Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Crise de chefferie à Adjamé-Bingerville, un chef condamné à 6 mois de prison et déféré à la MACA, son avocat charge ses adversaires
 

Côte d'Ivoire : Crise de chefferie à Adjamé-Bingerville, un chef condamné à 6 mois de prison et déféré à la MACA, son avocat charge ses adversaires

 
 
 
 6648 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 31 octobre 2022 - 13:45

Mobio Aboussou (Ph KOACI)

 

 

À Adjamé-Bingerville, la chefferie est en crise. Deux personnes se disputent le titre de chef du village.

 

Alors que les autorités administratives reconnaissent Alfred Ghislain Agbo Awaka, comme le véritable chef d’Adjamé-Bingerville à travers l’arrêté préfectoral d’octobre 2019, Monsieur Mobio Aboussou, lui continue d’affirmer qu’il est le chef reconnu par les populations d’Adjamé-Bingerville.

 

Cette crise, portée devant les tribunaux, s’est soldée par la condamnation à six (06) mois de prison de Monsieur Mobio Aboussou.

 

KOACI apprend de sources concordantes que Mobio Aboussou, qui était introuvable après sa condamnation, a été déféré à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

 

Dans une note publiée Akon Latte Wesley l’avocat d’Aboussou condamné pour usurpation titre accuse le chef du village Nanan Agbo d’être à la base des démêlés de son client.

 

« Tout le monde sait qu’il y a une crise à la chefferie d’Adjamé-Bingerville, due à la remise inattendue d’un arrêté à monsieur Awaka. Un arrêté préfectoral le nommant le chef du village. Alors que, le village, le 2 octobre 2019 a désigné Mobio Aboussou Guy Georges comme étant son chef du village. Et que ce dernier a été intronisé comme tel le 10 avril 2021 conformément à la Loi du 14 juillet 2014 portant statuts des rois et chefs traditionnels, qui stipule, que les Chefs de villages sont désignés selon les Us et Coutumes dont ils relèvent. », fait savoir l’avocat.

 

Une sortie de l’avocat qui a suscité une vive réaction dans le camp du chef du village d’Adjamé-Bingerville.

 

« Cette déclaration n'est que du mensonge. L'administration ne donne d'arrêté préfectoral que si la procédure conformément aux us et coutumes est terminée. Et cette procédure s'est terminée avec l'honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred (Nanan Agbo III) à la tête de la Chefferie d'Adjamé Bingerville. Comment est-il possible de faire une investiture d'un chef sans qu'il soit joint par le Nanan du village ? Monsieur Aboussou n'a jamais été choisi chef. C'est une imagination d'un groupuscule. Mieux, son club et lui se sont autoproclamés à la tête de la Chefferie à la grande surprise des détenteurs des lois du village et des villageois. Son avocat continue de l'entretenir avec des imaginations négativement fertiles et des illusions nocives pour la stabilité et le développement du village. Il devait faire attention », a réagi le notable Aurélien Dahno qui ajoute que « Ceci est une fausse accusation qui est passible de poursuites judiciaires. D'ailleurs, si une affaire pendante à la justice devait faire trembler quelqu'un, ce sont les hommes de la dissidence. Car le chef de file monsieur Aboussou est condamné par la justice pour usurpation de titre et aussi condamné à payer 500 mille FCFA à l'honorable Awaka Agbo Ghislain Alfred. ».


 

 

Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Baisse du dollar et du baril et hausse du prix de l'essence, hausse d'impôt déguisée ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métr...
 
2056
Oui
80%  
 
510
Non
20%  
 
10
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Crise de chefferie à Adjamé-Bingerville, un chef condamné à 6 mois de prison et déféré à la MACA, son avocat charge ses adversaires
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article