Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo :  Vie politique en réactivation
 

Togo : Vie politique en réactivation

 
 
 
 2806 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 02 juillet 2021 - 16:53


Aklesso Atcholi et de Jean-Pierre Fabre (ph)


Les activités politiques au Togo mises en veilleuse depuis la fin des dernières élections locales (municipales) ont connu une tiède ambiance dans le pays.


En dehors du cadre de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) où certains acteurs politiques togolais discutent des voies et moyens d’un apaisement politique et une organisation concertée des prochaines élections régionales, la vie politique est restée moins animée, chaque animateur préférant s’occuper de ses propres affaires.


Mais comme un effet de coïncidences, deux partis politiques à savoir l’Union pour la République (UNIR) et l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ont fait des sorties et se sont prononcés sur des sujets brulants de l’heure.


Préoccupations de l'UNIR pour le CNAP


Soucieux d’une cohésion nationale et de l’avenir du Togo, le parti UNIR au pouvoir a salué par la voix de son Secrétaire exécutif, Aklesso Atcholi, la tenue des dernières consultations locales, lesquelles ont permis de doter le Togo de conseils municipaux élus. Atcholi a profité de l’occasion pour féliciter le gouvernement pour l’initiative qui a été prise en vue de réunir les acteurs politiques dans un cadre de discussion consensuelle pour renforcer l’unité nationale.


Avec le désir que le pays continue par consolider son processus de décentralisation, Atcholi est allé dans le vif du sujet, UNIR a dénoncé la position de retrait qu’observe un parti membre de la CNAP. Sans perdre le temps, le Secrétaire exécutif du parti au pouvoir a déploré sans le citer un parti politique, associé aux discussions politiques dès la mise sur pied de la CNAP, mais qui a opté « depuis plusieurs semaines pour une politique de la chaise vide ».


 

Dans l’attente que le CNAP puisse continuer ses travaux avec tous les partis membres, UNIR a prié tous au nom de « l’amour de la patrie et dans l’intérêt général » à l’assiduité à respecter les règles de fonctionnement adoptées.


Stagnation politique selon l’ANC


Après avoir observé un silence depuis les dernières élections, l’ANC de Jean-Pierre Fabre a choisi la moitié de l’année 2021 c’est-à-dire le 30 juin pour revenir au-devant de l’actualité nationale.


L’ANC a profité de cette sortie pour faire le point de ses activités depuis le dernier Conseil national le 10 octobre 2020 à Lomé, son appréciation de l’évolution de la situation socio-politique au Togo et proposer des solutions qui pourront changer la tendance.


Dans la déclaration de Fabre lue par Eric Dupuy, le chargé de communication de l’ANC, le parti a fait une lecture de la situation dans laquelle stagne le Togo. De son analyse, Fabre a déduit que « des décennies durant, grâce à la mobilisation populaire, contraint le pouvoir en place à concéder la démocratisation et l’Etat de droit, elle semble s’enliser ».


En projetant de réactiver ses structures fédérales, l’ANC s’est prononcé sur les discussions au sein de la CNAP avec l’engagement d’apporter des contributions à la hauteur des attentes des populations togolaises comme dans le cadre électoral, des mesures d’apaisement et autres mesures liées à l’environnement économique, social et politique.


Effets à moyen termes


 

En tout, la sortie du parti UNIR au pouvoir a permis à cette formation politique à vouloir conforter des acquis démocratiques au plan de la décentralisation mais bien plus à titiller un de ses adversaires politiques, l’ANC.


Pour sa part, l’ANC, qui a visiblement tiré leçon de ses erreurs, compte jouer sa carte et rebondir sur la scène politique qui se rajeuni et à mesure que la mandature actuelle fait face à certaines réalités que dicte la gestion socio-économique et politique du pays.


Si la question de la participation à la CNAP est évoquée de part et d’autre pour l’intérêt supérieur du pays, les suites que des togolais ont commencé à réserver aux partis UNIR et ANC sont des préoccupations qui sont liées à leur survie, à la cherté de la vie, bref une vie décente. Les acteurs politiques ou partis attentifs pourront décrypter à partir des préoccupations évoquées l’attente du peuple pour espérer conserver leur électorat à long terme. 


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Togo : Vie politique en réactivation
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement