Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Nuit du Qadr, l'imam Yahaya Karamoko à propos de la position de l'islam par rapport à la rumeur : «Nos décisions doivent être sur la vérité»
 

Côte d'Ivoire : Nuit du Qadr, l'imam Yahaya Karamoko à propos de la position de l'islam par rapport à la rumeur : «Nos décisions doivent être sur la vérité»

 
 
 
 3374 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 09 mai 2021 - 08:46

Professeur Yahaya Karamoko


La célébration de la nuit du destin ou le Qadr, s'est faite cette année autour du thème : « La rumeur et leurs conséquences, position de l'islam ». C'est le Professeur Yahaya Karamoko, imam de la mosquée du campus de Cocody qui a été désigné par le COSIM pour traiter ce thème.


En présence du chef de l'Etat ivoirien et de certains membres du Gouvernement qui ont effectué le déplacement de la grande mosquée de la Riviera Golf, le conférencier du jour a dans exposé présenter les conséquences néfastes de la rumeur et a permis à son auditoire de percevoir la position de l'islam relativement à cette gangrène.


L'Aumônier principal musulman des écoles et universités de Côte d'Ivoire a en définitif indiqué que le musulman ne doit pas être le point de départ d'une rumeur encore moins celui la même qui contribue à la propager.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Dans le développement du thème du jour, le conférencier a affirmé que la rumeur a un lien important avec les crises et elle produit ses pires effets pendant les crises, si ce n'est pas elle-même qui dans certains cas est à la base de la crise.


C'est pourquoi selon lui, aujourd'hui tous les aspects modernes de gestion des crises ne peuvent contenir les rumeurs. Comme l'a indiqué le conférencier, la rumeur profite des périodes électorales pour pouvoir susciter la crise ou l'aggraver.


 « On l'a vu, on le voit encore surtout au début de la pandémie de la COVID-19. Des théoriciens du complot s’érigent en pourfendeurs de la vérité institutionnelle en distillant sournoisement des messages insidieux, séditieux dont sont friands certains esprits subjectifs. La rumeur pousse ainsi le gestionnaire des crises à allouer des moyens qui initialement étaient destinées à la riposte, à la gestion des causes et des conséquences. On est obligé de mobiliser ces moyens pour répondre à ces faux messages, car le maintien de la crédibilité est nécessaire pour poursuivre la riposte et avoir des meilleurs résultats », s'est justifié, le Professeur Yahaya Karamoko. "

 Il a mentionné que ce qui arrive à la plupart des musulmans quotidiennement, c'est la propagation de fausses nouvelles par inadvertance.


 « Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas au courant que ces informations sont fausses qu'elles ne vont pas faire du mal dans le fonctionnement d'un processus, une atteinte à la réputation d'une personne. Et le fait que nous allons dire que nous n'avons pas fait exprès ne peut justifier, nous dérober de notre responsabilité, vue la rigueur des textes islamiques et la clarté de sa morale sur la question », a-t-il prévenu. "

 

Le conférencier a demandé aux musulmans d'être humbles, car personne ne peut tout connaître et d'éviter de porter des jugements dans des domaines qui sont en dehors de la portée de leur savoir et de leur culture.


 « C'est ceux dont le musulman doit s'abstenir. Le musulman doit s’évertuer à éviter l'imprudence de diffuser tout ce qu'il reçoit sur la base de supposition de suspicion avec des expressions consacrées. Par exemple, il n'y a pas de fumée sans feu », a insisté, l’Imam Karamoko. "

Il a déclaré que, le prophète de l'islam a vécu les rumeurs, parce qu'en son temps, les fausses nouvelles lui ont causé beaucoup de torts.


Comme personne ne peut avoir la capacité d'analyser, d'évaluer la véracité de tout ce qu'il entend, le conférencier a invité les croyants à la pondération, c’est-à-dire à réfléchir avant d'agir.


 « La pondération vient d'Allah, alors que la précipitation vient de Satan. Il n'y a personne qui pardonne comme Dieu pardonne. Il est impérieux de prendre conscience de nos responsabilités de citoyens et de croyant qui doit aussi savoir si le banditisme et les prévarications se déplacent sur les réseaux, sur l'internet alors la lutte contre le banditisme va se déplacer. Nous laissons des traces technologiques à assumer », a-t-il ajouté. "

Cliquez pour agrandir l'image  
 


 « On peut trouver fastidieux le débat, l’exercice de la vérification, mais c’est la voie idoine. On n’est pas obligé de confirmer toute nouvelle qu'on reçoit, parce que le plus facile est de diffuser sur la base de la suspicion, de la conjecture, des suppositions pourtant le Coran réprouve cela. Nous devons comprendre alors que notre responsabilité est engagée quand nous portons des jugements et que nous diffusons. C’est la prudence qui est recommandée », a poursuivi, le Professeur. "

A côté de toutes ces précautions, il y a pire qui peut arriver dans la vie des gens. Selon l’aumônier, c’est le fait de prendre sur soi la liberté par rapport à l'éthique et à la morale et de concevoir soi même des fausses nouvelles de la calomnie pour les diffuser afin de faire du mal, à une société, à une personne ou bien à une organisation.


Il a condamné les personnes qui en toute conscience s'affranchissent des règles morales pour fabriquer des fausses pièces, pour diffamer, calomnier, semer le trouble et le désordre.


Face aux enjeux à nos luttes d'intérêts, l'imam indique que nous devons comprendre qu’Allah ne permet pas l'iniquité, car pratiquez l'équité en toute circonstance est plus proche de la piété.


 
 « La calomnie, la diffamation, les faux témoignages sont moralement inacceptables. Ce sont des formes d'iniquité, que le musulman, tout porteur de foi doit fuir. Dieu nous renseigne sur ces personnes. Ces personnes qui ont choisi la calomnie, la diffamation, la médisance comme des moyens pour atteindre leur but. Pourquoi, elles passent par là. Parce qu'il est plus difficile de construire, une réputation que de chercher à salir la réputation des autres, construire une machine industrielle est beaucoup plus difficile, que si on demandait qui peut la rendre défectueuse. Donc Elles pensent que c'est une voie facile, elles l'abordent, elles sont malicieuses. Cette malice se manifeste par la curieuse manie de jurer à chaque prise de parole et de s'autoproclamer soi-même véridique. Dieu nous averti de ces personnes », a-t-il déploré. "

Pourquoi, certains suscitent des rumeurs calomnieuses comme moyen de combat, moyen de lutte pour atteindre leur objectif. Selon lui, ces personnes croient que le mensonge, le faux est capable de dominer la vérité, alors qu’il n'en est rien et il n'en sera rien, puisque la vérité finie par triompher du faux, la réalité finie par s'imposer.


Dieu exige aux croyants de ne jamais imiter ceux-là et quelque soit les enjeux de la lutte de rester sur la vérité et de demander son aide. C'est pour quoi, le conférencier estime que le musulman ne peut jamais se permettre de gagner des intérêts par le mensonge et la calomnie, parce que la conjecture n’est pas le support des décisions.


 « Nos décisions doivent être sur la vérité. Allah parle de la faiblesse de la conjecture dans la recherche du succès », a-t-il souligné. "

L'Aumônier a rappelé enfin que l'islam commande aux adeptes de dire vrai, de prendre des dispositions pour immuniser leurs paroles et leurs écrits des informations fausses.


 « Par ailleurs, le musulman est clairement mis en garde, contre la tentation d'utiliser le mensonge la calomnie pour atteindre des objectifs et il nous prescrit de persévérer sur la vérité, car elle finie par triompher », a conclu, l'imam du campus de Cocody. "

Wassimagnon


 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Nuit du Qadr, l'imam Yahaya Karamoko à propos de la position de l'islam par rapport à la rumeur : «Nos décisions doivent être sur la vérité»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ziegler
Plus qu'un sermon, pour moi, c'est un véritable cours magistral qu'a administré l'Imam- Professeur. L'Imam demande aux Ivoiriens de refuser d'être des niais que l'on manipule aisément en distillant que du faux, sans un début de preuve. Après analyse, j'ai compris ce sermon comme une réponse du Berger à la bergère. L'Imam est le berger et la bergère est celui-là même qui a fait de la médisance son mode de vie, en signant fièrement ses affabulations. La RCI de 2021 n'est pas celle de 2001-2010. Celui qui feint de méconnaitre cette vérité se leurre tout simplement. Bonne fête de Quadr à toutes les soeurs et frères musulmans de la RCI et de la planète terre.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Tu dis du n'importe QUOI.............. 99 % des Imams en Cote Cote d'Ivoire jouent dans l'équipe du pouvoir en place. Tout pouvoir politique sur cette terre des hommes est Satanique á 99.99%.... Le VRAI Dieu est contre tous les pouvoirs politiques et religieux sur terre . Nous ne respectons AUCUN consigne du vrai Dieu sur terre..... Voilá pourquoi le monde entier va de mal en pire........ Je crois que quand la NASA trouvera d'ici quelques années une autre planete habitable pour certains humains terriens, TOUTE stupide religion sur terre sera bannie sur cette nouvelle planete.
 
 il y a 1 mois
SRIKABLA
Si l'Islam est une religion provenant du VRAI Dieu, alors aucun politicien religieux islamiste au pouvoir ne doit TRICHER, VOLER, CORROMPRE, TUER, TROMPER, MENTIR, DETRUIRE, MAGOUILLER, etc etc...... Meme vase-de-nuit pour les politiciens Chretiens... Nous, stupides humains-terriens avons devié des VRAIS enseignements de Ange Gabriel(que nous appelons faussement Dieu). Tant que les humains-terriens ne corrigent pas leurs graves erreurs, ce monde terrien ira toujours dans l'obscurité et AUCUN Dieu-religieux ne viendra nous sauver.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : L'attitude de Laurent Gbagbo vis à vis de Simone Gbagbo à son retour est-elle décévante ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Vous attendiez vous à voir un Laurent Gbagbo aussi affaibli à son ret...
 
2126
Oui
61%  
 
1211
Non
35%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement