Zambie Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Zambie :  Un présentateur déroute un journal télévisé à Lusaka
 

Zambie : Un présentateur déroute un journal télévisé à Lusaka

 
 
 
 8344 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 juin 2021 - 16:54


Kabinda Kalimina (ph)


Un journaliste zambien présentateur de journal à la télévision KBN a mis en parenthèse le programme en direct pour annoncer qu'il n'a pas été payé et réclamer par conséquent sa paye.


Dans la soirée du samedi 19 juin, le journaliste Kabinda Kalimina a fait un tour d'horizon des principaux titres et a exigé son salaire et plaidé la cause de ses collègues qui ne sont pas encore été payés. Après l’annonce des titres du journal du soir, Kalimina n’est pas allé droit au développement des nouvelles mais a plutôt déclaré aux téléspectateurs en direct que les journalistes de la chaine n'ont pas été payés.


Pour annoncer l’imprévisible information, le présentateur a déclaré en direct sur les plateaux de la télévision que « loin de l'actualité, mesdames et messieurs, nous sommes des êtres humains. Nous devons être payés. Malheureusement à KBN, nous n'avons pas été payés. Les gens obtiennent des avantages à KBN… Sharon et tout le monde n'ont pas été payés, y compris moi-même. Nous devons être payés ». La vidéo de cette partie étrange du journal fait le tour des réseaux sociaux.


Réaction de la direction


 

Réagissant à la suite de la surprenante réclamation du journaliste, la direction de KBN TV a exprimé son choc et sa condamnation des actions de Kalimina qu'elle a qualifiées de « comportement d'ivresse ».


Le directeur et propriétaire de KBN TV, Kennedy Mambwe, a accusé le présentateur d'être ivre et a affirmé que son action ne reflète pas l’image de la station.


Mambwe a expliqué que le présentateur est un journaliste à temps partiel et aurait dû suivre les canaux établis pour annoncer ses griefs et non en direct à la télévision. Il a annoncé que la direction a débuté une enquête pour comprendre comment un lanceur de sorts « ivre » a été autorisé sur le plateau du journal.


Pour prévenir d’autres collègue d’emboiter les pas à Kabinda, la direction de KBN Television à Lusaka a mis en garde contre des mesures disciplinaires contre toute personne ayant participé à l'incident au cours duquel le présentateur est devenu un voyou sur le plateau.


Justificatifs du journaliste


 

Kalimina qui a protesté en direct lors du journal contre le non-paiement des salaires des agents, a justifié sa démarche par le fait que c’est le meilleur moyen de se faire entendre car la plupart des journalistes ont peur de s'exprimer.


Contre des accusations d’ivresse qui lui sont collées, Kalimina a démenti n’être pas pas ivre comme l'ont déclaré ses employeurs et qu'il n'était pas un employé à temps partiel.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-France : BNP qui se retire de la Bicici en la faveur d'entreprises d'Etat, vers une fuite des clients ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Mali : Faure Gnassingbé de mèche avec la junte militaire ?
 
1232
Oui
37%  
 
1938
Non
59%  
 
129
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Zambie : Un présentateur déroute un journal télévisé à Lusaka
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Il faut souvent OSER en Afrique, parsemée de jungles appelés pays modernes, respectant les droits humains... pour se faire entendre.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
La seule part de vérité sur un plateau télé...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter