Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Rébellion ivoirienne, 19 ans après, le temps des regrets pour Guillaume Soro ?
 

Côte d'Ivoire : Rébellion ivoirienne, 19 ans après, le temps des regrets pour Guillaume Soro ?

 
 
 
 7795 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 19 septembre 2021 - 17:25

Soro


19 septembre 2002 - 19 septembre 2021, voilà 19 ans qu'une horde de rebelles attaquaient le pouvoir de Laurent Gbagbo.


Ces combattants qui avaient pour chef Guillaume Soro aujourd'hui en exil en France, car, en disgrâce avec le chef de l'État Alassane Ouattara, assumant leur rébellion qu'ils voulaient à la Che Guevara, ont-ils atteint leurs objectifs ?


19 ans après cette attaque qui a endeuillé la Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, ancien Premier ministre ivoirien et ex-chef de l'Assemblée nationale se retrouve est un exilé.


Accusé de tentative de déstabilisation, blanchiment de capitaux et recel de bien public, l'ancien député de Ferkessedougou, Guillaume Soro dont le retour manqué en Côte d'Ivoire en décembre 2019 l'a conduit en exile, se retrouve de plus en plus abandonné par certains de ses camarades d'hier avec qui, il a fait la rébellion.


Alphonse Soro, Kanigui Soro, Méité Sindou et aujourd'hui Alain Lobognon, sont des têtes fortes de cette rébellion qui ne sont plus en sainteté avec leur leader d'hier.

Le temps des regrets pour l'ancien dirigeant de la Fesci, mouvement estudiantin ?


 

En tout cas dans une note publiée sur Internet, Guillaume Soro qui avoue avoir pris les armes avec ses amis parce qu'en quête "de voir une Côte d’Ivoire unie où il fait bon vivre" pour " amorcer l’enracinement de la démocratie et ne plus voir des hommes et des femmes militaires ou civils en prison pour des raisons politico-politiciennes. Une justice exercée par des magistrats de qualité et au service du peuple était notre ambition. La construction d’une nation dans laquelle seraient bannis le communautarisme, le clanisme, le sectarisme et le népotisme, etc.", peut-il se targuer d'avoir réussi cette mission ?


Que non, celui qui affirme dans sa note qu'il voulait voir une corruption éradiquée sinon combattue par des acteurs probes, est plus que jamais loin du compte.

Après 19 ans, sa rébellion, Guillaume Soro qui dit assumer son acte, déplore néanmoins le fait que certains de ses amis d'hier aient honte de leurs actes d'hier.


"Et chaque camp peut choisir de nous condamner, c’est leur droit et c’est plus facile ! Et je l’accepte et je l’assume. Certains de mes compagnons peuvent même en avoir opportunément honte aujourd’hui et se défausser sur le baudet. Là aussi, je l’accepte et je l’assume. La vie est ainsi faite. La victoire a plusieurs pères et la défaite est orpheline.", écrit-il.


Réaffirmant tout de même sa résilience et une expérience qu'il dit avoir acquis, l'exilé d'aujourd'hui lâche : "si j’ai été un temps soulagé d’avoir fortement et résolument contribué avec le Président Laurent Gbagbo à réunifier la Côte d’Ivoire que menaçait une sécession, une partition ; j’ai été particulièrement heureux d’avoir donné les cartes d’identité aux Ivoiriens sans distinction, si j’ai été hardi pour organiser des élections en Côte d’Ivoire ( il fallait bien le faire ! Et il fallait quelqu’un pour le faire.), si j’ai avec conviction souhaité et lancé le processus de réconciliation en Côte d’Ivoire et demandé pardon au peuple ivoirien pour expier le mal ivoirien, je demeure déterminé à continuer à demander pardon à la Côte d’Ivoire pour tant de souffrances et douleurs causées et vécues. La Côte d’Ivoire ne doit pas oublier ses morts dans tous les camps. Je sais que seuls la démocratie, la réconciliation, le pardon refermeront les plaies de la Côte d’Ivoire."


Et l'ancien Premier ministre ivoirien d'ajouter qu'il paie sa part de responsabilité à la société même si d'autre voudraient le voir mourir. Avant d'ajouter qu'il accomplit sa traversée du désert avec des compagnons qui lui sont restés fidèles.


 

"L’exilé politique que je suis paie sa part de responsabilité à la société même si je sais que d’autres voudraient me voir mourir. J’accomplis avec discipline ma traversée du désert avec mes compagnons épris d’idéal. Je ne me renierai pas ni ne gémirai", martèle Guillaume Soro.


19 ans après sa rébellion, devant le poids de la responsabilité qui lui incombe dans la crise qui a endeuillé le Pays, c'est le temps des regrets pour Guillaume Soro ?


Jean Chresus, Abidjan



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Rébellion ivoirienne, 19 ans après, le temps des regrets pour Guillaume Soro ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Kigbafori, tant que tu ne diras pas la vérité sur cette rébellion de 2002 ainsi que les differents coup d'état, tu continueras de souffrir tout seul, tandis que les vrais commanditaires de tous ces actes barbares que tout le monde connait, continueront de claironner le Champagne et manger les côtelettes de porc. Ton salut se trouve entre tes mains, vilain garçon. Tampiri !
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
GUNICAO
"Kigbafori, tant que tu ne diras pas la vérité sur cette rébellion de 2002 ainsi que les differents coup d'état" franchement je ne comprends pas les gens quoi. Soro a écrit un livre dans lequel il assume être le responsable de la rébellion; IB a meme fait une vidéo pour dire qu'il est le responsable de la rébellion. Mais toi tu et ton groupe de GOR malheureux ne veulent rien comprendre. SORO n'est plus avec OUATTARA et leur relation d'aujourd'hui est qu'ils sont des ennemis. Mais SORO continue de dire que c'est lui le patron de la rébellion. de quelle vérité toi et tes gors voulez vous? en fait vous avez mentir de 2002-2010 disant que c'est OUATTARA le père de la rébellion. Vous et votre groupe de GORS vous êtes des menteurs, des affabulateurs patenté, vous attendez une confirmation de vos mensonges de la bouche de SORO qui sait très bien que OUATTARA n'a rien avoir avec cette histoire. D'où vos incantations et vos supplications avec des écrits pitoyables. SORO et IB ont dit ce qu'il savent de la rébellion et qui en est le responsable. Va voir le livre de SORO pourquoi je suis devenu REBELLE et la vidéo de IB.
 
 il y a 3 semaines
Babili
Les vrais auteurs de la rébellion sont La France et ouatara ou la France via ouatara : c’est ce qui fait que la France continue de protéger l’arriste Soro. Ne prenez pas au sérieux les mots de regret ni de demande de pardon de Soro; la France aime et veut des gens comme Soro, c’est barbuzar; au même titre qu’un certain Bob Denar,des gens qui peuvent prendre des armes et massacrer leur propre peuple en Afrique, la France les aime bien. Il est bien mis au frigo en France pour être utilisé en cas de besoin; il n’est pas bien assis en Europe pour la beauté de ses yeux mais pour service rendu à la république française.
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Dieu a sa stratégie. Ce soro sera frappé par la colère de Dieu un de ces jours. Le moment opportun sonnera ding. Et ce sera compliqué pour soro. Sa soiffe d'argent l'a conduit à la mort de milliers d'ivoiriens.
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale des nominations au COCAN, le ministre des sports a-t-il agi avec l'assentiment du président Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Cité dans l'enquête internationale Pandora papers, coup dur pour Patr...
 
3112
Oui
48%  
 
3114
Non
48%  
 
219
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement