Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Terrorisme, hausse des femmes combattant dans les rangs jihadistes
 

Burkina Faso : Terrorisme, hausse des femmes combattant dans les rangs jihadistes

 
 
 
 1834 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 juillet 2022 - 12:52

Yves Didier Bamouni


Au Burkina Faso, le nombre de femmes qui combattent au sein des rangs jihadistes ou apportent diverses aides aux terroristes connaît une ampleur, selon le ministère en charge de la famille. 


L’annonce a été faite ce vendredi à Ouagadougou par le ministre chargé du genre et de la famille, Mme Salimata Nebie/Conombo, lors d’une conférence de presse


« Il nous revient de façon récurrente que des femmes participent de plus en plus à des actions terroristes aux côtés des hommes », a-t-elle déclaré face à la presse. 

« En effet, on observe qu’elles sont devenues plus actives, sur tout le spectre des actions terroristes : fourniture et régénération de combattants terroristes, renseignement, soutien logistique et participent à des actions armées lors des attaques », a-t-elle expliqué. 


Dans la récente attaque de Kelbo, le 25 juillet, elles ont été observées en train de ramasser des blessés et des morts terroristes, selon Mme Nebie. 


 

Par ailleurs, « lors des attaques du détachement Barsalogho, le 10 juillet, on a observé des femmes haranguer des combattants terroristes, pour les unes, et s’attaquer à des domiciles, pour les autres », a-t-elle cité en exemple. 

Pour la ministre Nebie, « cette façon de faire avait déjà été observé sur la majorité des attaques antérieures de détachements ou de localités comme Gaskindé, Namssiguian où Solhan». 


Et d’ajouter que dans d’autres contrées, il y a des femmes leaders de groupes terroristes. 


« Au regard du rôle que les femmes jouent dans notre société, cette tendance est très inquiétante », a souligné la ministre. 


De son côté, le commandant du Commandement des Opérations du Théâtre National (COTN), le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni a rappelé que le délai de d’eux semaines imparties aux populations pour quitter les zones d'intérêt militaire dans les régions du Sahel et de l’est est expiré. 


Par conséquent, a-t-il indiqué, « toute personne qui se trouverait dans une de ces zones sera considéré comme hostile ». 

Revenant sur une présumée découverte de site d’atterrissage qui servirait aux terroristes dans le nord du pays, le lieutenant-colonel Bamouni a indiqué que « ces allégations ne sont pas confirmées ». 


 

Par contre, a-t-il poursuivi, des infrastructures sont en construction dans le cadre d’acquisition dé nouveaux équipements militaires ». 



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Terrorisme, hausse des femmes combattant dans les rangs jihadistes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Voici ça... Tous ces bidasses au Mali, Guinée, BF disaient qu'ils allaient avec leurs tenues militaires détruire les jihadistes et ramener la sécurité totale. Partout C'EST PIRE. Des observateurs comme nous sur ce site et ailleurs avions averti de ne pas tomber dans ces promesses naïves et irréalistes de vendeurs d'illusions. Ils ne se rendent pas compte qu'en déstabilisant les institutions établies on crée un terreau plus favorable au terrorisme. Voici ça oh... Maintenant, même les femmes en contingent jihadistes... Pire que pire... On observe...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter