Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Supposée affaire de harcèlement sexuel proférée par une dame, le CNE réagit et dément
 

Côte d'Ivoire : Supposée affaire de harcèlement sexuel proférée par une dame, le CNE réagit et dément

 
 
 
 10381 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 10 septembre 2022 - 11:34

Maryline Kessi, la dame qui porte les accusations (Ph KOACI)



Dans une vidéo devenue virale publiée sur les réseaux sociaux, dame Maryline Kessi, anciennement en service à la direction nationale de l'exportation (CNE) a ouvertement accusé son ancien responsable, Serge Martial Bombo d'un harcèlement sexuel.



Dans un argumentaire qu'elle développe dans sa vidéo publiée, cette dame affirme avoir été victime à plusieurs reprises d'actes de harcèlement de la part du secrétaire général de la CNE.



Elle fait savoir que ce sont ses multiples refus d'accéder à la demande du premier responsable de la CNE qu'elle a été licenciée de son travail.



Se faisant la porte-parole des femmes victimes d'actes de harcèlement sexuel, dame Maryline Kessi, à visage découvert à proféré des accusations graves.



 

À ces accusations, le conseil national de l'exportation n'a pas voulu rester sans réaction.



L'organisation sous la tutelle du ministère du commerce, de l'industrie et de la promotion des PME, dément formellement les accusations de cette dame.



Le CNE, dans une déclaration transmise ce jour à KOACI dément formellement les accusations qui tendent à ternir l'image de leur secrétaire général.



Le conseil précise que dame Maryline Kessi a été licenciée pour des graves manquements à ses obligations personnelles de nature à entacher la visibilité et la crédibilité du CNE.



Le CNE s'indigne du fait que depuis 7 ans de son existence, aucun acte de harcèlement sexuel n'a été signalé à la direction générale par des agents.


 

Enfin, le CNE se réserve le droit de toute action en justice pour les actes de diffamation.




Jean Chresus, Abidjan





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Supposée affaire de harcèlement sexuel proférée par une dame, le CNE réagit et dément
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Mr Chresus Jean, le journalisme ne doit pas consister seulement à rapporter les faits. Un journaliste, ça doit aussi faire des investigations, des analyses, etc. Et puis, pourquoi censurer certaines réactions à vos écrits ?? Koaci, le média "libre" et "indépendant" doit éviter de pratiquer la censure lorsqu'on réagit à certains articles de vos journalistes. Ma dernière réaction censurée concernait un article de Mr Chresus sur le PPA-CI qui serait contrôlé par Mme Nady Bamba. le narratif ressemblait plus à du dénigrement qu'autre chose. -Concernant la vidéo de Mme Kessi, cette dame a eu un énorme courage en accusant à visage découvert son supérieur hiérarchique. Votre rôle de journaliste serait par exemple de vérifier si son licenciement présentait une cause réelle et sérieuse. En outre, elle affirme des choses qu'un vrai journaliste peut aisément vérifier (ses démarches auprès de Dramane, de Mme Nouvian, etc). Même dans les pays dits "civilisés" et développés,...la justice n'est pas statistiquement équitable à l'égard des femmes harcelées sexuellement dans le cadre professionnel. -Votre article n'apporte rien de plus au lecteur...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Soutien à cette dame espérant qu'il ne lui arrive rien !!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter