Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Détention des militaires de la crise post-électorale, le plaidoyer de Michel Gbagbo auprès de Ouattara
 

Côte d'Ivoire : Détention des militaires de la crise post-électorale, le plaidoyer de Michel Gbagbo auprès de Ouattara

 
 
 
 3686 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 22 juillet 2022 - 13:43

Michel Gbagbo (Ph) 


Dans une adresse au chef de l’Etat, Alassane Ouattara en visite d’Etat, en Afrique du Sud, le Député de Yopougon, Michel Gbagbo fait un plaidoyer auprès de ce dernier sur les cas des détenus militaires la crise post-électorale de 2010-2011.


Le fils de Laurent Gbagbo reconnait que le pays connait une période d’accalmie selon lui, se traduisant par les faits suivants : la liberté dont, de notoriété publique, jouit Monsieur Laurent Gbagbo, ancien Président de la République, de vaquer librement à ses occupations ; la liberté dont jouit également, et dans les mêmes conditions, Monsieur Philippe Mangou, ancien Chef d’Etat-Major des Armées ; la participation de tous les partis politiques aux élections législatives de 2021 ;


- votre rencontre, Monsieur le Président de la République, avec le Président Laurent Gbagbo le 27 juillet 2021 ; la poursuite, avec une vigueur nouvelle, du dialogue politique regroupant toutes les aspirations politiques et sociales du pays ; et votre dernière rencontre, Monsieur le Président de la République, avec vos prédécesseurs, les Présidents Henri Konan Bédié du PDCI-RDA et Laurent Gbagbo du PPA-CI, le 14 juillet dernier, avant de l’interroger. « Pourquoi, Monsieur le Président de la République, l’épée le cédant à la toge, des militaires de haut rang ayant dignement défendu le drapeau national, sur ordre, resteraient-ils encore en prison, condamnés par une justice ivoirienne sous pression, quand le donneur d’ordres, lui, en l’occurrence Monsieur Laurent Gbagbo, acquitté de toute charge par la justice internationale, serait libre de ses mouvements ?

Pourquoi proroger l’idée d’une protection discriminée des officiers supérieurs servant la République, quand un ancien Chef d’Etat-Major, en l’occurrence Monsieur Philippe Mangou, bénéficie d’un traitement de faveur de votre part, tandis que les plus rigoureux des soldats, comme l’illustre le cas du Général Dogbo Blé, se voient, eux, punis pour avoir obéi aux ordres et défendu l’Etat ?Pourquoi, dans un contexte particulier, marqué comme vous le savez par la nécessité d’unir tous les fils de la Côte d’Ivoire afin de contrer, ensemble, la menace probable d’une guerre asymétrique menée par les mouvements djihadistes, maintenez-vous entre les Ivoiriens, et par votre seule volonté, une fracture sociale, susceptible de saper le moral des populations ?

N'est-il pas opportun, aujourd’hui, maintenant, Monsieur le Président de la République, à la faveur de la rencontre dite des trois grands, si symbolique et si porteuse d’espoirs, d’entendre enfin les souhaits d’une population, lassée des scories de la crise postélectorale, et désireuse de voir les énergies se convertir dans la lutte contre la vie chère et pour un climat social apaisé ? »


 

Enfin, Michel Gbagbo se dit persuadé que les faits susmentionnés devraient militer pour la libération par le Président de la République de ses concitoyens cités dans la présente adresse.


« Vous remerciant de votre compréhension, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes plus respectueuses salutations », a conclu l’ancien détenu de la crise post-électorale à Bouna en compagnie de pascal Affi N’Guessan.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Détention des militaires de la crise post-électorale, le plaidoyer de Michel Gbagbo auprès de Ouattara
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Petit gbagba... À part juste quelques mots bien à propos dans ces commentaires, il faut éviter de divaguer et te moquer des Ivoiriens. Les prisonniers restants dont tu parles ont commis les pires crimes de sang que ton vaurien et illettré de père et ta belle-mère ont avalisé. Si t'es pas aussi ignorant et ignare comme ton géniteur tu comprendrais bien la gravité de crimes de sang dans notre jurisprudence et aussi dans d'autres jurisprudences dans le monde. Maintenant, le magnanime Président Ouattara peut, de par les pouvoirs à lui conférer par notre Constitution, accorder la grâce présidentielle ou acter par le truchement du Congrès une loi d'amnistie. Mais, cela se fait et se fera à sa discrétion. Pas sur votre timetable ou vos caprices. Pas sur les âneries de ton géniteur. Pas sur vos injures à l'endroit du PR . Et enfin, pas sur votre manque de remords et repentance pour des assassins comme ton père. Ton père, ce sauvage, a été capturé et protégé par Ouattara ainsi que ta belle-mère, n'est-ce-pas ?Demande à ton criminel illettré de père et à ta belle-mère ce qu'ils ont fait de Guéi et sa femme Rose. Demande-leur ! Petite grenouille que tu sois... Faut pas te moquer des millions d'Ivoiriens qui ont subi les affres de votre régime ivoiro-nazi avec vos escadrons de la mort. T'as oublié ? Juste un observateur de passage...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Une tête de rigolo le mec
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter