Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Stéphane  Kipré parle des problèmes au sein du PPA-CI, le passeport de Blé Goudé et ses ambitions politiques dans le Haut Sassandra
 

Côte d'Ivoire : Stéphane Kipré parle des problèmes au sein du PPA-CI, le passeport de Blé Goudé et ses ambitions politiques dans le Haut Sassandra

 
 
 
 5365 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 13 juin 2022 - 11:55

Stéphane Kipré (Ph) 


Dans un entretien transmis par ses services à KOACI , le vice-président en charge de l’implantation du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI) , Stéphane Kipré, parle des problèmes qui existeraient au sein de son parti , l’alliance avec le PDCI-RDA, le passeport de Charles Blé Goudé, la nomination du vice-président , Koné Meyliet Tiémoko en avril dernier et de ses ambitions politiques dans le Haut Sassandra.


Sur le premier point, le président du défunt parti UNG, affirme que le PPA-CI se porte bien et qu’il se structure. 


« Après l’installation des organes nationaux, le parti a procédé à la mise en place des

structures régionales, départementales et communales. Parallèlement nous occupons le terrain et participons activement à la vie politique du pays. Quelques fois, on peut avoir l’impression que les choses ne vont pas rapidement mais il ne faut pas oublier que nous sommes un parti naissant qui regroupe des partis politiques venus d’horizons divers. Il faut donc un peu de temps pour que la mayonnaise prenne. Le PPA-CI n’a pas encore un an d’existence mais ce que nous réalisons est déjà très prometteur », poursuit-il , et de relever. « Il n’y a pas de problèmes insurmontables au sein du PPA-CI. Toutes ces nominations d’intérimaires participent à insuffler la dynamique voulue par le Président du Parti afin d’installer sereinement les structures de bases du parti. On a donc un leader qui se tient à la barre et prend les décisions qui puisent favoriser une certaine homogénéité. Il est évident qu’il y a quelques problèmes relativement à la raison que je vous ai donnée précédemment. Car il faut rappeler le contexte qui a amené le président du parti à prendre les décisions que vous évoquez. Le secrétariat général du parti avait lancé le processus électoral des présidents des ligues des jeunes et des femmes mais aussi des différents fédéraux. Il a été arrêté par le Comité de Contrôle du parti, qui comme son nom l’indique est l’organe qui contrôle la conformité des actes que nous posons tous avec nos statuts et notre règlement intérieur qui a estimé qu’il fallait d’abord installer les structures de base afin que celles-ci désignent ensuite leurs délégués pour les différents congrès. Le président du parti en bon démocrate qu’il est, a décidé de se plier à cette décision du comité de contrôle. Et c’est pour éviter de paralyser le fonctionnement du parti, qu’il a pris la décision de nommer des intérimaires le temps que toutes les conditions statutaires soient réunies pour la tenue des congrès et des élections dans les fédérations. C’est donc le fonctionnement normal d’un parti démocratique. Je comprends cependant que cela puisse surprendre puisque dans beaucoup de partis politiques en Côte d’Ivoire, il n’y a que la volonté du président du parti qui prime et ces décisions ont force de loi. Au PPA-CI nous appliquons en interne la démocratie que nous voulons dans notre pays. »


Sur le second point concernant l’alliance avec le PDCI de Henri Konan Bédié, il rassure qu’elle se porte bien et affirme que les présidents Gbagbo et Bédié se parlent régulièrement et s’envoient des émissaires. 


« Nous ne nous rassemblons pas pour nous dresser contre quelqu’un ou contre quelque chose. Nous nous rassemblons autour de la Côte d’Ivoire. Et nous nous rassemblons pour faire face au péril qui guette notre pays », souligne Stéphane Kipré.


 

Pour le passeport de Charles Blé Goudé dont les conditions non révélées font couler beaucoup d’encres et de salives, il se dit heureux qu’il puisse avoir son document et qu’il regagne bientôt son pays. 


M. Kipré rappelle que, le PPA-CI l’a souhaité et exigé d’ailleurs lors du dialogue national initié par le gouvernement. 


« Aujourd’hui c’est chose faite, nous ne pouvons que nous réjouir de cela. Le PPA-CI a, par ailleurs, rendu public un communiqué officiel à ce sujet », rappelle-t-il, avant d’évoquer la nomination du vice-président, Koné Meyliet Tiémoko, qui à l’en croire serait, contraire la constitution d’octobre 2016.


« S’agissant de la nomination du vice-président de la République. L’article 56 de notre constitution affirme que : « Le Président de l la République et le vice-président de la République sont élus au scrutin de liste majoritaire à deux tours ». Nulle part donc dans notre loi fondamentale, il n’est mentionné et admis que c’est le Président de la République, qui une fois élu, doit nommer son vice-président. Le faire est anticonstitutionnel. Est-ce qu’en démocratie, un président de la République peut nommer son dauphin constitutionnel ? En République, par parallélisme des formes, un élu succède à un autre élu. Mais voici que dans notre pays, le président nomme un vice-président et ce dernier est automatiquement son dauphin constitutionnel. Est-ce que c’est ça la démocratie ? J’en doute fort », explique Stéphane Kipré.


 

Enfin le vice-président du PPA-CI lève un coin de voile sur ses ambitions politiques dans sa région du Haut Sassandra, où il est régulièrement présent depuis son retour d'exil , il y a de cela un an.


« (...) Si je suis venu en politique, c’est pour être un agent de développement. C’est mon engagement. Alors il est normal que mon retour d’exil coïncide avec la reprise des actions de développement. Et puis, la misère et la paupérisation que j’ai constatées depuis mon retour d’exil m’ont conforté dans l’idée qu’il y a beaucoup à faire en ce qui concerne le développement de la région. J’entends donc proposer ma candidature à mon parti pour les élections régionales du Haut-Sassandra. J’ai pour devoir de ramener le Haut-Sassandra dans l’escarcelle du PPA-CI. Je m’y prépare consciencieusement », soutient Stéphane Kipré, puis d’ajouter. 


« (...) La région du Haut-Sassandra est sinistrée. Aujourd’hui, quand on parle de Daloa, on parle d’un carrefour que nos jeunes empruntent vers la Méditerranée. Vous imaginez que dans une grande ville comme Daloa, certains habitants n’ont pas encore accès à l’électricité et à l’eau potable. Allez au quartier Liberia ou Fadiga et vous verrez les branchements anarchiques pour allumer ne serait-ce qu’une ampoule. Allez dans les villages voir l’état des routes, des écoles ou des centres de santé. Quasiment toutes les pompes hydrauliques sont en panne. Les villageois boivent de l’eau insalubre avec de graves conséquences sur leur santé.

Daloa sombre et le Haut-Sassandra avec ! Allez visiter Zoukougbeu qui n’est département que de nom. Issia et Vavoua aussi sont en état de délabrement très avancé. Je devais me rendre récemment à Dania et Ketro-Bassam., Les routes sont impraticables en saison de pluies. Vous croyez vraiment qu’un cadre va privilégier sa promotion personnelle quand les populations n’ont accès ni à la santé, ni à l’eau potable encore moins à l’éducation ? Non nous sommes très attachés à notre région. Nous nous rassemblerons pour défendre notre vision commune du développement. On ne nomme pas un leader ! On n’achète pas le leadership ! On ne s’autoproclame pas leader. Le leadership se constate et il rassemble. D’ailleurs, quand je suis revenu d’exil, j’ai entrepris de visiter toutes les autorités administratives et politiques de la région et cela peu importe leur appartenance politique. Cela cadre avec ma vision de la politique qui doit être un terrain de bataille uniquement pour les idées sans entacher la fraternité », a-t-conclu le proche de Laurent Gbagbo.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Stéphane Kipré parle des problèmes au sein du PPA-CI, le passeport de Blé Goudé et ses ambitions politiques dans le Haut Sassandra
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter