Kenya Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Kenya : Travail forcé présumé, un tribunal autorise la plainte d'un ancien modérateur contre Facebook
 

Kenya : Travail forcé présumé, un tribunal autorise la plainte d'un ancien modérateur contre Facebook

 
 
 
 2412 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 06 février 2023 - 21:08

Meta (ph)-



Un tribunal du travail au Kenya a décidé lundi que Meta, la société mère de Facebook, pouvait être poursuivie dans ce pays d'Afrique de l'Est après qu'un ancien modérateur de contenu a déposé une plainte contre elle, alléguant de mauvaises conditions de travail.


 Meta, maison mère de Facebook, a échoué dans sa tentative de faire de faire annuler des poursuites engagées par un ancien employé d'un sous-contractant au sujet des conditions de travail.


La plainte a été déposée par un ancien modérateur de contenus qui travaillait pour Sama, un sous-contractant de Meta chargé d'examiner les messages publiés sur Facebook.


 

 D'après le plaignant, le personnel basé au Kenya travaille dans des conditions inhumaines, évoquant du travail forcé, des salaires aléatoires et l'absence de droit de représentation syndicale.


Dans sa tentative d'annuler cette affaire, Meta avait fait valoir que le tribunal du travail n'était pas compétent car le groupe américain n'est pas basé au Kenya et n'y a aucune activité. Mais le juge de la Haute cour Jacob Gakeri a rejeté cette requête.


"Ma décision est que les deuxième et troisième accusés ne doivent pas être retirés des procédures", a annoncé M. Gakeri, faisant référence à Meta Platforms et à sa filiale Meta Platforms Ireland qui constituent des parties à part entière. 


Meta n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter cette décision.


La société américaine a déjà fait l'objet de poursuites pour modération de contenu.


 

En 2021, un juge californien a approuvé un règlement de 85 millions de dollars entre Facebook et plus de 10 000 modérateurs de contenu qui avaient accusé l'entreprise de ne pas les avoir protégés des blessures psychologiques résultant de leur exposition à des images graphiques et violentes.




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Kenya : Travail forcé présumé, un tribunal autorise la plainte d'un ancien modérateur contre Facebook
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter