Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Tengréla, les jeunes en colère menacent : « nous allons boycotter les prochaines élections si notre ville continue d'être délaissée »
 

Côte d'Ivoire : Tengréla, les jeunes en colère menacent : « nous allons boycotter les prochaines élections si notre ville continue d'être délaissée »

 
 
 
 9178 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 12 novembre 2022 - 10:40

Mamadou Touré vendredi à Tengrela (ph KOACI)


La jeunesse de Tengréla n'est pas du tout contente du gouvernement. Elle est en colère contre les autorités gouvernantes qui, estime-t-elle, peinent à tenir plusieurs promesses de développement dans ce département situé à la frontière avec le Mali.


Il s'agit, entre autres, de 5 kilomètres de bitume promis à la ville et qui, depuis 5 ans n'est pas encore une réalité, l'extension du réseau électrique qui tarde et les financements pour le démarrage des activités génératrices de revenus qui ne seraient toujours pas disponibles.


Face à Touré Mamadou, ministre de la Promotion de la jeunesse, de l'insertion professionnelle et du service civique et des partenaires du système des Nations Unies qui leur rendaient visite, ce vendredi 11 novembre 2022, ces jeunes, dans un langage franc, ont exprimé à leurs hôtes, leurs frustrations.


Répondant au nom de Dembélé Tchokroba, ce jeune a été le premier à mettre les pieds dans le plat.


« Il y a une semaine, que nous, jeunes de Tengréla avions manifesté pour dénoncer le fait que notre département est lésé en termes d'infrastructures de développement. Cela fait 5 ans que le gouvernement nous a promis 5 kilomètres de bitume. Mais depuis rien. Idem pour le réseau électrique. Des jeunes ont été enrôlés pour bénéficier de financements en vue de créer des activités, ils n'ont encore rien eu. Pour les permis de conduire, plusieurs d'entre nous attendent encore. Les promesses ne sont pas tenues, pourtant en matière de mobilisation dans la région, nous sommes les numéros un », a-t-il exposé.


 

Et de poursuivre : « monsieur le ministre, nous ne voulons plus trainer dans les grains en train de boire du thé, comme vous avez eu à nous le dire. Si nous n'avons pas le bitume, nous ne voterons pas lors des prochaines élections. Nous allons boycotter ces élections si un regard particulier n'est pas jeté sur notre département qui est délaissé ».


Au nom du délégué du Conseil national des jeunes de Côte d'Ivoire (Cnjci) pour la ville de Tengréla, Ibrahim Touré s'est quant à lui appesanti sur des doléances en l'endroit du ministre Touré Mamadou.


« Monsieur le ministre, nous souhaitons que vous nous aider face au problème de l'orpaillage clandestin. Nous voulons que nos jeunes soient formés au travail des mines pour bénéficier des retombées de cette mine », a-t-il proposé.

En réponse aux différentes préoccupations, le ministre Touré Mamadou, a quelque peu battu en brèche la thèse de l'abandon par le gouvernement de la ville de Tengréla.


« Le projet du bitumage de 5 kilomètres de voie à Tingréla a certes pris du retard, mais les travaux ont bel et bien démarré. De plus, contrairement à ce que vous dites, les jeunes de Tengréla ont bénéficié des financements. Au 30 septembre 2022, sur 3492 dossiers traités, 1082 jeunes à Tengréla ont été pris en compte, à savoir 124 personnes pour les Thimo, 96 pour les permis de conduire et 76 jeunes ont été financés pour les activités génératrices de revenus (Agr). En ce qui concerne les FASI, ce sont 477 personnes qui ont bénéficié d'un montant de 200.000 FCFA chacun », a fait savoir le ministre.


 

« Les gens, quand ils reçoivent les financements, ils n'en parlent pas et cela donne le sentiment que rien n'est fait au niveau du gouvernement. Ce n'est pas vrai » , a-t-il poursuivi.


Les partenaires au développement du système des nations unies, également présents, ont tenu à rassurer les jeunes de Tengréla de leur soutien dans la mise en œuvre des différents dispositifs d'insertion professionnelle élaborés par le gouvernement. Car, pour eux, ce serait un gâchis pour la Côte d'Ivoire de ne pas offrir des opportunités à sa jeunesse. À en croire ces partenaires, le nord de la Côte d'Ivoire, demeure pour eux une priorité en matière d'appui et d'aide à l'autonomisation des jeunes et des enfants.


Il est bon de signaler que cette rencontre entre les jeunes de Tengréla et le ministre Touré Mamadou en présence des partenaires du système des Nations Unies, s'inscrit dans le cadre de la mission conjointe de suivi du programme de prévention des risques terroristes dans les zones frontalières du nord que sont la Bagoué, le Poro et le Tchologo pour ce qui concerne cette phase 1.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A Yamoussoukro, les chefs d'Etat doivent-ils lancer un appel à la Paix en Ukraine, en Somalie et en RDC ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas de toilettes publiques dans les villes, un soucis pour le tourism...
 
3216
Oui
99%  
 
14
Non
0%  
 
4
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Tengréla, les jeunes en colère menacent : « nous allons boycotter les prochaines élections si notre ville continue d'être délaissée »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Ah oui... L'administration Ouattara encore une fois victime de son succès. Depuis que notre pays est devenu le pays le plus riche de la sous-région ouest-africaine (avec son FCFA), tout le monde veut le paradis et tout, tout de suite. Doucement chers compatriotes... La métamorphose dans tout le pays est indéniable et effective mais on ne peut tout faire et tout avoir du jour au lendemain. Et cela même aux États-Unis qui produit pourtant près du quart de la richesse mondiale... Avançons...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter