Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Un responsable de l'ARTCI déplore le fait que « le droit à la protection des données à caractères personnels n'est pas consacré à la constitution, comme en Belgique et en France »
 

Côte d'Ivoire : Un responsable de l'ARTCI déplore le fait que « le droit à la protection des données à caractères personnels n'est pas consacré à la constitution, comme en Belgique et en France »

 
 
 
 2436 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 juillet 2022 - 18:13

Matinales LONACI Online


La deuxième édition des « Matinales LONACI Online, plateforme d'échanges sur les thématiques du digital a eu lieu aujourd'hui à Abidjan autour du thème : «Le défi de la protection des données à caractères personnels ».


Trois panélistes ont animé ce thème. Il s'agit de Amani Ghislaine épse Allaman, Juriste, correspondant à la protection des données à caractère personnel à la LONACI, de Lionel Kokora, Juriste consultant en protection des données à caractère personnel Groupe Dpse et de Assoua Cauffi Silvère, Chef de département conformité et protection des droits à L'ART CI. Les trois panélistes étaient assistés par Rayana Assi, Chroniqueuse TV.


Les données à caractères personnels sont un ensemble d'informations qui permettent d'identifier une personne physique. Depuis 2013, l’Etat de Côte d’Ivoire a pris conscience de la nécessité de protéger les citoyens et de garantir la maitrise et le contrôle de leurs données personnelles. La loi Loi N°2013-450 du 19 juin 2013 relative à la protection des données à caractères personnels a donc été adoptée.


Malheureusement, selon Assoua Cauffi Silvère, Chef de département conformité et protection des droits à l'ARTCI, si dans certains pays comme la Belgique et la France, c'est un droit qui est carrément consacré par les Constitutions, ce n'est pas le cas en Côte d'Ivoire.


«Si dans certains pays, c'est un droit qui est carrément consacré par les constitutions exemples de la Belgique, de la France, le projet de loi de la Tunisie qui n'est pas encore adopté qui consacre expressément le droit à la protection des données à caractères personnels, comme un droit fondamental, pour le moment en Côte d'Ivoire, le droit à la protection des données à caractères personnels n’est pas consacré à la constitution même si dans le préambule de la Constitution ivoirienne ont fait référence au droit au respect à la vie privée, au droit au respect des libertés individuelles etc, On pourrait dire que c'est un droit fondamental par déduction, c'est vraiment quelque chose d'assez capitale », a expliqué, le Chef de département conformité et protection des droits à l'ARTCI.


Il a affirmé que la notion de données à caractères personnels en Côte d'Ivoire est différente ailleurs et souhaite qu'elle soit harmonisée.


 

Prenant le cas de la LONACI, Amani Ghislaine épse Allaman, Juriste, correspondant à la protection des données à caractères personnels a déclaré que cette entreprise recueille les données à caractères personnels de ses parieurs et elle est très soucieuse de la préservation et de leur sécurisation. 


Selon Amani Ghislaine, les données conservées sur la plateforme de la LONACI ont une durée et elles peuvent être anonymisées et peuvent être supprimées à la demande du parieur.


Lionel Kokora, Juriste consultant en protection des données à caractère personnel Groupe Dpse a révélé que toutefois que nous publions sur les réseaux sociaux ou nous faisons un poste, nous n'avons pas de maîtrise sur le poste.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


« Une fois la donnée est postée, on ne peut plus la rattraper. Il faut publier ce qui est nécessaire et il faut réfléchir avant de poster. On retrouve toujours les données supprimées ailleurs », a conseillé, Lionel Kokora.


« En cas de piratage de données, l'utilisateur peut saisir l'ARTCI et il y a un mécanisme de plainte en ligne. En cas de piratage l'entreprise est responsable si elle n'a pas au préalable signalé. Si çà été fait dans les règles de l'art, on ne peut pas amputer la responsabilité à l'entreprise », a mentionné, le régulateur.


 

Pour Lionel Kokora le pays a fait des efforts dans la lutte contre le piratage, mais beaucoup reste à faire.


Comme conseils, les trois panélistes demandent aux utilisateurs des réseaux sociaux d’être prudents lorsqu'ils vont en ligne et de faire preuve de vigilance extrême quand ils utilisent leurs données.


«Il faut faire attention à ce qu'on décide de diffuser en ligne. Faites attention de ne pas cliquer sur tout ce que vous voyez », ont-ils indiqué.


Assoua a enfin exhorté les utilisateurs à avoir recours à la police ou à l'ARTCI en cas de piratage pour se faire dédommager.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Un responsable de l'ARTCI déplore le fait que « le droit à la protection des données à caractères personnels n'est pas consacré à la constitution, comme en Belgique et en France »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter