Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Deux gardes pénitentiaires, soupçonnés d'avoir perpétré une attaque à mains armées mis aux arrêts
 

Côte d'Ivoire : Deux gardes pénitentiaires, soupçonnés d'avoir perpétré une attaque à mains armées mis aux arrêts

 
 
 
 4191 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 07 novembre 2022 - 14:36

Deux gardes pénitentiaires, soupçonnés d’avoir perpétré une attaque à mains armées ayant occasionné un blessé, ont été mis aux arrêts et placés sous mandat de dépôt, a-t-on appris de sources concordantes.


Selon lesdites sources, les deux agents assermentés ont été arrêtés à la suite d’une enquête de la brigade de gendarmerie de Katiola. Ils sont en service à la Maison d’arrêt et de correction de la ville.


À en croire, les informations rapportées, ont fouillé des usagers de la route et les ont dépossédés de leur argent et téléphones portables de valeurs à Sogbêni dans le département Niakaramandougou dans la région du Hambol.


 Un trafiquant d’or aurait perdu trois millions de francs CFA dans cette attaque, rapporte la gendarmerie, qui souligne que certaines victimes assurent reconnaitre « formellement » les deux agents comme étant leurs agresseurs.


 

Les gardes pénitentiaires dont les identités n’ont pas été révélées à la maison d’arrêt de Katiola en attendant leur jugement pour les faits qui leur sont reprochés.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Deux gardes pénitentiaires, soupçonnés d'avoir perpétré une attaque à mains armées mis aux arrêts
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter