Cedeao Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cedeao :  Sommet d'Accra, revue de la situation des 3 pays sous « junte », report des décisions finales
 

Cedeao : Sommet d'Accra, revue de la situation des 3 pays sous « junte », report des décisions finales

 
 
 
 2717 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 05 juin 2022 - 13:50


Des responsables de la CEDEAO (ph)


Les chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont tenu hier samedi 04 juin à la présidence ghanéenne à Accra le 6e sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali, en Guinée et au Burkina Faso.


Les dirigeants ouest-africains ne sont pas parvenus à s'entendre sur les mesures à prendre pour ou contre les juntes militaires au Mali, au Burkina Faso et en Guinée et ont décidé d'attendre le prochain sommet de la CEDEAO le 03 juillet.


Selon le communiqué final du sommet, les participants ont examiné le rapport présenté par l’ancien Président Goodluck Ebele Jonathan sur la situation au Mali et les rapports de la mission d'évaluation de la CEDEAO au Burkina Faso et sur la situation en Guinée présentés par M. Albert Kan-Dapaah, ministre ghanéen de la Sécurité nationale qui représentait, Shirley Ayorkor Botchwey, ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale et également présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO.


Etat des transitions au Mali, Guinée et Burkina


Le chef de la junte militaire malienne, le Colonel Assimi Goita, a proposé un calendrier de 24 mois après avoir mis de côté le programme antérieur de la transition avec l’échéance de février 2021 vers un régime civil.


Pendant qu’en Guinée, le Colonel Mamady Doumbouya a indiqué une période de transition de 36 mois, au Burkina-Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba a proposé une transition de 36 mois pour ramener le pays à un régime civil.


 

Cliquez pour agrandir l'image  
 


Revue de la situation dans les 3 pays


A propos du Mali


La Conférence a salué les efforts déployés par le médiateur de la CEDEAO, Goodluck, en vue de parvenir à un calendrier acceptable pour assurer un retour rapide à l'ordre constitutionnel, conformément aux protocoles et décisions de la CEDEAO et de l'Union Africaine.


Le médiateur de la CEDEO, Goodluck, est prié de poursuivre ses efforts et de finaliser les discussions avec les autorités de transition. En attendant, la Conférence a décidé de maintenir les sanctions imposées le 09 janvier 2022 sur le Mali et de poursuivre le dialogue en vue de parvenir à un accord.

La conférence a néanmoins appelé les partenaires à accroître leur soutien humanitaire au Mali.


Burkina


Sur le plan sécuritaire au Burkina, le sommet a pris note des efforts déployés par les autorités de transition, malgré ses nombreux défis, pour récupérer certaines localités, entraînant ainsi le retour d'une partie des Personnes Déplacées Internes (PDI) et la réouverture de certaines écoles. A cet égard, la conférence encourage les autorités de la transition à maintenir l'élan en vue de renforcer davantage la sécurité dans le pays.


 

Un médiateur pour le pays

La CEDEAO a décidé de nommer l’ancien Président du Niger, Mahamadou Issoufou, comme médiateur au Burkina Faso afin de faciliter le dialogue entre toutes les parties prenantes.


Guinée


En ce qui concerne la Guinée, la CEDEAO s'est déclarée très préoccupée par la dégradation de la situation sociopolitique notamment en raison de l'absence d'un cadre de dialogue approprié entre le gouvernement et les acteurs politiques et de la société civile.


La Communauté sous régionale s’est montrée préoccupée de la durée de transition de 36 mois annoncée par la junte et par conséquent exigé la finalisation d'un calendrier de transition acceptable. Le sommet a confirmé la désignation du diplomate ghanéen Mohamed Ibn Chambas en tant que médiateur de la CEDEAO en Guinée.


Rappelons que le sommet extraordinaire d’Accra a été convoqué pour examiner les récents développements politiques au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, depuis le dernier sommet extraordinaire tenu le 25 mars 2022 à Accra. Il devrait soit modifier soit approuver les calendriers de transition fixés par les chefs militaires, qui ont organisé des coups d'État au Mali, en Guinée et au Burkina Faso. Les trois pays ont été suspendus de la CEDEAO, le Mali étant soumis aux sanctions les plus sévères, notamment des compressions financières, des interdictions de voyager et un blocus aux frontières.


Mensah,   

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cedeao : Sommet d'Accra, revue de la situation des 3 pays sous « junte », report des décisions finales
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter