Nigeria Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria : L'armée arrache sa base militaire aux mains des combattants de l' ISWAP
 

Nigeria : L'armée arrache sa base militaire aux mains des combattants de l' ISWAP

 
 
 
 2245 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 18 janvier 2021 - 17:50

Soldats nigérians


La base militaire de Marte a été arrachée aux mains des jihadistes de l’ ISWAP dimanche, a-t-on appris.


Après d’intenses combats, l'armée nigériane a réussi à reprendre dimanche le contrôle de sa base militaire de Marte, dans le nord est du pays.


« Les troupes de l'opération TURA TAKAIBANGO, en coordination avec l'armée de l'air ont détruit sept camions militarisés des +terroristes+ d'Iswap/Boko Haram, et a décimé plusieurs +terroristes+ alors qu'ils tentaient d'attaquer leur position » a indiqué l'armée nigériane dans un communiqué. 


 

Les terroristes ont quitté la ville de Marte, d'où des milliers de civils ont fui pour rejoindre Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno, à 130 kilomètres de là.  


Vendredi soir, de nombreux combattants de l’Iswap, avait attaqué la base militaire stratégique de Marte et en avait toujours le contrôle samedi dans la journée, avant d'être délogé s par l'armée nigériane, et notamment par une lourde opération aérienne.


Née d’une scission avec Boko Haram, l’Iswap continue de mener régulièrement des attaques dans le nord- est du Nigeria.


L’insurrection de ces groupes qui sont classés islamistes mais qui sont avant tout des bandes armées qui servent des intérêts de trafics, a fait près 36.000 morts et près de 2,7 millions de déplacés en 10 ans.



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Nigeria : L'armée arrache sa base militaire aux mains des combattants de l' ISWAP
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Khanel
Horreur!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement