Cedeao Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cedeao :  Vers une loi contre la prolongation des mandats présidentiels
 

Cedeao : Vers une loi contre la prolongation des mandats présidentiels

 
 
 
 5083 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 07 octobre 2021 - 13:19


Député Alexandre Afenyo-Markin (ph)


Le parlement de la CEDEAO projette de légiférer contre la prolongation des mandats constitutionnels des Présidents dans les pays ouest-africains.


En s'adressant à la presse à Accra, le chef de la délégation du Ghana au Parlement de la CEDEAO, le député Alexandre Afenyo-Markin, a révélé que la question portant sur une législation contre la prolongation des mandats figure en bonne place à l'ordre du jour de la prochaine session extraordinaire du parlement de la CEDEAO à Winneba au Ghana.


La démarche que va entreprendre le parlement sous régional est motivée et accentuée par les causes du récent coup d'État intervenu en Guinée après que le Président de ce pays, Alpha Condé, ait modifié la constitution pour se présenter à une nouvelle élection et prolonger ainsi donc son mandat.


 

La session extraordinaire du parlement de la CEDEAO qui est prévue du 12 au 22 octobre au Ghana devra, à en croire le député Afenyo-Markin, contribuer à élaborer une nouvelle feuille de route visant à assurer la paix et la stabilité politique dans la sous-région.


L’élu ghanéen a précisé que la session à venir permettra au parlement régional de faire le point sur toutes les activités au cours des 20 dernières années et élaborer de nouvelles stratégies pour améliorer la paix et la stabilité politique dans la sous-région.


Soulignons qu’e lien avec des protestations contre les troisièmes mandats dans la CEDEAO, le Président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a fait part à titre personnel le samedi 02 octobre 2021 à Kumasi, région d'Ashanti, de son soutien à la limitation des mandats présidentiels de sorte à renforcer la démocratie et injecter de nouvelles idées dans la gouvernance.


Dans sa déclaration, Akufo-Addo a d’abord soutenu que la limitation des mandats favorise « la stabilité des démocraties, en particulier les systèmes présidentiels » avant de plaider que « personnellement, je soutiens l'idée de la limitation des mandats pour les présidents, cela empêche les abus de pouvoir et les coups d'État ».


 

En partant de l’exemple de son pays, Akufo-Addo a expliqué le Ghana bénéfice d'une stabilité politique depuis 1992 parce que le peuple ghanéen a la possibilité, tous les quatre ans, d'utiliser les urnes pour décider s'il faut changer de pouvoir ou non. Il a mis en exergue le fait que « les gens croient que si un Président ne gère pas bien, ils peuvent voter contre lui dans quatre ans. Nous n'avons pas besoin d'un coup d'État pour changer quelqu'un ».


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Cedeao : Vers une loi contre la prolongation des mandats présidentiels
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
J'APPROUVE cette future loi..... Les pays anglophones et lusophones de la CEDEAO, n'ont plus de probleme sur la limitation des mandats et plan politique depuis quelques decennies. Les USA et La Reine de l'Angleterre(Royaume-Uni) ne vont JAMAIS imposé un chef d'Etat au Ghana, Nigeria, Gambie, Sierra Leone et au Liberia...C'est dans les pays soi-disant ex-colonies(toujours colonies) de la France, il y a le grand BORDEL.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
Qui trompe qui? Ces imbéciles de la cedeao prennent les citoyens comme des gros enfants ou ce sont eux qui sont plutôt de gros enfants intellectuels?????? Est ce que le problème de la limitation des mandats dans l’espace cedeao n’est pas DÉJÀ dans le protocole de la cedeao que la Gambie du farfelu Djammeh de la Gambie et le minable roitelet Gbassimbge du Togo ont arrogamment REFUSE de signer il y’a quelques années passées???????? Le problème de la cedeao est à deux 2 niveaux mais qu’on peut réduire en 1. 1- pas d’autonomie financière, elle est financée par la France et l’Union européenne qui influencent ses décisions; comme exemple; lorsque Buhari assurait la présidence tournante c’était le temps fort de la crise togolaise; Bihari a tapé du poing sur la table pour appeler le régime nauséabond à l’ordre pour agir aider le peuple togolais dans la manifestation de la vérité mais la France a intimidé Buhari qui a vite mis la queue sous ses pattes et du coup silence radio de Buhari sur le problème togolais jusqu’à ce matin. 2- ce sont pas les lois ou décisions prises par la cedao qui manquent ou qui sont toutes mauvaises; mais leur RESPECT effectif ou leur APPLICATION. Quand une commission ou une assemblée des chefs eux mêmes prend une décision contre un pays, si le pays a le soutien de la France, le pays peut refuser d’appliquer la décision sans conséquence. Pour ça il y’a beaucoup d’exemples. Bref le problème de la cédao c’est comment faire appliquer ses décisions par tous les pays membres sans encore évoquer la souveraineté. Vous avez accepté perdre une partie de votre souveraineté en vous unissant aux autres mais quand l’ensemble prend une décision qui en principe s’applique à vous AUTOMATIQUEMENT, vous vous dites que non moi je suis souverain. Mais qui trompe qui??????? Ce sont des incongruités pareilles que la cedeao devrait corriger: faire respecter ses propres décisions par les États voyous et se détacher financièrement de la France .
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter