliqués dans les conflits intercommunautaires contre les autres ethnies.. le rdr répondra de ses actes le moment venu
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Wence
Les parents de victimes ne doivent pas accepter d'attendre une enquete qui ne va jamais aboutir. ils doivent se vanger parce que le pouvoir est reste laxiste face aux sauvages qui detruisent et tuent. maintenant qu'ils ont pris des vies humaines, vous venez dire vous allez faire enquete? Attendez quand les victimes vont se venger apres on pourra faire l'enquete.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
On connaît bien ceux qui ont commencé. Dès l'appel du sauvage affi ses sympathisants ont érigé des barrages dans toute la ville et alentours brimant les autres... Voilà comment tout à commencer... Donc, oui M. Apalo c'est le moment de prendre vos responsabilités...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Ya combien de djoula à Bongouanou et environ par rapport aux agni? Encore beaucoup comme nos frères senoufo,hier trompés, se sont désolidarisés des gens venus d'ailleurs. Vous ne mésurez pas que les gens ont vaincu la peur à force de les poussez à bout? Chialez seulement...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter