Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Lakota, réélu député, Kouyaté répond enfin aux propos xénophobes de Lida: « Je retiens simplement ici qu'un Ministre d'Etat n'est pas forcément un Homme d'Etat »
 

Côte d'Ivoire : Lakota, réélu député, Kouyaté répond enfin aux propos xénophobes de Lida: « Je retiens simplement ici qu'un Ministre d'Etat n'est pas forcément un Homme d'Etat »

 
 
 
 6788 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 29 mars 2021 - 07:48

Kouyaté (ph KOACI)


Les législatives du 6 mars 2021ont été remportées à Lakota commune et Sous-préfecture par le candidat du RHDP. Dans un entretien accordé à KOACI, Abdoulaye Kouyaté revient sur les propos tenus par son adversaire lors de la campagne et donne les raisons qui l'ont motivé à ne pas répondre à Lida Kouassi Moise.


"Honnêtement, je n'ai jamais voulu donner de réponse à de telles stratégies politiques, si cela est vraiment une stratégie. Pendant toute ma campagne, je n'en ai pas fait une préoccupation majeure, car les besoins de nos populations sont ailleurs. Je trouve ce type de débat malsain, nauséeux, qui n'honore ni son initiateur, ni son animateur. Je ne souhaite pas être animateur de ce genre de débat", a déclaré, le candidat victorieux à l'élection des députés du 6 mars 2021.


Selon lui, " le véritable problème de la Côte d'Ivoire ces 20 dernières années, ce sont certains intellectuels, nous les intellectuels".


"Notre pays réussira son envol véritable si nous, ses intellectuels, transcendons nos ambitions individuelles, nos intérêts personnels pour fumer le calumet de la paix Républicaine. Je le dis parce que le discours populiste est entré et est encré dans l'argumentaire des intellectuels. Il est même présent dans le monde universitaire par l'entremise des intellectuels. Quand nous nous trouvons en difficulté face à un adversaire coriace qui a une perspective alléchante pour nos concitoyens, au lieu que prévale une vision politique propre à un projet de société et à un programme de gouvernement, non ! C'est le populisme du genre : Tel n'est pas de chez nous. Dans cette logique, tous ceux que l'on ne connait pas dans sa sphère géographique sont des étrangers", a déploré, Abdoulaye Kouyaté.


Il a ajouté que pour son ambition personnelle, il ignore royalement l'histoire et la composition sociologique du pays.


"Ainsi, on induit nos parents et les profanes en erreur avec des langages orduriers. Je n'ai pas donné de réponse à ces propos xénophobes et tribalistes parce que ce n'est pas de cela que notre pays a besoin. Ce n'est pas de cela que le peuple DIDA a besoin. Lakota est un département ou les populations vivent en osmose. Le métissage est une réalité palpable. Cela, à l'image de notre pays qui est grand et donc multiethnique. Il nous faut dépasser les considérations propres à nos régions, nos cantons, nos tribus, nos ethnies et nos familles pour construire une vraie nation. Je retiens simplement ici qu'un Ministre d'Etat n'est pas forcément un Homme d'Etat. L'Homme d'Etat préfigure la construction de la cité de demain, selon le mot de Léopold Sedar Senghor", a mentionné, le chef de cabinet de la ministre Kandia Camara.


 

Par ailleurs, quitter le pouvoir et ses avantages n'est pas facile à supporter.


Abdoulaye Kouyaté estime qu'une hirondelle ne faisant pas le printemps, les gouvernants actuels passeront, certainement après 30 ou 40 ans de bonne et excellente gestion. Mais ils passeront.


Son souhait est que l'harmonie règne entre les fils et filles de Lakota pour le bonheur des populations.


"Nous sommes certes de bords politiques différents, nous avons des convictions et des visions politiques et idéologiques divergentes, mais nous ne sommes pas des ennemis. Comme fils et filles de Lakota, nous avons l'obligation de nous battre pour le bien être de nos populations.

Avant-hier, c'est le PDCI-RDA qui était au pouvoir, avec les enfants de Lakota, hier, c'était le tour du FPI avec des filles et des fils de notre département. Aujourd'hui, c'est le RHDP qui est dans l'arène, avec des enfants de Lakota. Chacun, à tour de rôle, doit pouvoir apporter sa pierre à l'édifice du rayonnement de notre département. C'est notre conception des choses, relativement à notre contribution à la construction nationale d'abord, et ensuite à l'épanouissement de la cité des éléphants « Lôkôdâ »", a-t-il expliqué.


Considérant sa victoire comme sa modeste contribution à la consolidation de la cohésion sociale du pays en vue de son émergence, l'Honorable, a regretté, le décès de l'ancien Premier ministre Hamed Bakayoko.


 

"Quand on voit et on entend ce vaste élan de témoignages, on peut conclure que la vie du Premier Ministre Hamed Bakayoko ressemble à une tragédie. Un héros promis et promu à un destin exceptionnel, mais de courte durée. Il fut une étoile filante dans le ciel ivoirien, comme Achille dans la mythologie gréco-romaine, lors de la guerre de Troie. Ainsi, cet homme multidimensionnel s'en est allé. Ciel ! Je retiens de lui, un homme de culture", a indiqué, Abdoulaye Kouyaté.


Président de l'Union des enseignants du RHDP, le député a annoncé l'installation de 675 sections et de 135 coordinations départementales à travers le pays.


"Avec notre structure, nous allons poursuivre nos activités liées aux investitures des sections non encore installées. Nous comptons continuer avec les grandes rencontres régionales sur des thèmes choisis en accord avec la Direction exécutive du RHDP. Le 3ᵉ axe de notre programme d'actions sera la formation nationale, toujours avec la Direction exécutive", a-t-il conclu.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Lakota, réélu député, Kouyaté répond enfin aux propos xénophobes de Lida: « Je retiens simplement ici qu'un Ministre d'Etat n'est pas forcément un Homme d'Etat »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Nous@dabord
Quelle belle leçon !! Élégance dans les urnes , élégant dans la réplique verbale. Pour couronner ,Nous@dabord nous le citons: " le véritable problème de la Côte d'Ivoire ces 20 dernières années, ce sont certains intellectuels, nous les intellectuels". Revoyez - vous alors .
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Khanel
Blahblahblah.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement