Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Suspectant son cousin de vouloir le tuer en sorcellerie, il l'enterre vivant et avoue son crime à la gendarmerie
 

Côte d'Ivoire : Suspectant son cousin de vouloir le tuer en sorcellerie, il l'enterre vivant et avoue son crime à la gendarmerie

 
 
 
 12556 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 24 novembre 2020 - 10:10

Un homme a avoué aux gendarmes de la brigade de Jacqueville région des grands ponts, avoir enterré son cousin vivant.


Selon les faits rapportés par plusieurs sources, c’est une affaire qui secoue le village d’Attoutou.


En effet, le suspect qui s’est rendu de lui-même à la gendarmerie a affirmé avoir posé cet acte ignoble, parce que son cousin réputé comme étant un grand sorcier du village, lui aurait confessé avoir programmé sa mort en décembre prochain.


Il n’a donc voulu se faire surprendre et a décidé d’enterrer son cousin vivant. L’homme dont l’identité n’a pas été dévoilée, a été mis aux arrêts et devra répondre de son acte devant un tribunal, assure-t-on.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Baisse du dollar et du baril et hausse du prix de l'essence, hausse d'impôt déguisée ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métr...
 
2056
Oui
80%  
 
510
Non
20%  
 
10
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Suspectant son cousin de vouloir le tuer en sorcellerie, il l'enterre vivant et avoue son crime à la gendarmerie
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Horreur dans horreur...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter