Côte d'Ivoire Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:  Bingerville, affaire d'une mineure violée, l'auteur encourt la prison à vie selon le Procureur de la République
 

Côte d'Ivoire: Bingerville, affaire d'une mineure violée, l'auteur encourt la prison à vie selon le Procureur de la République

 
 
 
 6357 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 16 avril 2021 - 13:55

Les membres de la ligue des femmes devant la brigade des mineurs (Ph KOACI)


L'affaire fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours déjà. Un homme accusé d'avoir violé la fillette de 15 ans de sa compagne.


Une affaire portée devant les autorités compétentes et qui semble avoir pris une autre tournure avec la divulgation des informations erronées de la part de certains membres de la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes.


Le mardi 13 avril 2021, des responsables de la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes étaient devant la brigade des mineurs.


Des altercations ont donc éclaté avec des agents de la police sur place.


"Nous sommes en Côte d'Ivoire à la brigade des mineurs, un enfant est séquestré et déféré sans qu'on informe ses avocats sans qu'il y ait un procès-verbal. En Côte d'Ivoire, les droits des enfants sont biaisés", des accusations portées ce jour-là par une responsable de la Ligue devant la brigade des mineures.


Ces accusations étaient soutenues par un communiqué en date du 10 avril 2021 de la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes qui fait cas d'une procédure pour viol portant sur une mineure de 15 ans dans la commune de Bingerville et dont l'auteur aurait été remis en liberté par les officiers de Police Judiciaire, tandis qu'un mineur, également interpellé dans le cadre des investigations, aurait été auditionné par les agents enquêteurs sans aucune assistance.


 

Le Procureur de la République dans un communiqué parvenu à KOACI, s'insurge contre de telles allégations mensongères, tendant à jeter le discrédit sur le fonctionnement des institutions judiciaires et sécuritaires.


Richard Adou indique que le 02 avril 2021, dame Denéo Gouehe Gnonsian Désirée, Secrétaire Générale de la Ligue Ivoirienne des droits des femmes (LIDF) a saisi la Sous-direction de la lutte contre la Traite des Enfants et la Délinquance Juvénile, d'une plainte contre le nommé B.S.B. pour des faits de viol sur une mineure de 15 ans.


Au soutien de sa plainte, elle expliquait qu'elle avait reçu une alerte faisant état de ce qu'une adolescente avait été victime de viol perpétré par le conjoint de sa mère.


Ainsi, suite à cette dénonciation, une enquête a été immédiatement ouverte et toutes les personnes citées par la victime ont été auditionnées conformément aux dispositions légales, de même qu'un mineur de seize ans, assisté lors de ces auditions, de son père biologique, lequel a également été entendu en qualité de témoin.


Le Procureur de la République poursuit pour dire que, déféré et en règlement de la procédure, une information judiciaire a été ouverte à l'encontre du beau-père B.S.B. devant le Juge d 'Instruction du 6e Cabinet, pour des faits de viol sur mineure par personne ayant autorité sur la victime. Des faits notamment prévus et punis par les articles 403 et 404-1 0 -3 0 du code pénal.


Il ajoute par ailleurs qu'un mandat de dépôt a été décerné par le juge à l'encontre du nommé B.S.B. Ce dernier a été immédiatement conduit à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA) et encourt l'emprisonnement à vie.


 

Quant au mineur (petit-ami de la fille ndlr) cité dans cette procédure, Adou Richard précise qu'il a bénéficié d'un classement sans suite pour infraction non-imputable.


De ce qui précède, le Procureur de la République rappelle que la publication, la diffusion et la reproduction, par quelques moyens que ce soit, de nouvelles fausses, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers, est sanctionnée par la loi pénale.


Enfin, il invite les uns et les autres à plus de responsabilités et à ne diffuser que des informations justes, préalablement vérifiées auprès des services compétents et à éviter de reproduire des rumeurs émanant des réseaux sociaux.



Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Bingerville, affaire d'une mineure violée, l'auteur encourt la prison à vie selon le Procureur de la République
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Justice! Justice!
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement