Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Prime d'incitation au Ministère de l'Enseignement supérieur, les agents interpellent  pour la énième  fois  Ministre Adama Diawara et martèlent « trop c'est trop ! »
 

Côte d'Ivoire : Prime d'incitation au Ministère de l'Enseignement supérieur, les agents interpellent pour la énième fois Ministre Adama Diawara et martèlent « trop c'est trop ! »

 
 
 
 3305 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 07 décembre 2020 - 18:17

Les agents ce lundi à Abidjan 


Le bras de fer entre le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara et le syndicat des agents de l’administration centrale de la tutelle se poursuit.


Après plusieurs négociations et la tenue de plusieurs ateliers, le prédécesseur du Ministre ADAMA Diawara, Albert Mabri Toikeusse,  a finalement signé la décision N°1095 MESRS/CAB du 19 mars 2020 portant instauration d’une prime d’incitation en faveur du personnel de l’administration centrale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, sur instruction du Premier Ministre feu Amadou Gon Coulibaly.


Mais cette décision le premier responsable de la tutelle refuserait de la mettre en application ce qui provoque le courroux des agents. Ils l’ont signifié ce lundi 7 décembre 2020 lors d’un point de presse tenu à Abidjan-Plateau.


« Mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, le Ministre Diawara refuse d’appliquer ladite décision, au mépris même de la préservation de nos acquis sociaux et du principe sacro-saint de la continuité de l’administration ; chose que nous n’accepterons jamais. Sachez-le, nous ne permettrons à personne de nous spolier de nos droits. Nous sommes fatigués d’être des laissés-pour-compte dans ce Ministère où l’autorité de tutelle s’amuse à bafouer notre dignité, sans le moindre scrupule. Trop, c’est trop ! Il faut que cela s’arrête immédiatement », ont-ils relevé.



Les agents mécontents disent ne pas comprendre comment peut-on jouer ainsi avec la vie de plusieurs centaines de pères et mères de familles ? Avant d’inviter le Ministre Adama Diawara à se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard, en appliquant purement et simplement la décision ministérielle portant prime d’incitation en faveur des agents.


 

 A cet effet, le SYAAC-MESRS annonce avoir saisi plusieurs institutions de la République, de manière à ce qu’elles s’impliquent pour faire cesser l’injustice que subissent ses membres. 


« Tant que nous n’avons pas gain de cause, nous ne lâcherons rien et nous sommes plus que jamais déterminés à aller jusqu’au bout. Nous avons constaté depuis des semaines qu’un audit est en cours au MESRS. Nous osons espérer qu’à l’issu de cet audit, la lumière sera faite sur toutes nos énormes ressources propres générées qui, longtemps profitent seulement à un groupuscule de personnes pour qu’enfin nos primes soient payées selon la décision ministérielle signée le 19 mars 2020 », poursuivent-ils.

 


Les agents disent être disposés à leur fournir toutes les informations nécessaires pour mener à bien leur mission. En dehors de toutes ces démarches administratives visant à contribuer au rétablissement de nos droits, le SYAAC-MESRS tient à annoncer ici que si rien n’est fait dans les jours qui suivent, des actions d’envergure de terrain seront menées par les agents : une grève sans précédent doublée d’un sit-in devant le cabinet de notre Ministre de tutelle et s’il le faut devant la Primature, pour qu’enfin nos droits soient rétablis et que nos primes soient payées conformément à la décision actée par un Ministre de la République. 


« Tous les services de l’administration centrale du MESRS seront paralysés, les deux sessions de soutenances du BTS n’auront pas lieu. Tout sera bloqué tant que notre cette mafia au sein ce ministère voudra être la seule à jouir de la manne financière générée au détriment des agents en mettant tout en œuvre pour que la décision Ministérielle nous donnant droit à des primes trimestrielles ne soit pas appliquée », préviennent-ils avant de lancer un appel au Président de la République Alassane Ouattara sur le fait que la perception des recettes des services dans les Ministères et services publics étant régie par la loi organique n° 2014 – 336 du 05 juin 2014 en son article 10, alinéa 2 qui dispose que « En cours d'exercice, la rémunération des services rendus par l'Etat ne peut être établie et perçue que si elle est Instituée par décret pris sur rapport conjoint du Ministre de l'Economie et des Finances, du ministère en charge du budget et du Ministre technique intéressé», un projet de décret instituant des recettes de services dans les directions générales, centrales et les services rattachés du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique sur 3 rapport conjoint signé par Le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministre de l'Economie et des Finances et le Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, avait été initié en 2019.



« Ce projet qui jusqu’à l’arrivée du ministre ADAMA Diawara le 13 mai 2020, était sur la table du Secrétariat Général de Gouvernement (SGG) et prêts à être déposé sur la table du Président de la République, pour signature, à ce jour, a mystérieusement disparu du circuit. Comprenez par-là que ce document dont le but est de déclarer les recettes propres générées par le MESRS est aujourd’hui, à notre grande surprise, rangé dans les tiroirs du Ministre ADAMA Diawara. Ce qui fait du MESRS le seul qui, jusqu’à ce jour, refuse de s’inscrire dans une gestion transparente et optimale des ressources de l’Etat », informent les agents


 

Enfin, le syndicat prend à témoin l’opinion nationale et internationale quant à la gestion qu’elle qualifie d’opaque ayant cours au MESRS dont les agents sont les grosses victimes. 


« Encore une fois, trop c’est trop ! Nous n’allons pas nous laisser faire », martèlent-ils.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Prime d'incitation au Ministère de l'Enseignement supérieur, les agents interpellent pour la énième fois Ministre Adama Diawara et martèlent « trop c'est trop ! »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
L'administration c'est la continuité. Si feu Gon l'a signé pour exécution par le fugitif mabri, il faut l'exécuter. En tant qu'observateur, je crois que les enseignants ont un argument de taille ici... On observe...
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mise en place des Ministres-Gouverneurs prévus depuis 2011, utile pour le developpement de l'interieur du Pays ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère aux 1000 milliards, coup dur pour K...
 
2276
Oui
54%  
 
1738
Non
41%  
 
215
Sans Avis
5%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement