Burkina Faso Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Nouvelle interpellation du lieutenant-colonel Zoungrana, deux semaines après sa mise en liberté provisoire
 

Burkina Faso : Nouvelle interpellation du lieutenant-colonel Zoungrana, deux semaines après sa mise en liberté provisoire

 
 
 
 6907 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 28 décembre 2022 - 13:00

Le lieutenant-colonel Zoungrana s’exprimant dans une vidéo (pH)


Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, qui avait été écroué à la prison militaire en janvier dernier, avant d’être remis en liberté provisoire après en mi-décembre, vient à nouveau d’être interpellé pour une nouvelle accusation de tentative déstabilisation des institutions de la république. 


En janvier, l’officier militaire avait été interpellé pour des accusations de préparation de putsch contre l’ancien président démocratiquement élu Roch Marc Christian kaboré, qui sera finalement déposé par le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba


Après onze mois de prison, il avait été remis en liberté provisoire le 15 décembre dernier et s’était retiré dans son village natal Pabré, situé à une trentaine de kilomètres au nord de Ouagadougou. 


Mais notre toute attente, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été interpellé mardi par des unités de la gendarmerie nationale, suite à un mandat d’emmener du procureur militaire. 


Selon des sources concordantes, cette interpellation est relative à une nouvelle affaire de préparation de coup d’état, cette fois contre le capitaine Ibrahim Traoré, qui avait renversé à son tour le lieutenant-colonel Damiba, après l’avoir aidé à prendre le public en janvier. 


 

Les sources de Koaci expliquent que le lieutenant-colonel a été dénoncé par le chef d’un parti politique, interpellé le 25 décembre, dans le cadre de l’enquête sur ces velléités de coup d’état. 


L’interpellation d’un lieutenant-colonel Zoungrana visait donc à être auditionné par le procureur militaire et a procéder à une confrontation avec Dr Aristide Ouedraogo, président du front républicain, accusé. 


Notons que lors de son interpellation mardi à Pabré, des jeunes se sont mobilisés à son domicile pour empêcher la gendarmerie de repartir avec le lieutenant-colonel Zoungrana. 


Après avoir fait usage de gaz lacrymogène, les pandores ont réussi à emmener l’officier qui a été escorté dans son véhicule avec quelques membres de sa famille jusqu’à Ouagadougou où il a été conduit au camp de la gendarmerie nationale. 


Peu avant son arrestation, le lieutenant-colonel Zoungrana a démenti être impliqué dans une tentative de putsch, expliquant lui-même être victime de tentative d’assassinat. 


Il explique notamment dans cette vidéo de 2 minutes avoir éviter deux tentatives d’empoisonnement lors de son incarcération à la prison militaire. 


 

Depuis sa libération, plusieurs drones armés auraient également fait le tour de son domicile à Pabré pendant plusieurs jours. 


Notion également que le lieutenant-colonel Zoungrana est visé par d’autres chefs d’inculpation, notamment détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux. 



Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : "Peste porcine", un affaire montée pour faire profiter les laboratoires pharmaceautiques ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Investissements chinois et libanais, danger sur le blanchiment d'arge...
 
4231
Oui
77%  
 
1024
Non
19%  
 
218
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Burkina Faso : Nouvelle interpellation du lieutenant-colonel Zoungrana, deux semaines après sa mise en liberté provisoire
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Il fait peur à qui Zoungrana ? Les régimes qui passe et se succèdent lui en veulent... What's going on with that guy?
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter